Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Autour de Tourtour... > Les Gorges du Verdon . > Les Salles sur Verdon et le barrage de Sainte-Croix .

Les Salles sur Verdon et le barrage de Sainte-Croix .

 Les Salles sur Verdon

et le barrage de Sainte-Croix .

 

Le lac de Sainte-Croix et le village des Salles-sur-Verdon

L’association tourtouraine "Courts Courts" organise une soirée consacrée à un documentaire de 38 minutes sur l’histoire du village englouti en 1973, les Salles sur Verdon : une belle occasion de retrouver une partie de notre patrimoine local proche . 

Jeudi 28 octobre 2010 à 20 h 00
Salle Escarelle, entrée 3 euros (bol de soupe compris)

" Toute la mémoire du monde" retracera donc la vie des Salles avant la mise en eau du barrage de Sainte-Croix : le documentaire sera suivi d’un débat avec Marie Tabeaud (professeur de géographie à l’Université Paris1), Xavier Browoeys maître de conférences en géographie et Ivan Cori, étudiant et comédien : et comme Michèle Van Panhuy, présidente de l’association, sait bien recevoir ses invités, un bol de soupe sera servi . 

Une bonne occasion de connaitre un peu mieux cette commune au destin vraiment unique .

Vous pouvez trouver de nombreux témoignages et de belles photos en allant sur le lien ci-dessous : vous trouverez un site très bien documenté réalisé par l’association "mémoire des Salles sur Verdon" et vous pourrez naviguer en fonction des types de recherches (thèmes, périodes, personnages, monuments..). Ne vous retenez pas, c’est une vraie mine !

www.lessallessurverdon.com/

Avant le débat, quelques éléments d’information sur ce village ... :

Les Salles-sur-Verdon est une commune française, située dans le département du Var et la région française Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ses habitants sont appelés les Sallois(es).

La commune des Salles-sur-Verdon a la particularité d’avoir été engloutie sous les eaux du lac artificiel de Sainte-Croix au début des années 1970 . À la beauté du site est venue s’ajouter une histoire, comme le proclament les panneaux « UN SITE, UNE HISTOIRE » à l’approche du village.

    

L’origine du nom de la commune Les Salles-sur-Verdon (Lei Salas de Verdon en provençal selon la norme classique et Lei Salo-sus-Verdoun selon la norme mistralienne) est incertaine.

Une origine étymologique autour de « Sel » a été avancée. (source : tradition orale, Archives Départementales). L’origine du nom de la commune se trouverait dans le commerce du sel qui s’y faisait jadis. C’est hypothèse la plus plausible aujourd’hui.

Pour d’autres, le toponyme « Les Salles » évoque un lieu où abondent les zones herbeuses et les prés. Il est exact que l’emplacement où se trouvait le village à l’origine était propice, contrairement aux collines environnantes, à la présence de vastes étendues herbacées permettant des récoltes de foin pour nourrir le bétail.

D’autres multiples origines ont été avancées :

  • « Sala » (torrent) désignant les agglomérations bâties autour d’un cours d’eau (l’ancien village se trouvait sur un promontoire le mettant à l’abri des crues du Verdon) ; selon certains, « Sala » proviendrait du bas-latin, et désignerait une résidence de plaisance seigneuriale.
  • « Saal » (chambre, château) évoquant les trois tours des armes de la commune ;
  • on appelait également « Salle », le bourg où il y avait plusieurs maisons ayant une salle de réception (c’était le cas de l’ancien village où l’espace ne manquait pas, contrairement aux villages des environs, construits à flanc de colline).

Il est avéré que la commune a porté au cours des siècles les noms suivants :

  • Salesiae, Locus de Salletis, Saleta ;
  • Salettes (la carte de Cassini précise « Les Salles, ou Salettes ») ;
  • Les Salles ;
  • Les Salles-sur-Verdon (dénomination demandée par le Conseil Municipal pour éviter la confusion avec Les Salles-du-Gardon, décision parue au Journal officiel du 16 mars 1935).

     

Les années 1970 ont profondément marqué le village et ses habitants. 

Les Salles, 1974

Alors qu’en 1972, il était difficile d’entrevoir le drame qui allait se dérouler, au début de 1973, toute la végétation du fond de la vallée était éradiquée. À la fin de l’année 1973, le village semblait avoir été victime d’un bombardement… En février 1974, l’ancien village n’était plus qu’un ensemble informe où il était difficile de reconnaître le cadre de vie familier. Le lac était au pied du village et l’eau montait inexorablement.

La place du vieux village

 

 

 

 

 

 

Le 1er mars 1974 à l’aube, la Gendarmerie évacuait les derniers habitants de l’ancien village, au milieu de monticules de ruines. Le 5 mars 1974, l’église était dynamitée.


Les Salles, 1974
(source : "Mémoire des Salles-sur-Verdon").

Les Salles, 9/2/1974

Les Salles, 1974

On a conservé les cloches de la vieille église et elles sont maintenant dans le clocher de l’église moderne au centre du village. On a également sauvé des pierres provenant des trois lavoirs et d’une fontaine de l’ancien village, et l’intégralité de la fontaine qui se trouvait sur la place. Ceci a permis de reconstituer à l’identique cette fontaine, et de fabriquer deux lavoirs qui s’inspirent de ceux qui existaient dans l’ancien village.

Coucher de soleil hivernal sur le Mémorial de l'ancien village

"Et tout s’évanouit : rien ne resta que l’onde.
Maintenant on ne voit au loin que l’eau profonde
Par les vents remuée et seule sous les cieux."
(
Victor Hugo)

Ces trois vers, extraits de "La Légende des siècles" (IV. La ville disparue), sont gravés dans la pierre du Mémorial de l’ancien village des Salles-sur-Verdon.

Vos commentaires

  • Le 21 octobre 2010 à 22:12, par Goure En réponse à : Les Salles

    J’aime beaucoup les photos noir et blanc et particulièrement celle de l’église en train de "mourir". Je les ai utilisées dans Le Toupin (nous avons les m^ sources.)
    Quant à la dénomination , je peux dire que "Les Salles sur Verdon " est récente. Elle date du tourisme. Ca fait mieux de s’appeler Les Salles sur Verdon que Les Salles tout court.
    Mes parents ont toujours dit "Les Salles" et tous les paysans également.
    Il faut toujours ajouter du bling-bling depuis quelques décennies.
    Cela dit, si le village authentique est mort et si seuls les souvenirs restent , les commerçants et autres marchands du temple on fait une belle affaire.A eux la monnaie....

  • Le 22 octobre 2010 à 19:07, par Michèle van Panhuys En réponse à : ciné soupe

    merci de parler de cette soirée prochaine Gilbert, c’est de la pub totalement indépendante et libre (contrairement à ce qui se passe avec Var matin qui ne parlera donc pas de cet évènement) ...c’est même tellement libre que tu parles plutot des Salles alors que le film est plutot sur St Croix, en tous cas, la vie rurale de la vallée .. et hélas les auteurs ne seront pas là pour en parler, mais j’espère bien que ce sera une occasion conviviale de parler entre nous. Je suis sure que beaucoup de personnes ici ont des souvenirs de cette époque et ont été marquées par la création du lac.

    à bientot

    Michèle

  • Le 30 octobre 2010 à 14:51, par Michèle van Panhuys En réponse à : que de monde !

    il y avait beaucoup de monde jeudi soir, j’espère que le film a été à la hauteur des attentes !

    Un peu noyée par la foule, je n’ai pas bien remercié tous ceux qui ont rendus possible cette belle soirée , alors je profite du site de Gilbert pour le faire : merci Florent à la technique, Gaetane à l’entrée, Constant partout, et d’autres encore ....impossible de nommer tout le monde !

    Je voulais surtout remercier Michèle Galin qui a fait des litres et des litres de soupe délicieuse, avec des ingrédients de toute première qualité et une recette parfaite..

    Voilà, merci Gilbert

    Michèle

  • Le 31 octobre 2010 à 10:29, par Jean Lainé En réponse à : Lac de Sainte-Croix

    Bravo à l’association "CourtsCourts", d’avoir organisé cette soirée. Le documentaire était de grande qualité, tant en ce qui concerne le fim lui-même que les commentateurs choisis, tous d’une grande honnêteté intellectuelle. Rappel excellent d’un passé qui n’est pas encore très ancien, pas de nostalgie abusive, acceptation modérée, d’une évolution que l’on dit inéluctable.

    La soupe était excellente !!

    Il y avait beaucoup de monde, le seuil de 80 personnes, maximum pour la sécurité, était dépassé. Ce qui fait regretter q’u’à Tourtour, on ne dispose pas d’autre salle. Dommage que le projet de la "Bergerie" ait été abandonné : Le financement était assuré, et les entreprises choisies ; après appel d’offre !! Il ne manquait que l’ordre de service !!

    Pour la Salle "Escarelle ", ce ne serait pas mal , qu’un peu d’entretien y soit réalisé... Enduit et badigeon des murs, vérification de l’éclairage, interrupteur à réparer, ampoules à changer.... Espérons que l’équipe municipale finira par se saisir du problème.

    Remarque importante : le rôle des associations dans une petite commune est essentiel... elles ont besoins d’un minimum de subsides... pourquoi faire courir le bruit que cette année il n’y aura pas de subvention !! C’est à l’ensemble du Conseil Municipal d’en décider !!

    Tant-pis, si j’abuse, mais je profite de l’accueil de Gilbert sur son site, pour annoncer que le " Comité de Jumelage "Tourtour-Portaria, organise, le samedi 20 novembre au soir ( 19 h.30) un "repas paella", qui se tiendra dans la caserne des pompiers. Réservation à l’OT, avant le 15 novembre ! Une animation est prévue. On espère qu’il y aura beaucoup de monde !! qu’on se le dise. encore merci à Gilbert pour son hospitalité !

Répondre à cet article

Stats | 6 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017