Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Patrimoine local > 04 . La Place des Ormeaux . > Les cadrans solaires de la place .

Les cadrans solaires de la place .

 

Les cadrans solaires de la Place.

Sur les façades de la place de Tourtour, nous pouvons observer 2 beaux cadrans solaires. Tous les deux ont une phrase écrite mais le temps a quelque peu effacé les lettres. On se souvient de la fameuse " Passants, vous qui passez, vous passerez..". 

 

Ils sont beaux nos deux cadrans ! Mais comment ça marche ?

Un cadran solaire est un instrument silencieux et immobile qui indique le temps solaire par le déplacement de l’ombre d’un objet de forme variable, le gnomon ou le style, sur une surface, la table du cadran, associé à un ensemble de graduations tracées sur cette surface. La table est généralement plane mais peut aussi être concave, convexe, sphérique, cylindrique…

Le gnomon est à l’origine un élément vertical qui indique l’heure par la longueur ou la direction de son ombre. Sur les cadrans courants l’élément porte-ombre est généralement un axe (ou l’arête d’un plan) incliné parallèlement à l’axe de rotation de la Terre ou axe du monde. Il prend alors le nom de « style ». Cette inclinaison, dont l’angle dépend de la latitude du lieu, permet de lire l’heure pendant toute l’année directement sur un même ensemble de graduations : l’éventail des lignes horaires.

     

Principe et usage :

Le déplacement de l’ombre au cours de la journée est lié au déplacement apparent du Soleil dans le ciel, lequel reflète la rotation de la Terre. Il est mesurable par les coordonnées solaires apparentes : angle horaire, hauteur ou azimut. On aura donc des cadrans d’angle horaire, de loin les plus répandus, des cadrans de hauteur (cadran de berger par exemple), et des cadrans d’azimut ("araignées"). L’heure indiquée par un cadran solaire est l’heure solaire ou heure vraie du lieu où il se trouve implanté : autrefois, cela convenait à tout le monde, dans la mesure où les déplacements étaient lents et où il n’y avait aucun moyen de diffuser l’heure.

     

LIRE L’HEURE AU CADRAN SOLAIRE

Lorsque vous lisez l’heure indiquée par l’ombre du style,
vous obtenez l’heure
solaire vraie du lieu.

Pour obtenir l’heure légale (celle de votre montre), vous devez faire les
opérations suivantes :

1) Ajoutez 1 heure en hiver ou 2 heures en été (heure d’été),
pour les pays ayant le fuseau horaire égal à greenwich + 1heure.

2) Ajoutez la différence en temps vous séparant du méridien de Greenwich
si vous êtes à l’Ouest de ce méridien, ou la retrancher si vous êtes à l’Est.

3) Vous devez aussi ajouter ou retrancher la correction de ce que l’on appelle
l’équation du temps qui est due au fait que la Terre ne tourne pas autour du
Soleil selon un cercle parfait mais selon une ellipse. De ce fait selon sa
position sur l’orbite autour du Soleil sa vitesse n’est pas constante.
Des tables de l’équation du temps sont données dans les éphémérides
astronomiques. L’équation du temps varie de + 14 mn à - 16 mn.


Exemple (France) : amusez-vous bien ! (vous nous direz merci après...)

Vous lisez 14 h sur un cadran solaire le 25 novembre en un lieu
situé à 3° Est de Greenwich , l’heure légale sera :

1) 14 h + 1 h = 15h (En France l’heure légale est égale à l’heure
du méridien de Greenwich + 1h)
2) 15 h - (3° x 4) = 14 h 48 mn
3) 14 h 48 mn -0h 13mn = 14 h 35 mn

Si le cadran était situé à 3° Ouest de Greenwich, l’heure légale
serait de :

1) 14 h + 1 h = 15 h
2) 15 h + (3° x 4) = 15 h 12 mn
3) 15 h 12 mn - 0 h 13 mn = 14 h 59 mn

 

Je suis presque sûr que certains lecteurs doivent se dire que c’est mieux quand je parle de Patou, de Marc-Mal et des acolytes : je vous avoue que ça m’amuse bien de les titiller (ils sont tellement solides que rien ne les égratigne...) mais il est malgré tout utile d’aborder aussi notre village dans tous ses aspects . Et avec les cadrans, on se casse un peu la tête, ça fait du bien....

Vos commentaires

  • Le 19 octobre 2009 à 15:42, par Jasmine Lara En réponse à : Où lancer un sujet ?

    En attendant de pouvoir lancer un sujet je lance une idée pour ce site : celle d’un endroit où chacun pourrait mettre ses idées de sujet. Et j’amorce en suggerant des articles sur :

    - La voie romaine (son tracé exact sur le canton, d’où elle vient, où elle va)

    - Le petit train qui desservait Salernes au temps de sa splendeur industrielle : Lorgues, vers Draguignan (des traces au col de L’ange si, en venant de Flayosc, on tourne à gauche dans le virage un peu plus bas) etc. Pareil : d’où partait il ? où allait il ?

    Ce serait plus facile de proposer des sujets sans passer par le "répondre" à quelque chose de déjà écrit. Merci.

  • Le 19 octobre 2009 à 22:27, par Gilbert Giraud En réponse à : Propositions de sujets ...

    Dès l’ouverture du site, j’avais proposé aux lecteurs de donner leurs idées, de faire des observations, de trouver des sujets, des témoins ou des photos mais également de rédiger des articles qui les intéressaient. Votre message va dans ce sens, tant mieux : par contre, avec toutes les bonnes idées que vous avez, il serait dommage que vous soyez retenue par des "problèmes techniques" en passant par le "répondre"... Courage !

  • Le 23 octobre 2009 à 18:16, par Michel Giraud En réponse à : Fuite du temps

    Juste pour une petite précision au sujet de la maxime inscrite sur le cadran solaire de la photo qui ouvre l’article. On peut encore y lire, avec un peu de patience et de longueur de temps - normal pour un cadran solaire, qui a pratiquement la vie éternelle devant lui - l’aphorisme suivant : "ITA FUGIT GLORIA MUNDI". Joli, non ?

  • Le 23 octobre 2009 à 20:31, par Gilbert Giraud En réponse à : Cher cousin,

    Cher cousin, merci pour ta précision : un latiniste pourra la traduire ! A bientôt pour les olives ...

  • Le 23 octobre 2009 à 21:04, par Michel Giraud En réponse à : Réponses

    1) La voie romaine, qui n’a de romain que le nom, partait de Draguignan et menait à Aups, et inversement.

    2) Le petit train s’appelait "Le Sud". Il partait de Nice et menait à Meyrargues par Grasse, Draguignan -gare derrière celle de la Sncf - Barjols, Rians et inversement. Il appartenait à la Compagnie P.L.M et son exploitation a cessé, si mes souvenirs sont exacts, en 1947.

  • Le 24 octobre 2009 à 12:42, par mariette En réponse à : précisions ?

    On m’a demandé le texte de l’autre cadran solaire (par mail) et malgré une intense scrutation à différentes heures, je n’ai rien pu discerner. Quelqu’un a-t-il une photo ou un souvenir de cette inscription ?
    De quelle époque datent ces 2 cadrans ?
    l’incertitude me ronge.
    à l’aide
    mariette

  • Le 24 octobre 2009 à 13:18, par Gilbert Giraud En réponse à : Cadrans ....

    Chère Mariette, Tu comprendras facilement que de Lyon il soit difficile de te renseigner sur des points aussi précis . De retour à Tourtour bientôt, je chercherai . En attendant profite des compétences de mon cousin Michel et du livre de Guy Désirat que tu as à l’Office .

  • Le 24 octobre 2009 à 13:21, par Gilbert Giraud En réponse à : Route et rail ...

    A rajouter dans les articles qui en parlent ou en parleront . bisous .

  • Le 26 octobre 2009 à 18:17, par Bertrand En réponse à : Question histoire un Michel peu en cacher un autre...

    De source sûre, Michel Loques qui aurait été cheminot avant d’être restaurateur, mécanicien, agriculteur et chauffeur de PL , a participé à la construction de la voie romaine puis fut nommé conducteur de travaux pour la Compagnie PLM en 1902. Sa mission se termina quand il rejoint les poilus pour défendre la France dans les tranchées. Quant à la fin de l’exploitation du petit train, il n’en a pas de souvenirs exactes car il participait au soulèvement insurrectionnel contre le colonialisme à Madagascar en 1947. Voilà pour ces qq précisions historique qui j’espère aideront Michel Giraud dans ses recherches.

  • Le 26 octobre 2009 à 18:50, par Gilbert Giraud En réponse à : Sacré toi ...

    Sacré Bertrand, j’ai bien rigolé mais j’ai surtout été très content de te retrouver un peu sur le forum. Le cousin Michel va pouvoir compter sur toi pour les précisions très sérieuses que tu apportes . Bisous à vous trois .

  • Le 26 octobre 2009 à 19:29, par mariette En réponse à : drôle de réponses

    pourquoi la voie romaine ne serait-elle pas romaine ? Il y a pas si longtemps M. Marcellin a passé un coup de bull le long de cette vois et en a exhumé une tombe qui était bien romaine, elle, et certifiée telle par rien moins que le spécialiste de l’archéologie locale le père Boyer.
    le pont romain par contre n’a de romain que le nom puisqu’il est roman mais peut-être a-t-il eu un ancêtre romain lui aussi.
    La ligne Nice-Meyrargues a été fermée en 1932 d’après l’ouvrage sur le canton de Salernes de Mme K. Schwartz-Lions.

  • Le 27 octobre 2009 à 12:20, par Gilbert Giraud En réponse à : Saut Mariette,

    Bravo pour tes précisions mais Michel va te répondre sans doute sur la voie romaine car il était catégorique . Tout d’abord, Mariette, merci pour ce que tu as fait pour l’association C’LaFesto en direction des habitants et des visiteurs. Je n’ai pas toujours été en liaison directe avec tes actions ni avec tes positions (ne nous méprenons pas ) mais ton engagement a été important pour le village . Ta fonction à l’Office de Tourisme et ton bénévolat à C’LaFesto n’étaient guère clairs et ta récente démission de l’association permettra une meilleure opacité . Courage pour la suite .

Répondre à cet article

Stats | 8 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le dimanche 19 août 2018