Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 05 . La pétanque ( et le jeu provençal). > Les boules et le but.

Les boules et le but.

Les boules.  et le but .

Sur le boulodrome de Tourtour (c’est aussi le jardin public) chacun apporte sa sacoche avec sa triplette de boules. Autrefois, on rangeait ses boules dans de jolis étuis tout en cuir mais aujourd’hui le plastique est roi.

Le vrai bouliste tient beaucoup à ses boules (comme le chasseur à son fusil et comme l’écrivain à son stylo) : il les lustre, les cire, les ponce et il les range avec précaution. C’est un matériel qui a son importance car le bouliste prend ses habitudes, ses limites, ses repères : il intègre dans son cerveau (eh oui, les boulomanes ont aussi un cerveau) le poids de la boule, sa circonférence et il adapte ses coups en fonction de tous les paramètres. Jouer avec les boules du voisin ça fait du bien dans la relation humaine mais ça ne donne rien en réussite. " Je les sens pas ces boules" ou "elles me sortent mal des mains", voilà la complainte de l’orphelin bouliste.

On va résumer les caractéristiques principales des boules de pétanque :

Équipement :

  • Des boules en métal (acier), d’un diamètre compris entre 70,5 et 80 mm et d’un poids entre 650 et 800 grammes.
  • Une boule en bois, appelé but (ou familièrement le cochonnet), d’un diamètre compris entre 25 et 35 mm

Les boules de loisir  (et de plage).

Destinées aux joueurs occasionnels, elles ont en général un poids et un diamètre uniques, pour convenir aux mains et aux forces de tous âges et sexes.

Le poids varie entre 600 et 800 grammes,  

Ces boules sont interdites en compétition.

Les boules de compétition : 

Les boules doivent être agrées par la FIPJP. et répondre aux caractéristiques suivantes :

  • Être en métal
  • Avoir un diamètre compris entre 7,05 cm et 8 cm
  • Avoir un poids compris entre 650 g et 800 g
  • La marque du fabriquant et les chiffres correspondant au poids doivent être gravés sur les boules et lisibles
  • Elles ne doivent pas être truquées (lestées = « farcies » dans le langage spécifique des joueurs) . Pour plomber les boules, on instille du mercure dans la partie vide de la boule . Autrefois, Tourtour comptait parmi ses boulistes un ancien boulanger, "René la fougasse" qui avait un savoir-faire reconnu dans tout le Var : en plus du mercure, il rajoutait une pincée de levure...Même dans la montée de Saint-Denis, ses boules s’arrêtaient !

Le nom et/ou prénom ou surnom du joueur ou ses initiales peuvent y être gravées.

Choix de la boule   

Le diamètre de la boule est normalement fonction de la taille de la main (pour permettre une bonne préhension). Cela dit, ce diamètre a aussi des impacts sur le comportement de la boule, et certains joueurs peuvent choisir un diamètre inférieur ou supérieur :

  • un pointeur choisira plutôt un petit diamètre, qui avantage le point (masse volumique supérieure, qui rend la boule moins sensible aux aspérités du terrain lors de sa course au sol, et qui raccourcit cette dernière)
  • un tireur choisira plutôt un gros diamètre, qui avantage le tir (section plus grosse, qui donne plus de chances de toucher la boule cible)
  • un milieu choisira plutôt le diamètre correspondant à sa main, qui offre le meilleur compromis

Le choix du poids est très lié au rôle du joueur : 

  • un pointeur choisira une boule « lourde » : au moins 710 g en général (même raison que pour le choix du diamètre)
  • un tireur choisira une boule « légère » : au plus 690 g en général (cela permet de fournir un effort moindre) . Jean-Charles Olivieri (champion dans les années 80 racontait que pour tirer de rafle il ne fallait pas moins de 720 g par boule afin d’établir un choc encore plus violent avec la boule touchée.
  • un milieu choisira une boule de poids médian : entre 690 et 710 g en général, ce qui offre un bon compromis . Dans le Haut-Var, le plus célèbre milieu de l’après 68, Jean-Louis Le Tinnier a toujours eu des 700 g dans les mains, même quand il jouait en cadets au club solliès-pontois de la Boule Gaie (à l’époque on ne mettait pas le Y).

    

La dureté de la boule influe sur son comportement, tant au point qu’au tir : plus une boule est tendre, plus elle absorbe les chocs (en se déformant), ce qui offre un avantage au joueur :

  • au point car ces boules se comportent mieux au moment de l’impact avec le sol
  • au tir où les carreaux sont plus nombreux (et les reculs moins nombreux)

On distingue classiquement trois niveaux de dureté : 

  • boule dure
  • boule demi-tendre
  • boule tendre

   

Si les boules dures peuvent se conserver pendant de longues années, il n’en va pas de même pour les demi-tendres et les tendres, qui s’abiment à chaque choc : les boules tendres ne tiennent en général qu’une saison pour une utilisation régulière.

D’autres niveaux sont proposés par certaines marques :

  • boule très tendre
  • boule + : qui offre le comportement d’une boule très tendre mais avec un niveau d’usure équivalent à une demi-tendre

La striation est une affaire de goût : une boule striée accroche plus dans la main.

    

Le prix est également un critère de choix : si les boules de loisir sont peu onéreuses, le prix de boules de compétition peut atteindre 250 euros. Un budget entre 100 et 200 euros (suivant la dureté souhaitée) permet d’acquérir de très bonnes boules de compétition, les prix supérieurs sont dûs à l’emploi d’aciers inoxydables spéciaux.

Enfin, il faudra choisir la marque en fonction des types de boules proposés, et le cas échéant, de l’affinité personnelle.

Le but :  

Les buts en bois de buis sont les préférés des joueurs de pétanque, car ce sont les plus dense et les plus solides ; ainsi :

  • on peut mieux contrôler le lancer du but,
  • le comportement du but lors d’un déplacement de celui-ci pendant la mène est plus prévisible et moins chaotique qu’avec un but en bois plus léger.

Les buts peuvent être peints, de façon à mieux les distinguer. Les buts vendus déjà peints sont très rarement en buis.

On peut parfois voir des buts de diamètre minimum (25 mm - les buts classiques ayant un diamètre de 30 mm) ; ces buts ont la particularité d’être plus difficiles à tirer que les buts classiques. Le choix du but est donc un élément de la stratégie à considérer.

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017