Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 02 . Les associations. > La Boule Tourtouraine . > Les champions de Tourtour . > Les champions de Tourtour .

Les champions de Tourtour .

 Les champions de Tourtour . 

 

Les photos sont totalement anonymes et nous ne verrons pas les "figures" de nos champions tortourains. Pour l’instant ! Cet été l’appareil va crépiter et il saisira les belles attitudes de nos joueurs chevronnés. 

En attendant la saison estivale, on va malgré tout donner un petit aperçu de ceux qui font briller le boulodrome....

Celui qui fait figure de premier sur le podium reste encore (pour combien de temps ?) notre Jean-Charles, le Saint-Domnin des pieds tanqués. Il sait tout faire aux boules, c’est un artiste mais il manque parfois de romantisme : pour lui, ce qui compte c’est que la boule parte quand il tire. Si quelqu’un dit "bien tiré" mais que la boule est encore là sur place, il répond "bèh non ! c’est tiré comme un naze !". Il est le digne fils de son père Charles et le digne père de son fils Sébastien qui est en train de suivre les pas et de devenir le numéro un sur le village. Hélas, les résultats de fin de championnat de l’O.M risquent d’avoir des effets perturbateurs sur leurs aptitudes dans les concours de cet été....

Un autre traumatisé du vélodrome aura sans doute du mal à surmonter son désarroi, surtout si l’on y rajoute les péripéties du RCT, le club toulonnais du ballon ovale : Jean-Louis est actuellement sous perfusion car le départ de Gérets l’a plongé dans une période de globules rouges en baisse, d’oligo-éléments en chute libre et vitamines en perdition. Nous lui souhaitons de retrouver la foi en ses deux équipes chouchoutes et une bonne santé pour nos concours de l’été. Il pourra encore nous régaler avec sa philosophie bouliste basée sur l’envoi de salades et de galéjades, tout cela en accompagnement d’une technique pratiquement sans failles. Il restera dans l’histoire de la Boule Tourtouraine comme le meilleur tireur de rafle, technique de la rasbaillette mal vue par les puristes mais que notre Jean-Louis a presque réussi à placer au rang de performance sportive .

Un des plus réguliers, c’est Loulou, le Louis de la famille qui s’appelait autrefois Delphin. C’est un compétiteur né, il ne lâche rien et il est le premier à vouloir mesurer un point litigieux. Heureusement que Louis arrive souvent à gagner car il a légèrement le tempérament du mauvais perdant : la partie de pétanque c’est pour lui, du très sérieux et on ne va pas aller jusqu’à le lui reprocher. Il a l’art de choisir ses coéquipiers et il possède une grande science du jeu, il sait "jouer le jeu" grâce à une tactique sans lacunes.

  

Un joueur que l’on trouve souvent dans les finales c’est Valentin : de tous les joueurs, il est celui qui a reçu le plus de formation bouliste : il a suivi des cours particuliers (aux Arcs je crois) dans une école spécialisée et il a progressé dans plusieurs domaines. Malgré tout, il lui reste un défaut que tous les tourtourains lui serinent, il tire trop fort : c’est le joueur qui va chercher ses boules le plus loin (quand il a loupé la cible). Il a joué très tôt (vers 6 ans) et a toujours eu le soutien de la famille et des amis sur le bord des parties. Valentin devra lui aussi se remettre du classement de son O.M pour entamer au mieux la saison estivale de pétanque.

Lors d’un concours "famille", Jean-Louis les avait appelés "la compagnie créole" : il faisait une légère erreur géographique mais l’image était bonne. La saga des trois frères : Béla, Daniel (cèlou) et Mimoun . Tous les trois de bons joueurs mais qui ne fréquentent pas assez le boulodrome car ils sont pris par leurs obligations commerçantes. Par contre, quand ils jouent, ils ne sont pas là pour la figuration : la preuve, avec les gains accumulés depuis l’an 2000, on entend dire qu’ils ont réussi à ouvrir un restaurant à Tourtour, "la Mimounia", tenu par Maman Cécile, (les proches voisins le confirmeront...).!!(sic)...

Dans un film de Pagnol on dirait "René la boulange" car de la pâte il en en a pétri... René est si adroit quand il plombe ses boules que beaucoup ont pensé que le mercure faisait partie de la composition de ses intégrales : mais non, il sait distiller la boule qu’il envoie, c’est un travail au millimètre, une précision de joailler. C’est un petit filou et il sait tirer parti de toutes les situations. Pour la gaudriole et les vannes, il n’a que Jean-Louis comme concurrent : si jamais ils font un jour une doublette ensemble, les adversaires savent d’avance qu’ils ne seront pas à l’heure pour le journal télévisé de la nuit et ils auront prévu une boîte neuve de Doliprane à fort dosage... Un grand moment de pétanque (ou de longue) à ne pas louper, c’est quand René joue avec son papa déjà bien octogénaire : en plus de la technique bouliste, la partie est un monument de la gouaille provençale, un florilège d’expressions imagées, une anthologie du vocabulaire méridionnal. Un moment de régalade pure !

Eric fait partie des éléments jeunes qui bousculent la hiérarchie : avec sa chérie Nathalie (qui pointe et tire très bien) ils forment un couple redoutable pour les concours en mixte. Eric et son pote Laurent écument la région tout l’été pour les concours à pétanque mais aussi à la longue (au jeu provençal) : ils se heurtent à de très bonnes équipes et ils ont acquis une expérience qu’ils nous démontrent ensuite à Tourtour.

Le petit bijou des boules Tourtouraines, notre futur crack c’est Mathis : s’il fait l’admiration de tous, ce n’est pas à cause des gènes apportés par son papa Féfé ou son oncle Gilou car tous les deux ne viennent sur le boulodrome que pour fournir des images au bêtisier de la pétanque ... Mathis est un gamin qui a eu des JB dans son berceau, des OBUT dans son cartable : dès 4 ans il venait au jardin public et il "envoyait". Les boules étaient bien trop grosses mais Mathis voulait les mêmes que les grands... De semaines en semaines, il fait des progrès spectaculaires et on peut affirmer sans trop prendre de risques qu’il sera un grand joueur de boules.

 

Les dames nous pardonneront d’avoir manqué de galanterie .... Tourtour a aussi ses championnes qui, chaque année, font preuve de qualités remarquables.
Nathalie a su profiter de l’adresse de son mari Jean-Louis pour se hisser parmi les valeurs sûres des boulistes. Elle est une pointeuse démoniaque qui peut faire le bonheur de n’importe quelle triplette, ce qui lui permet d’obtenir de très bons résultats en mixte.
Mado est une acharnée dans l’application : elle commence à connaître à fond le terrain du boulodrome et elle sait mieux que beaucoup analyser les courbes, les pentes, les "dévers", les bonnes drailles. Au point, elle assure vraiment bien et personne ne se plaint (au contraire) de la compter dans la triplette.
Michelle est une bouliste qui pourait être un bouliste. Sa féminité sur la place ou dans les ruelles ne fait aucun doute mais quand elle vient s’inscrire à un concours elle adopte une attitude un peu plus virile. C’est un garçon manqué dès que les boules et le chiffon sont dans les mains. Il est vrai qu’elle a cotoyé de grands champions et championnes de la région, qu’elle a participé à de nombreux concours nationaux : aujourd’hui, elle aime jouer de temps en temps avec Loulou mais elle n’a plus la même foi.

Tous ces champions seront encore là cet été ! 

________________________________________________________ 

un moment plein de suspense.... 

 

Vos commentaires

  • Le 1er juillet 2009 à 23:46 En réponse à : L’été sera chaud sur le boulodromme

    A l’instar de Milan qui compte en son sein, deux grands clubs comme l’inter et le Milan AC, de Rome avec la lazio et la roma ou de Londres avec arsenal, chelsea et autre aston villa . Je constate que Tourtour se met à l’unisson de ces grandes métropoles.
    On connaissait déjà la boule Tourtouraine avec aux manettes Bella de la mimounia et Gilbert de Lyon copie conforme,au demeurant, de l’ex binôme olympien Papé Diouf et Eric Gérets . Mais ne voila t il pas qu’un autre club de fadas des intégrales vient de voir le jour sous l’égide d’une association renommée et très impliquée dans la commune : La Rapugue .
    Cette section pétanque organisera des tournois estivaux deux fois par semaine, le lundi et le vendredi de 17 H à 19 H. Ne voit on poindre là , le nouveau feuilleton de l’été. L’enjeux est terrible , conquérir ou affirmer un peu plus la main mise exercée sur la totalité des concours de pétanque. De nombreuses questions se posent, ces deux associations vont-elles pouvoir cohabiter ? Faudra t il construire un nouveau boulodrome ? En cette période des transferts, qui pourra s’attacher les services des vedettes locales ?
    J’en frémis d’avance.

    Jean Louis de Solliès-Pont, un pétanqueur inquiet qui préfère rester dans l’anonymat

  • Le 3 juillet 2009 à 16:30, par Gilbert Giraud En réponse à : Inqiétude ....

    Cher Jean-Louis,
    Aucune raison de s’inquiéter, c’est une très bonne nouvelle, La Rapugue va s’occuper de la saison bouliste et lui donner un nouveau souffle . Tant mieux. Je comprends pourquoi l’association C’laFesto ne me contactait pas : elle a du trouver en la Rapugue un meilleur partenaire et encore une fois, tant mieux... La Boule Tourtouraine va pouvoir s’occuper des danses provençales, les Bélugo vont prendre en charge les tournois de foot, la Pastorale va organiser des kermesses.... Une nouvelle démarche polyvalente de l’animation du village se profile... Un détail : j’avais écrit sur le site les dates des concours prévus (voir rubrique "les traditions locales", chapitre "les fêtes au village", article "programme été 2009") : l’Office de Tourisme a été informé (j’ai eu Mariette en ligne) pour rajouter ces dates dans le programme officiel mais à ce jour, rien n’est noté. On comprend que si la Rapugue se charge des boules, l’Office et la Mairie n’aient aucune envie de voir la Boule Tourtouraine occuper le boulodrome...Dans le fond, rien de grave, je vais goûter tranquillemnt à mes premiers jours de retraite et je n’aurai qu’à prendre mes boules et m’inscrire pour ces fameux concours de 17h à 19h (juste avant la soupe de fèves...). Merci donc à la Rapugue pour son sens de la communication et de l’échange. gg

Répondre à cet article

Stats | 1 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017