Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 16 . La Communauté de Communes " Lacs et Gorges du Verdon", (LGV). > Les 16 communes de la communauté " Lacs et Gorges du Verdon", (...) > AIGUINES . > Le village d’Aiguines .

Le village d’Aiguines .

 Le village d’Aiguines .

Blason de Aiguines

La communauté de communes "Lacs et Gorges du Verdon" compte 11 localités : notre site va les présenter par ordre alphabétique... Et Aiguines est la première de la liste ...Au fur et à mesure de la vie de la Communauté de communes LGV (Lacs et Gorges du Verdon) d’autres articles retraceront les avancées constatées sur ce territoire .

Dans un premier temps, une présentation histo-géographique :

Aiguines en est une commune française, située dans le département du Var et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA)..

Ses habitants sont appelés les Aiguinois(es).

Le village au pied du Grand Margès (1577m), surplombe le lac de Sainte-Croix, et domine l’accès aux gorges du Verdon. C’est à Aiguines que commence la route de la corniche sublime. Le territoire communal vaste a plusieurs lieux géographiques remarquables : le Grand Canyon du Verdon, le Plan de Canjuers, les avens de Canjuers, la source de Vaumale, le lac de Sainte-Croix et la montagne du Grand Margès. Les 3/5e du territoire sont occupés par le camp militaire de Canjuers.

La commune est intégrée dans le parc naturel régional du Verdon.

Le territoire de la commune est traversé par deux rivières : le Verdon et l’Artuby.

Aiguines s’écrit Eiguino en provençal (selon la norme mistralienne) et Aiguina (classique).

Armes de Aiguines

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De gueules à la jument d’argent.

Le site est fréquenté depuis la période préhistorique(comme Tourtour, le territoire d’Aiguines était déjà peuplé au néolithique).

L’installation du "Castrum de Aquina", au Moyen-Âge, succède à l’oppidum gaulois situé au sud du Grand Margès. Une construction forte est mentionnée dès 1021 ; d’abord construit sur le Puy (1056 m), il est rasé puis rebâti plus bas, à l’actuelle chapelle Saint-Pierre (837 m).

Alors possession de l’abbaye bénédictine Saint-Victor de Marseille (XIe), Aiguines devient seigneurie des Baux, puis des Blacas, des Gauthier et des Sabran.(à Tourtour, la famille des Blacas avait également des biens ).

Les frères pontifes ont une maison à Aiguines à la fin du Moyen Âge, pour y entretenir le pont du XIIIe siècle.

Le château est à nouveau reconstruit par Balthazar de Gauthier, seigneur du lieu de 1596 à 1641. Les nouveaux bâtiments construits sous Henri IV s’élèvent sur les substructions d’un édifice plus ancien ayant appartenu aux Blacas. La seigneurie d’Aiguines appartint par la suite aux Clapiers, descendants des Vauvenargues, et le château est aujourd’hui privé.

Dès le XVIe siècle siècle, des artisans, tourneurs de bois, s’installent à Aiguines dont les forêts sont riches en buis. Au XIXe siècle, la commune est peuplée de 800 habitants, dont la moitié vivent dans le village. L’autre partie vit sur le Plan de Canjuers pratiquant le pastoralisme et l’élevage de chevaux. C’est ensuite que deux familles créent leurs usines à vapeur dont la principale production est la boule de pétanque cloutée. 

 (la "doublette" de mon pépé Auguste).

Le commerce est très florissant jusque dans les années 1920, date de l’apparition de "l’Intégrale", et périclite après la Seconde Guerre Mondiale.

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’armée italienne passe élever des tas de pierres sur les terrains plats pour empêcher les avions de s’y poser. Les maquis sont actifs et ravitaillés par les fermiers. Deux sections du maquis Vallier défilent le 2 juillet 1944 devant le monument aux morts ; le 17 juillet, les FTP sabotent les ponts sur le Verdon et l’Artubie.

La route des Crêtes ou RD 71 est ouverte en 1950. Les travaux ont duré 5 ans pour développer le tourisme dans le village et les gorges du Verdon.

En 1968, 2/3 du territoire de la commune — soit 7500 ha — ont été réquisitionnés par l’armée pour installer le camp militaire de Canjuers, notamment l’ensemble du Plan de Canjuers et la montagne de Mocrouis en longeant la RD 19 et la RD 71. Plusieurs hameaux, bastides et fermes ont été abandonnés et 4000 brebis ont disparu du Plan par l’arrêt forcé de l’activité des 11 bergeries.

En 1973-1974, fut créé le lac de Sainte-Croix. 116 ha de la commune sont sous les eaux.

Le village est célèbre pour ses tournures de bois fabricant des boules de pétanque avec des clous, l’activité principale de la commune jusque dans les années 1920. Un musée a été inauguré dans une ancienne fabrique du village.
Aujourd’hui, Aiguines vit essentiellement du tourisme.

Les sites remarquables d’Aiguines : 
** Le château d’Aiguines est un château privé, non ouvert au public. Restauré en 1606 par Balthazar de Gauthier, il a subi de nombreuses transformations (annexes, jardins) vers 1720/1750. Plus récemment, il a été racheté en 1989 et restauré. Encore plus récemment, depuis 2011, il a été racheté par un habitant de Tourtour, Francis Camérini, ancien joueur de foot-ball à Saint-Etienne et reconverti dans l’immobilier d’entreprise et l’achat de plusieurs golfs azurééens.

** L’église paroissiale Saint-Jean et Notre-Dame en face du château.

  •  

  • La chapelle Saint-Pierre, au-dessus du village, présente un joli panorama sur le lac de Sainte-Croix et le plateau de Valensole.
  • Le musée de la tournerie sur bois. Inauguré en 1980 dans le dernier atelier de tournerie d’Albert Rouvier, qui a maintenu la tradition de la boissellerie jusqu’en 1978.
  • Le beffroi carré à campanile cylindrique.
  • Tour de l’horloge.
  • La maison des consuls, belle façade XVIIIe siècle située en face de la mairie.

    Le vieux lavoir (avec fresque peinte) :

  • Le Château de Chanteraine, construit au XVIIIe siècle et situé à 3 km au sud-ouest d’Aiguines.
  • Ferme de la Médecine, située dans le Plan de Canjuers, elle abrite la dernière sorcière de Provence. Jusqu’à la dernière guerre, la mère Bousquet, une « bonne sorcière » y préparait, à l’aide d’herbes cueillies sur le Plan, de mystérieuses potions curatives (interdite au public).
  • Les avens de Nouguière (97 m de profondeur) : 
    le "gros aven" et le "clos dei faioun" (155 m) sont de vastes cuvettes au sol fissuré et crevassé dû au sol karstique du Plan de Canjuers (interdits au public).

    Évolution démographique d’Aiguines depuis la fin du Moyen Âge :
    La commune d’Aiguines comptait environ 300 habitants au XVIème siècle, 500 au XVIIIème puis 1033 en 1845 pour baisser ensuite et compter environ 250 habitants de nos jours .

    Charles-Antoine Mordelet (hôtelier) élu maire en 1994, est rééélu en 2008 : étiquette UMP.

    ____________________________________

     

     

     

  • Vos commentaires

    • Le 6 mars 2013 à 18:45 En réponse à : Aiguines

      Très bonne idée de présenter les 11 villages de votre communauté de communes.
      Aiguines est un village pittoresque et dynamique , surtout l’été. Le musée des boules anciennes est très intéressant.
      A poursuivre.

    • Le 7 mars 2013 à 13:03, par Marie-josé GUIOL En réponse à : Le village d’Aiguines

      Gilbert,

      Aiguines est un village sublime, avec de bons restaurants, mon fils y travaille depuis 2005 en temps que "cuisto" et mon grand-père maternel y est né, et quelle ambiance aussi bien en été qu’en hiver, il y a un cercle ouvert à tous avec concours de belotte etc.....une salle des fetes grandiose, trois associations et tous les mois sont organisés des repas avec thème : le dernier auquel j’ai participé "soirée Famenco avec danseuses et Paella" pour une somme modique.

      Enfin toutes ces festivitées sont organisées par de "vrai Aiguinois"

      Merci Gilbert pour cet article qui fera plaisir à beaucoup de mes amis d’Aiguines, et oui en peu de temps on s’est fait beaucoup d’amis et peut etre qu’un jour on ira y vivre à temps complet.

    Répondre à cet article

    Stats | 2 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

    Mis à jour le jeudi 12 octobre 2017