Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Patrimoine local > 01 Les monuments, le musée, le moulin, le théâtre de verdure. > Le Musée des Fossiles. > Les fossiles .

Les fossiles .

Les fossiles  

Tourtour possède le "Musée des Fossiles" qui commence à être connu dans la région et qui accueuille chaque année des milliers de visiteurs. Dans un futur proche, des travaux vont être entrepris en collaboration avec une association de Villecroze et des itinéraires pédagogiques seront organisés.
On peut donc espérer que quelques renseignements généralistes (avec "généraux", c’est autre chose) puissent être utiles avant une visite.

  

Les fossiles : (il est peut-être nécessaire de concentrer son attention car certaines phrases sont un tantinet techniques..)
  

Ce terme a une définition très large, car un fossile ne correspond pas seulement à des restes d’organismes, comme des ossements, il s’agit également d’empreintes (méduses dans le calcaire) et de moules (courant chez les coquilles), de traces d’activités (paléoichnologie), ou même parfois d’activité chimique. Les fossiles sont souvent issus des parties minéralisées dures d’un organisme, et très rarement des tissus mous. 

Chimie du fossile 

Quand un fossile est recouvert par des sédiments, il subit des changements de pression et de température, ainsi que la circulation des fluides. Si ces fluides ont une composition chimique proche de celle du fossile, ça n’aura pas beaucoup d’incidence. Dans le cas contraire, la différence de composition peut entraîner des modifications. Par exemple (souvenez vous de votre prof de sciences-physique-chimie) : une coquille carbonatée tombe dans des argiles (qui deviendront des schistes par la suite). Si nous avons circulation de fluides acides, le CaCO3 de la coquille va être dissout. Ceci a pour conséquence la perte de la structure interne, nous n’avons plus de ’fossile corporel’, mais un moule interne et un externe (voir ci-dessous).




Dissolution de la coquille et obtention de moules.

Nous pouvons également avoir une dissolution de la coquille puis un remplacement de la structure par épigénie. C’est un phénomène lent de substitution de la composition originelle par une autre, molécule par molécule ce qui préserve la microstructure. Nous avons donc un ’fossile corporel’. Ce terme est utilisé pour un fossile dont la microstructure est préservée dans la composition originelle, ou épigénisée. Dans d’autres cas, nous pouvons avoir une recristallisation, c’est-à-dire un changement de structure et non de composition. Ce phénomène s’explique par le fait que certaines structures sont plus stables que d’autres. Les principaux concernés sont l’aragonite qui donne la calcite , et l’opale qui donne le quartz. (là, c’est légèrement réservé à des spécialistes ou des amateurs avertis..)


Cristallisation de calcite dans une coquille d’Ammonite.

La fossilisation   

Définition

Les fossiles sont le résultat de certains processus et phénomènes rares. Il ne concerne que 1 à 2 % de la population initiale (estimation impossible à vérifier). Il faut que les organismes échappent à la décomposition et la destruction, et subsistent dans de bonnes conditions de conservation.

Conditions   

Il existe plusieurs agents de destruction dont les deux plus importants sont les agents biologiques (animaux et organismes microscopiques comme les bactéries qui dégradent les cadavres), et les agents atmosphériques (pluie, oxygène…). Ensuite il faut que les fossiles puissent être préservé des autres facteurs de destruction, c’est à dire la diagenèse, le métamorphisme, la dissolution par des eaux d’infiltration ou la tectonique. Ces différents paramètres définissent la difficulté à fossiliser un organisme et expliquent le faible pourcentage de fossilisation.

    

Les principaux facteurs favorables à la fossilisation sont :
- un enfouissement rapide et abondant, pour protéger le cadavre principalement de l’oxygène. Ceci fonctionne mieux avec des sédiments fins (boue).
- les catastrophes, tels que les Tsunamis, avalanches, crues… qui apportent des sédiments en grandes quantités qui piègent les organismes.
- une topographie favorable à l’enfouissement rapide, c’est-à-dire une dépression pouvant piéger les organismes lors de glissements de terrain par exemple.
- le mode de vie de l’organisme. Un organisme vivant dans des terriers, ou enfoui aura plus de chance d’être conservé.
- nature de l’organisme. La nature chimique et la présence d’un squelette ou exosquelette joue un rôle important dans la fossilisation (squelette ou spicule, carbonaté ou siliceux). En effet les tissus mous sont rarement conservés. C’est là un piège de la fossilisation : elle désavantage les organismes n’ayant pas de partie solide.

Les lecteurs qui sont arrivés jusque là ont droit à des remerciements pour leur ténacité. Ils sauront quelques bases pour visiter notre musée et rendre ainsi un hommage à notre cher Victor qui s’est "décarcassé" durant 20 ans pour offrir au village une magnifique collection paléontologique.

 

 

Vos commentaires

  • Le 14 décembre 2009 à 20:53, par Jacqueline Jumeau-Lafond En réponse à : des chèvres aux fossiles...

    Mais oui, circulant sur internet à la recherche de précisions sur les races de chèvres françaises (amour de jeunesse pour celle de Mr Seguin)

    je découvre votre site et j’en éprouve une petite émotion... En juin 1985 j’ai séjourné dans ce village béni et ai contraint mon compagnon

    à visiter ce musée qui a l’époque , je crois , ne portait pas encore ce titre . Visite du lieu en compagnie de son ’’inventeur",

    charmant monsieur passionné visiblement ! tout prêt à faire partager sa passion et ses connaissances. J’y pensais souvent et me demandai

    si cette collection n’était pas passée à la trappe car je ne voyais sur place auc un e annonce le mettant en valeur. Il y a donc 14 ans de

    cela et je suis bien contente d’apprendre que grâce aux "autorités" cette recherche qui a entrainé ce passionné assez loin dans la région m’a-t-il dit, (en solitaire peut-être), le fruit de ses recherches sera bien mis en valeur, à la fois pour sa mémoire que pour l’intérêt scientif !que

    qu’il représente . A ce sujet le rappel explicatif des phénomènes de fossilisation est fort utile , même s’il faut se concentrer sur les

    techniques et ne pas rester sur un simple intérêt esthétique, l’un n’empêchant pas l’autre.

    J’espère que les projets annoncés en Janvier ont pu se concrétiser.

    Merci donc pour l’ensemble.

    j-j-l

  • Le 14 décembre 2009 à 21:13, par Gilbert Giraud En réponse à : Pour Victor ...

    Chère Madame, notre site vous a permis de retrouver quelques beaux souvenirs de ce cher Victor et de ses randonnées sur le Camp de Canjuers et autres sites régionaux : il partait souvent seul mais certaines fois il était accompagné de jeunes passionnés qui pouvaient profiter de son inestimable expérience . Parmi eux, Maurice Verdier qui a ouvert dans la rue de l’Horloge une très belle boutique de minéraux et de fossiles dont quelques pièces rarissimes . Le Musée Municipal porte le nom Vitor Zanéboni et la municipalité s’est engagée à offrir des locaux plus grands et une "cartographie" améliorée : vous connaissez les difficultés de toutes les communes en période de crise et cela reporte les travaux du musée à quelques autres mois . Espérons que vous reviendrez faire un petit tour dans notre beau village . Cordialement .

Répondre à cet article

Stats | 3 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 14 décembre 2017