Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 02 . Les coutumes traditionnelles. > Le berger et la transhumance. > Les bergers. > Les bergers.

Les bergers.

 

 Les bergers. 

Marius et son troupeau, dans la montée du lavadou (lavoir). Il part vers les jolis herbages du Pré-Puget : la canne, le pantalon velours côtellé, la veste noire et la casquette....

Un berger (corse).

Une sculpture en terre cuite.

Mission

Le berger assure la conduite et la surveillance d’un troupeau d’ovins et lui dispense des soins si nécessaire,pour le compte d’un ou plusieurs éleveurs. Il réalise éventuellement la transformation fromagère.

Activités

Le berger surveille et conduit le troupeau :

• Il observe l’état général et le comportement du troupeau. Il doit faire très attention aux risques d’épidémies ou de troubles digestifs.
• Il organise, puis emprunte et adapte le parcours au cours de l’estive (période de présence en haute-montagne,l’été). Il faut bien sûr tenir compte des conditions particulières de circulation.
• Il dresse et utilise le ou les chiens pour la conduite du troupeau. Les rapports entre le berger et ses chiens détermine en grande partie les résultats dans l’organisation du troupeau un bon berger n’est rien sans un bon chien de troupeau...
• Exceptionnellement, il peut être amené à assurer l’agnelage (mise bas des brebis).
• Il apporte les premiers soins aux bêtes (plaies,sutures,piqûres …).


Le berger entretient les équipements de l ’estive et organise sa vie quotidienne :

• Il prévoit et commande l’outillage pour les travaux de maintenance.
• Il exécute les travaux de réparation.
• Il nettoie le matériel et les équipements.
• Il prévoit son équipement personnel et son alimentation.

porte des brebis

Le berger produit le fromage : tous les bergers ne s’occupent pas des fromages et confient ce travail à d’autres paysans.

• Il assure la traite des brebis.
• Il réalise la transformation fromagère.
• Il nettoie le matériel de traite et de transformation.
• Il affine et conserve le fromage.
• Il prépare le fromage pour le transport
.

Conditions d’exercice

Différence :dans les élevages intensifs,le berger s’occupe d ’un troupeau dans un espace cloturé et, dans certains cas, le troupeau reste à demeure en bergerie.
Dans les élévages traditionnels, le berger dresse les chiens.

Le berger travaille pour le compte d’un ou plusieurs éleveurs, auprès
d’un service de remplacement, de groupements pastoraux ou de collectivités locales. Il remplit ses missions accompagné d’un chien. Responsable du troupeau en été, son activité est généralement saisonnière. Il exerce alors un autre métier l ’hiver (en station de sports d’hiver par exemple). Son travail, physique, nécessite d’être endurant face aux nombreux kilomètres à parcourir et aux conditions météorologiques parfois difficiles en montagne.

Compétences et qualités 

Le berger connaît le comportement de l’animal, sait établir un diagnostic (parasitisme, maladies …) et traiter les premières urgences. Il est capable de conduire un gros troupeau et fait toujours preuve d’un très grand sens de l’observation. Autonome, il s’adapte au milieu montagnard dont il a les connaissances. Il sait ainsi s’orienter, lire une carte et apprécier le potentiel fourrager d’une estive. Enfin, il dispose de compétences techniques en transformation fromagère.

Formation

Titre homologué de Berger-vacher pluriactif en montagne .C’est le terme générique du diplôme de berger. Il est évident que la formation "sur le terrain" est la plus profitable mais certaines connaissances "scolaires" sont aussi très importantes .

Perspectives d’évolution

Le berger, s’il développe ses connaissances techniques et des capacités de gestion, pourra choisir de s’installer en tant qu’éleveur ovin, en complétant son cursus par un BPREA, ou en tant que berger sans terre, c ’est à dire en étant propriétaire uniquement des bêtes.

 

 

 

Le métier de berger ( témoignage).
 

Ce métier est difficile. Il faut de la passion pour les bêtes et la montagne. Il existe une école de berger mais François a appris en observant les anciens depuis l’âge de 8 ans. Il est aidé par un chien (souvent de race Labrit) qui rassemble le troupeau, va chercher les bêtes isolées ou égarées, tient compagnie. Le berger connaît tous ses moutons.

Le troupeau peut-être constitué de 800 à 1000 moutons. Ils appartiennent à différents propriétaires. Chaque bête est marquée à la peinture et à l’oreille. La transhumance est le transfert de la vallée vers les estives où le troupeau va trouver de l’herbe pour tout l’été. C’est toujours une fête dans la vallée, les bêtes sont décorées avec des pompons, elles ont des cloches spéciales. 

  

Le berger ne reste pas en permanence avec le troupeau mais il doit rassembler régulièrement les bêtes pour soigner celles qui sont malades ou blessées. Il doit veiller à leur sécurité. Parfois les moutons sont attaqués par des chiens errants (dans certaines régions il y a aussi des loups, des ours, des lynx).

Il y a de moins en moins de bergers car le métier est dur et l’élevage est devenu moins rentable. Pourtant les troupeaux sont importants car ils entretiennent le paysage .

 

Dans un autre article, bientôt..., nous raconterons les souvenirs de bergers tourtourains.

 

 

Répondre à cet article

Stats | 8 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le samedi 12 mai 2018