Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 08 . Le garde-champêtre, la sécurité, la Gendarmerie, les faits divers (...) > Les deux Gendarmeries, les gendarmes ... > Les gendarmes sont bien souvent à Tourtour.... tiens, tiens (...)

Les gendarmes sont bien souvent à Tourtour.... tiens, tiens !...

  Les gendarmes sont bien souvent 

 à Tourtour... tiens, tiens !... 

Chacun a pu le remarquer à Tourtour, les gendarmes sont bien plus souvent présents que d’habitude et cette situation pose quelques interrogations bien légitimes ... En effet, comment comprendre la présence de la maréchaussée aux deux ronds-points des entrées du village avec une fréquence d’environ une dizaine de fois par mois alors que la moyenne habituelle était plutôt d’une seule fois ? Dix fois plus de contrôles , ça peut susciter des questions et il serait dommage de ne pas les recenser, même si l’on se doute fortement que la municipalité ne nous donnera guère de précisions à ce sujet (et l’on va comprendre peut-être pourquoi en faisant la liste des hypothèses !)...   

Nous ne sommes plus au temps de la maréchaussée à cheval et les contrôles sont donc opérés par les gendarmes de Salernes ou d’Aups et quelquefois ceux de la brigade de Draguignan . Les tourtourains ont eu droit aux voitures officielles bleues, aux motards mais également à des véhicules banalisés, ce qui prouve tout l’intérêt que nous portent les forces chargées de la prévention routière et de la sécurité sur les routes ...

Les deux derniers mois (septembre-octobre) ont été fastes et plusieurs infractions classiques ont été sanctionnées : ceinture(s) non attachée(s), défaut d’assurance, pneus usagés, papiers du véhicule non présentés, casque moto oublié ... 

 

Plusieurs tourtourains se sont retrouvés avec trois points en moins sur le permis et les amendes à 90 € ont été florissantes . Un véhicule de la Mairie a même été verbalisé pour un défaut de plaque (lettres non visibles !) mais cette infraction était peut-être une manoeuvre très rusée pour faire diversion et faire oublier la première hypothèse émise par de nombreux villageois, qui est clairement que c’est la municipalité qui demande tous ces contrôles ... Mais dans quel but, direz-vous (avec justesse dans l’analyse !..) ? Pourquoi le maire ferait-il appel aussi souvent à la gendarmerie ? Pour étayer l’hypothèse de départ, voici une anecdote survenue vers la mi-septembre : pour que ce soit plus facile à suivre, je me permets d’établir un dialogue entre les divers protagonistes mais la discussion n’était quand même pas enregistrée... Par contre, le conducteur (et son épouse) seront là pour confirmer la réalité des faits ... Un détail : le récit que je fais de cette anecdote fait suite à une discussion matinale au Bar des Ormeaux où le conducteur a donné tous ces détails aux habitués du café noir de 7h00 (avant de me les donner ensuite, car mon heure de lever se situait légèrement plus tard !...) : le "verbalisé" ne souhaite pas que j’écrive son nom mais il ne s’oppose pas à ce que des petits détails écrits conduisent à ce qu’on le reconnaisse.

Rond-point de l’entrée sud du village, fin d’un après-midi d’octobre ...

Le gendarme fait signe au camion de se garer sur le bas-côté et s’approche de la vitre baissée ...
** " Bonjour ! Gendarmerie Nationale ! Pouvez-vous me présenter les papiers du véhicule et vos papiers d’identité ? Vous constaterez que ni vous, ni madame n’ont la ceinture attachée, ce qui constitue, vous le savez, une infraction au code de la route et à la règlementation de la sécurité routière ".
°° " Je reconnais cette faute mais nous sortons d’une journée de vendanges et je n’ai pas fait attention , ni ma femme !".
** " Veuillez me présenter vos papiers, s’il vous plaît !
°° " Je ne les ai pas sur moi car nous sommes partis tôt ce matin et je les ai oubliés . Mais ma femme peut aller les chercher, on habite à côté du stade, y’en a pour cinq minutes !..."
** " C’est une autre infraction , je vous verbalise mais vous devrez nous présenter les papiers dans les deux jours ! C’est le règlement !".
°° " Vous avez raison sur les deux infractions mais vous pourriez tenir compte du fait qu’on travaille dur et qu’on n’a pas fait gaffe ! "
** " Vous savez, Cher monsieur, on nous demande de venir ici et de surveiller surtout les camions car ils sont dangereux sur la route ...".
°° " Il n’y a pas eu d’accidents de camions ici !.."
** " Le maire nous a dit de surveiller surtout les camions de la carrière car ils font peur sur la route !..Nous, on fait ce qu’on nous dit ..."
°° " Les camions de la carrière n’ont jamais eu d’accident ! Et il faut bien qu’ils roulent les camions , non ? Il y a plusieurs employés de Tourtour qui y travaillent et les patrons sont d’ici, le père et les garçons !..."
** " Il paraît que c’est la carrière qui est la moins chère dans le Var et ça ferait donc trop de camions ! Et le maire , il veut les supprimer de son village !.."

La discussion commençait à prendre une drôle de tournure et notre tourtourain n’en revenait pas de toutes ces "confidences" données par le gendarme ...C’est pour cela que, le lendemain, avec les habitués du petit noir servi par Angelin, les faits ont été racontés comme ci-dessus . Pourquoi le gendarme s’est-il laissé allé à tant raconter de choses sur la carrière ? le représentant de la maréchaussée a mis en scène le maire de Tourtour, pourquoi ? Une erreur, une manoeuvre ? On peut se souvenir qu’un camion de la mairie a été verbalisé et que le couple Candelé (la madame est secrétaire générale de la mairie) a également été contrôlé : ne s’agit-il pas d’une manière de donner le change et éviter ainsi la suspicion d’une éventuelle entourloupe ...?

La fréquence des visites de nos chers gendarmes est peut-être aussi à rapprocher des cambriolages qui se sont produits ces dernières semaines mais il paraît surtout indubitable que les camions et les chauffeurs de l’entreprise Giraud sont largement visés par les hommes en bleu ... Il serait bon que notre maire aborde la question de la carrière avec d’autres arguments que la seule insécurité sur la route . Il serait également souhaitable que l’équipe municipale arrête de se chercher des excuses bidons pour se débarasser des camions Giraud qui - d’après nos élus - sont un frein pour le lotissement Beauveset : ce projet immobilier est abandonné et il faudra au moins cinq années pour qu’une nouvelle mouture soit opérationnelle : donc les camions ne risquent pas de gêner les acheteurs puisqu’aucun terrain n’a été vendu (après 3 ans de publicité effrénée , la crise "mondiale" ne pouvant être raisonnablement mise en cause puisque nos voisins salernois ou ampusians ont construit plusieurs lotissements ces dernières années ...).

L’an dernier, en conseil municipal, le maire avait proposé à ses adjoints et conseillers de réfléchir à la situation de la carrière Giraud pour étudier les conditions d’utilisation de la deuxième carrière de la même entreprise (dans le quartier dit "Pilabre") : depuis, la seule évolution c’est la fréquence des voitures bleues à nos deux ronds-points ... Curieux, non ?

En attendant, les gendarmes seront les bienvenus sur les terres tourtouraines mais surtout quand ils ne seront pas commandités par le maire qui veut régler des comptes qui n’ont rien à voir avec le code de la route .....

Vos commentaires

  • Le 16 octobre 2012 à 21:54 En réponse à : Les gendarmes à Tourtour

    A Ampus ils sont souvent en visite.
    J’ai été épinglée sans ceinture..Remarque mais pas de PV.
    Je n’ai jms les papiers quand je vais au village. Il faut que je change de comportement !!

  • Le 17 octobre 2012 à 12:34, par Guillaume En réponse à : Les temps changent

    Ah ! Quel dommage que l’adjudant-chef salernois Baudroin ne soit plus LE gendarme qui montait à Tourtour.
    Lui, au moins, tout le canton le savait : une bouteille de 51 arrangeait tout :)

  • Le 17 octobre 2012 à 16:02, par Gilbert Giraud En réponse à : buvette...

    salut Guillaume,

    Maintenant les hommes en bleu (pas les touaregs mais les gendarmes !) viennent à plusieurs et à une fréquence telle qu’il vaut mieux imaginer une buvette directement implantée à chaque rond-point ... Coïncidence (ou pas ?) le surlendemain de l’article, donc ce matin même, un camion chargé de sable s’est renversé sur le bas-côté, à 50 mètres du rond-point, en descendant la route vers Flayosc ... Fort heureusement, aucun blessé et même le camion n’a pas trop souffert !...L’enquête va préciser les choses mais nul doute que d’aucuns, bien intentionnés, utiliseront cet accident pour tirer des conclusions qui auront beaucoup de chance d’être aussi hâtives qu’orientées ... à bientôt.

Répondre à cet article

Mis à jour le mardi 12 novembre 2019