Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > Géologie, minéraux. > Le tuf (travertin calcaire) .

Le tuf (travertin calcaire) .

 Le tuf (travertin calcaire) . 

Concrétion calcaire pour décoration hors de l'eau

Le travertin (ou tuf calcaire) est une roche sédimentaire calcaire continentale, de couleur blanche quand pure, mais tirant vers le gris ou jaunâtre ou rougeâtre ou marron, selon les impuretés, caractérisée par de petites cavités (vacuoles) inégalement réparties.

Une image typique de tuf avec toutes les petites plantes (plus ou moins grasses) qui s’insinuent dans les cavités de la pierre. Photo prise au-dessus du lavoir de Tourtour, à 30m à gauche, sur le bord de la route.

Les travertins actuels contiennent de l’aragonite qui recristallise rapidement en calcite.

Le travertin se forme par dépôt de calcaire sur de la végétation (telle que mousses ou algues), aux émergences de certaines sources ou cours d’eau à petites cascades. Le carbonate précipite à cause des turbulences de l’eau. La végétation repousse ensuite sur le nouveau bâti, et le procédé recommence, en cycle. 

Concrétion calcaire

Le travertin fut beaucoup utilisé comme pierre de construction. Il a servi pour de nombreux monuments de la Rome antique, comme pour les différents arcs et portes de la ville, ou de la Renaissance, comme pour la plus grande partie des églises et basilique de Rome.

Encore une photo prise juste au-dessus du lavoir, à gauche.

Il est souvent utilisé en dallage, escalier ou plateaux divers et variés (table, buffet…). À l’extérieur, par exemple, s’il sert d’entourage de piscine ou de revêtement de terrasse, on le posera brut de sciage ou vieilli, sans rebouchage des cavités. Contrairement à l’intérieur, où il sera poli ou adouci et rebouché, pour la commodité de l’entretien.

Exemples de calcification :

La cascade à l’entrée de Tourtour (route d’Aups).

Et une autre...

 

Une grosse pierre de tuf, juste contre le lavoir de Tourtour.

 

Le tuf calcaire se "travaille" bien quand il n’est pas trop dur : on peut le tailler facilement. Un exemple de pierre taillée : 

 

Au lavoir de Tourtour : la grille, l’eau et à gauche une pierre en tuf. On s’aperçoit que la pierre a été taillée en creux au milieu . Pourquoi ? Dans les champs les paysans avaient droit à l’eau certains jours et certaines heures. Le ruisseau qui arrivait aux champs était donc barré pour irriguer et le paysan se servait de la martellière pour couper le ruisseau et amener l’eau vers ses terres (la martellière est la plaque de fonte que l’on voit juste derrière la grille). Pour faire tenir la plaque en fonte, il était nécessaire de placer 2 pierres de chaque côté du ruisseau avec une entaille pour la martellière. Le tuf étant aisément taillable et relativement léger à transporter, c’était la meilleure solution pour obstruer le ruisseau. Quand l’arrosage était terminé, on retirait la plaque et l’eau était donc dirigée vers d’autres champs.

Un détail : cette pierre taillée a été posée par un restaurateur amateur de vieilles pierres qui a pris un peu de son temps pour rénover quelques endroits du lavoir un peu abimés par le temps. Il s’est dit aussi que cette pierre à martellière pouvait être un élément pédagogique dans le cadre des visites du village qu’organise l’Office de Tourisme.

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 6 août 2020