Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 08 . Le garde-champêtre, la sécurité, la Gendarmerie, les faits divers (...) > Le travail au noir ... > Le travail au noir "traqué" dans le Var !...(mais à Tourtour, tout est réglo (...)

Le travail au noir "traqué" dans le Var !...(mais à Tourtour, tout est réglo !..).

 

 Le travail au noir "traqué" dans le Var !...

 (mais à Tourtour, tout est réglo !..) .   

Le travail que l’on qualifie avec pudeur de "dissimulé" est un sujet délicat : ce qui est dissimulé, ce n’est pas le travail car, pour peu qu’on ouvre les yeux, on les voit bien les travailleurs au noir dans les restaurants, les entreprises de maçonnerie, les commerces de détail, les boutiques sisonnières et tant d’autres lieux ... Ce qui est surtout dissimulé, ce sont les déclarations aux impôts et les côtisations sociales à l’Urssaf : les dernières statistiques sur ce sujet font état d’un manque à gagner de 12 milliars d’euros dans les caisses de l’Etat ...

On peut alors comprendre que les autorités aient décidé de pousser la sonnerie d’alarme ! Et Var-Matin nous en dit quelques mots ...

 

15 millions d’euros de redressement et plusieurs dossiers qui ont nécessité l’ouverture d’enquête pénale : la lutte contre le travail dissimulé dans le Var a repris de plus belle hier

Noir, c’est noir il n’y a plus d’espoir de tricher... quand les inspecteurs de l’Urssaf se mettent en branle. L’opération coup-de-poing contre le travail dissimulé a hier donné le ton. Trois mille contrôles tous azimuts simultanés dans toute la région Paca. Dans le Var et les Alpes-Maritimes, les enquêteurs spécialisés dans la lutte contre cette fraude qui, chaque année, coûte 10 milliards d’euros à l’État, ciblaient plus particulièrement les commerces de détail.

26 établissements contrôlés en Paca

Objectif : traquer cette nouvelle forme pernicieuse de travail au noir que sont les faux contrats de travail à temps partiel . Et ce n’est qu’un début. Cet été, les opérations de ce type vont se multiplier. L’Urssaf a décidé de renforcer son dispositif : « 130 inspecteurs du recouvrement seront mobilisés à n’importe quel moment de la semaine, de la nuit et des week-ends » pour traquer les « tricheurs ».

Ce mardi, en Paca 26 établissements qui ont été contrôlés ainsi que 43 salariés. Et sans grande surprise, la pêche a été bonne : six infractions plus ou moins graves ont été relevées. Les redressements de l’Urssaf suivront. Mais au regard de la gravité de certains cas, les procès-verbaux ont été transmis au parquet en vue d’ouverture d’enquête pénale.

Le message est clair : on ne badinera plus avec le travail dissimulé en 2013. L’année dernière pourtant, les sanctions prises à l’encontre des patrons ou gérants tricheurs avaient déjà été sévères : le montant global du redressement dans le Var s’était déjà élevé à 15 millions d’euros !


Deux enquêtrices chez une commerçante ...


Le top 3 des infractions en Paca :

- Les travaux publics
C’est le BTP, malgré la lutte que les professionnels mènent, qui est le plus grand consommateur de travail dissimulé, à cause notamment des « salariés détachés », venus des pays de l’est et depuis quelques mois du Cap Vert.
- Les commerces de détails
C’est la multiplication de faux contrats à temps partiel qui posent problème. « Les enseignes low-cost, notamment dans le domaine des soins et de la beauté, ont tendance à détourner ces temps partiels. »
- La sécurité
Les sociétés de surveillance dans le collimateur de l’URSSAF. Lors du Festival de Cannes plusieurs contrôles dans des soirées VIP l’ont démontré. Des investigations complémentaires sont d’ailleurs en cours.
(fin de l’article de Var-Matin ).

_________________________________ _

Commentaires du site " Tourtour, notre village " : 

" travail dissimulé, ça nous coûte cher ! " :
C’est le titre de Var-Matin, en gros caractères et en première page ! Le travail au "black" coûte effectivement cher et les conditions économiques actuelles conduisent le gouvernement à tenter de faire rentrer des recettes supplémentaires dans les caisses qui sont désespérément en cale sèche ... Les radars, les taxes, le tabac, les patins et les couffins ne suffisent toujours pas et le gouvernement tape donc aussi à la porte de l’Urssaf pour trouver de nouvelles mannes providentielles : les politiques se sont longtemps bouché les yeux devant ce dossier chaud par peur de conséquences sur l’électorat mais, de nos jours, il n’est plus possible de contourner la question car l’opinion publique est en train de changer d’avis sur ce sujet et nombreux sont les citoyens qui se révoltent contre ce travail au noir. C’est bien gentil, pensent-ils, de se faire taxer comme des vaches à lait mais il faut aussi que ceux qui sont des tricheurs et des fraudeurs mettent aussi la main au porte-monnaie !... Quand Var-Matin titre " ça NOUS coûte cher !", il s’adresse aux lecteurs et il dit simplement : le travail au black, ça va vous coûter bien cher ! Et les allusions aux crises en Grèce et en Espagne rajoutent une autre couche ...Et si le journal régional se paye le luxe de titrer en gros sur ce sujet, c’est que la situation est en train de virer au vinaigre !...

Noir, c’est noir il n’y a plus d’espoir de tricher... " :
L’allusion à la chanson "black is black" est claire : les tricheurs vont être traqués dans le Var ...Nous, ce n’est pas grave, on est dans le Haut-Var !... Et puis, tout le monde sait bien qu’à Tourtour, on ne mange pas de ce pain-là et que le village est absolument "blanc" comme neige !!...Essayez donc de trouver sur la place du village un seul restaurant strictement ouvert d’avril à septembre qui emploie des jeunes filles au noir, vous n’en trouverez pas !...Non mais, quand même !... Cela fait plaisir de savoir que, chez nous, on se comporte en citoyens exemplaires...
" Le message est clair : on ne badinera plus avec le travail dissimulé en 2013."
La psychose ne va donc pas s’emparer des tourtourains mais le risque zéro n’existe pas et certaines infractions ont pu - autrefois - être constatées sans que de fortes amendes soient réclamées, les enquêteurs se limitant à des avertissements... Par exemple si, d’aventure, les fonctionnaires de l’Urssaf constataient, de nos jours, qu’un employé municipal finit son travail à 13h30 l’été (journée continue) et profite donc de l’après-midi pour aller tondre une pelouse chez une mémée ou couper du bois pour l’hiver chez un pépé, ils n’iraient pas entamer une procédure car ils tiendraient logiquement compte du salaire faible de l’employé qui essaye de mettre un peu de beurre sur ses épinards en se donnant la peine (en se levant le "maffre" !). Si jamais, par contre, ils tombaient aujourd’hui - par hasard - sur un chef de service municipal qui profiterait de son statut pour "bosser au black" chez des gens friqués et leur ferait des travaux d’entretien (murs en pierres, piscines), ils n’auraient peut-être pas tout à fait la même mansuétude !...(et pour cause ).
Mais, répétons-le bien fort, soyons rassurés, chez nous, absolument rien de tout cela !!....
On peut tranquillement dormir sur deux oreilles (qui nont jamais rien entendu !) en fermant les yeux (qui n’ont jamais rien vu).....

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 12 octobre 2017