Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 20 . Le député de la 8ème circonscription ( Haut-Var et la Dracénie ) et les (...) > Les candidats pour la 8ème circonscription du Var en 2017 > Candidature "sans étiquette" de Pierre Jugy (avec soutien du (...) > La campagne électorale de Pierre JUGY en 2017 > Les frais de campagne électorale pour le candidat "S.E" Pierre Jugy (avec le (...)

Les frais de campagne électorale pour le candidat "S.E" Pierre Jugy (avec le soutien financier du FN)

 Les frais de campagne électorale 

 pour le candidat "S.E" Pierre Jugy 

 ( avec le soutien financier du F.N) 

Pour sa première expérience de candidat député, Pierre Jugy avait été obligé de régler toutes ses dépenses de campagne électorale en 2012 puisqu’il n’avait pas obtenu les 5% de suffrages demandés par les règles institutionnelles pour prétendre au remboursement. Le candidat Jugy espère donc s’éviter le paiement de tous ses frais en 2017 et le soutien financier et matériel promis par le Front National (voir déclaration de David Rachline) pourrait ainsi lui apporter une certaine assurance...Des esprits méfiants susurent même que les accords financiers étaient prioritaires dans le contrat mais d’autres, plus réalistes, savent que la convergence des idées entre le FN et P.Jugy était le point de départ de la liaison dangereuse...

Le candidat Jugy a déclaré dans Var-Matin qu’il avait contracté un prêt en 2012, prêt qu’il continuait à rembourser ...(on ne va quand même pas pleurer sur son sort puisque dans le même temps il s’est acheté une bicoque à 800 000€ !) : donc, on va le "croire" et on l’encourage à établir un budget prévisionnel avec son pote Rachline lui permettant de ne pas plonger dans le rouge (lui qui est plutôt rosé...).

Les dépenses électorales sont soumises à des règles précises : (extraits)
http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/fonctionnement/parlement/depute-senateur/comment-deroule-campagne.html

La campagne pour les législatives (élection des députés) est très encadrée en raison des modalités de son financement. Du fait de son caractère moins dispendieux, dû au faible nombre des grands électeurs composant le collège électoral sénatorial, la campagne pour les élections sénatoriales est pour sa part soumise à des règles plus souples.

** La campagne législative commence 20 jours avant le scrutin. Il existe une campagne officielle à la radio et à la télévision pour les partis présentant des candidats.

L’année avant l’élection, les fonds recueillis pour financer la campagne sont inscrits sur un compte spécialement ouvert et géré par un mandataire financier désigné (personne ou association). Le compte de campagne de chaque candidat retrace ses recettes et dépenses, et les avantages en nature consentis à son profit. Il ne peut pas être déficitaire et est transmis à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques deux mois après l’élection.

Les dépenses sont plafonnées à 38 425 €, plus 0,15 € par habitant de la circonscription. Ce plafond est actualisé chaque année en fonction de l’indice du coût de la vie. La loi de finances pour 2012 et la loi organique du 28 février 2012 ont gelé ce plafond jusqu’au retour à l’équilibre des finances publiques. Une entreprise ne peut pas contribuer à une campagne et les dons des particuliers sont plafonnés.


(photo Ndlr : Pierre et David !))

L’État rembourse les dépenses de propagande (tracts officiels, affiches sur panneaux électoraux et bulletins), ainsi qu’un forfait des dépenses effectives, limité à la moitié du plafond des dépenses, à chaque candidat ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés au premier tour.

Si le compte de campagne est approuvé, l’État rembourse aux candidats ayant recueilli 5 % des suffrages exprimés au premier tour une somme forfaitaire de 50 % du plafond des dépenses autorisées dans la limite des sommes effectivement dépensées.

___________________________

La lecture de ces paragraphes risque d’être moins passionnante que celle des auteurs de la Pléiade mais les questions mathématiques et techniques sont néanmoins des aspects importants du combat politique.

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/approfondissements/lois-financement-campagnes.html

Les recettes du compte de campagne sont elles aussi sévèrement encadrées. Les dons consentis par une personne physique, pour une campagne, à un ou plusieurs candidats ne peuvent dépasser 4 574 euros (30 000 francs). Les personnes morales, sauf les partis ou les groupements politiques, ne peuvent plus, depuis 1995, participer au financement de la campagne sous quelque forme que ce soit. Les dons supérieurs à 152,5 euros (1 000 francs) se font sous forme de chèques, aucun candidat ne pouvant recevoir en espèces 20 % des dépenses autorisées. Chaque don donne lieu à reçu. Afin d’assurer une certaine égalité des candidats, l’État accorde une aide à ceux ayant obtenu 5 % des suffrages exprimés au premier tour, et ayant respecté les dispositions relatives aux comptes de campagne : leur sont remboursées les dépenses engagées et retracées dans le compte de campagne, dans la limite de la moitié du plafond autorisé. L’État accorde aussi une réduction d’impôt sur le revenu, dans certaines limites, aux dons des personnes physiques.

__________________________

Commentaires du site "Tourtour, notre village" :

**..." Les dépenses sont plafonnées à 38 425 €, plus 0,15 € par habitant de la circonscription."
La 8ème circonscription du Var recense environ 128 000 habitants : donc 128 000 x 0,15 = 19 200€ rajoutés aux 38 425€, le total général est donc 57 625€ pour le plafonnement des dépenses.
Les divers candidats seront-ils assez transparents pour informer les électeurs de leurs comptes financiers de campagne ? On verra...
Par exemple (puisque c’est notre candidat local), Pierre Jugy nous donnera-t-il le détail des opérations budgétaires réalisées avec le FN ? Autrement dit, quel sera l’engagement financier du parti de la famille Le Pen sur la campagne du candidat Jugy ? Et pourrons-nous connaître un jour l’équivalent "euros" des aides matérielles promises par le FN à Pierre Jugy (affiches, tracts, transports, réceptions, locations de salles,..) ?
Un détail : avec une telle somme (qui ne servira -in fine- qu’à terminer en deuxième position), le maire aurait pratiquement bouclé le budget pour restaurer la Tour de Grimaud...

Pour le soutien que le FN a promis à Pierre Jugy, la somme de 35 000€ attribués directement au candidat tourtourain est avancée mais ce total ne tient pas compte (c’est bien le cas de le dire !) d’autres aides moins chiffrables car dissimulées sur d’autres chapitres...Par exemple, quand les "nègres" du FN (et de la mairie de Fréjus) rédigent des projets et des discours pour Pierre Jugy, le solde dû est à intégrer dans la colonne "communication" de la cité autrefois dénommée Forum Julli et n’est donc pas imputable sur le compte de campagne du tambourinaïré ...

Bien sûr, ne soyons ni inquiets ni suspicieux, le tandem Rachline-Jugy nous donnera - en toute transparence -le bilan financier de leur belle aventure après le scrutin... N’en doutons guère !!...

Répondre à cet article

Stats | 14 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017