Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 02 . Les coutumes traditionnelles. > Les lentilles de la Sainte-Barbe.

Les lentilles de la Sainte-Barbe.

 Les lentilles de la Sainte-Barbe.

Chaque Noël tourtourain s’accompagne de traditions séculaires : la pastorale, les 13 desserts, la crèche, les santons .. mais aussi la plantation du blé et des lentilles. Tous les enfants sont émerveillés devant ce cadeau divin... 

La tradition de la Sainte Barbe

Le 4 décembre, jour de la Sainte Barbe, est aussi selon une tradition venue de Provence le jour où l’on plante du blé ou des lentilles dans de jolies coupelles décoratives. Cette tradition, issue d’un antique rituel de fécondité, est l’occasion de partager avec vos enfants une activité ludique. Vous pourrez ensuite utiliser vos plantations pour décorer la crèche de Noël ou la table du réveillon.

Parmi les préparatifs de Noël qui réunissent petits et grands autour de traditions anciennes, planter le blé de la sainte Barbe est une activité ludique qui ravira les enfants. Selon une tradition toujours pratiquée en Provence, on célèbre le 4 décembre, fête de la sainte Barbe, en faisant germer des grains de blé ou des lentilles dans de belles coupelles.  

Faire ses plantations 

Aujourd’hui, le blé de la Sainte Barbe est devenu un élément de décoration pour la période de l’Avent et de Noël. Commencez par choisir des jolies coupelles ou de petites assiettes.
Selon la tradition chrétienne, il faut préparer trois coupelles, symboles de la Trinité. Tapissez leur fond de coton et déposez une fine épaisseur de grains de blé ou de lentilles.
Arrosez copieusement et placez vos coupelles à la lumière.

  

Les graines germeront rapidement et donneront de belles pousses vertes, à condition de penser à humidifier régulièrement le coton.
Attention toutefois à ne pas laisser d’excédent d’eau dans vos coupelles car vos plantations risqueraient de pourrir.

Le soir du réveillon de Noël, nouez des rubans rouges autour des pousses et placez ces coupelles en guise de décoration à chaque extrémité de la table ou autour de la crèche. 

D’où vient cette coutume rituelle de l’Avent ?

Sainte Barbe (Barbara en grec et latin) est une sainte de l’Église catholique et de l’Église orthodoxe, fêtée le 4 décembre.

Sainte Barbe aurait vécu au milieu du IIIe siècle à Nicomédie en Asie Mineure (aujourd’hui Izmit en Turquie) sur la mer de Marmara. D’autres sources la font naître à Héliopolis (aujourd’hui Baalbek au Liban) où elle aurait vécu sous l’empereur Maximien.

   

Son père Dioscore aurait été un riche édile païen descendant de satrapes perses. Pour protéger sa virginité ou la protéger du prosélytisme chrétien, il l’enferma dans une tour à deux fenêtres. Mais un prêtre chrétien, déguisé en médecin, s’introduisit dans la tour et la baptisa.

Au retour d’un voyage de son père, Barbe lui apprit qu’elle avait percé une troisième fenêtre dans le mur de la tour pour représenter la Sainte Trinité et qu’elle était chrétienne. Furieux, le père mit le feu à la tour.

Barbe réussit à s’enfuir, mais un berger découvrit sa cachette et avertit son père. Ce dernier la traîna devant le gouverneur romain de la province, qui la condamna au supplice. Comme la fille refusait d’abjurer sa foi, le gouverneur ordonna au père de trancher lui-même la tête de sa fille.

Dioscore la décapita et fut aussitôt châtié par le Ciel : il mourut frappé par la foudre. Quand les chrétiens vinrent demander le corps de sa fille, ne voulant pas utiliser son prénom perse et ne pouvant pas se dévoiler en utilisant son prénom de baptême chrétien, ils ne purent en parler que comme « la jeune femme barbare », d’où le nom de sainte Barbara qui lui fut donné.

Tradition stéphanoise 
Le 4 décembre, la Sainte-Barbe, patronne des mineurs, défile dans les rues jusqu’aux différents puits de mines, ce défilé est généralement accompagné d’un spectacle. Le maire donnait traditionnellement un jour de congé à cette occasion.

Tradition savoyarde 
Chaque premier samedi de décembre, à Bozel, Savoie la chapelle Sainte-Barbe est exceptionnellement ouverte, et une messe y est célébrée le matin. Puis s’ensuit une dégustation de soupe traditionnelle (haricots et lard), préparée dans la nuit dans un immense chaudron par les habitants et partagée entre toutes les personnes présentes.

Tradition alsacienne :

Le 4 décembre en Alsace, on coupait des branches d’arbres fruitiers (en particulier le cerisier) qui étaient placées dans un vase rempli d’eau. À partir de là il fallait quotidiennement couper un petit bout du pied de la tige et renouveler l’eau. Si on observe bien ces recommandations, les branches fleurissent vers Noël et une belle floraison est signe d’abondance.

Tradition libanaise :
Le 4 décembre, au Liban, les gens se déguisent et font du porte à porte. Ils commémorent la fuite de Barbara de la tour où elle fut emprisonnée. Cette fuite n’aurait été guère réussie sans l’aide de ses amies qui lui donnèrent l’idée de se déguiser. La tradition veut aussi qu’elle se nourrissait de blé lors de sa fuite. En mémoire à Sainte Barbe, ce soir là, les libanais préparent un bouilli sucré fait de graines de blé parfumé à l’anis. Offrant aux visiteurs qui cognent à leur porte cette délicieuse collation, garnie d’une multitudes de graines, tel que ; amande, pistache, pignon... La fête de sainte Barbe intervient exactement à 3 semaines du jour de Noël le 25 décembre.

Bretagne :
La forme bretonne est Barba, prénom de la conteuse Barba Tassel, informatrice de Fañch an Uhel.

Cuba, Brésil :
Dans la tradition afro-cubaine et afro-brésilienne la sainte est assimilée au dieu yoruba Changodont elle était la première épouse et à qui elle doit ses pouvoirs sur le tonnerre.
Dans la tradition afro-brésilienne, sainte Barbe est assimilée à l’Oricha (ancêtre divinisé) Yorouba (peuple Nigeria) "Oya" connue également sous le nom de "Yansan", qui fut l’une des épouses de Chango, 4e roi d’Oyo. Elle est la patronne du fleuve Niger en Afrique et gouverne les orages et la foudre dans la tradition du candomblé brésilien.

Le syncrétisme entre sainte Barbe et Yansan est au centre de la pièce de théâtre de l’écrivain brésilien Dias Gomes intitulée "O Pagador de promessas" et qui a été adaptée au cinéma par Anselmo Duarte. Ce film a obtenu la palme d’or au festival de Cannes de 1962, sous le titre français de "La parole donnée".

Marine :

Dans la marine ancienne, la sainte-barbe était le nom de la soute à munitions. Le nom de "sainte-barbe" donné aux soutes à munitions viendrait d’un glissement phonétique. A l’époque de l’épidum romain, entouré d’une palissade, les produits dangereux étaient stockés dans une enceinte extérieure dénommée naturellement "cincta barbara", enceinte barbare. Selon un général français, le général Chapel, par déformation de prononciation, cette locution serait devenue "sancta barbara", sainte barbe.

Sapeurs-Pompiers : 

Au sein des sapeurs-pompiers, la fête de la Sainte-Barbe est souvent associée à un défilé et à un repas ou un bal. C’est pour eux le moyen de faire la fête et de remercier cette sainte qui protège tous les Sapeurs pompiers. En son honneur, dans toutes les villes et les villages de France, des défilés sont organisés.

A Paris :
A Paris, la Sainte Barbe donnait lieu à de grandes batailles d’oeufs et farine entre lycées. Les dégradations étant de plus en plus conséquentes, la tolérance s’est réduite et la tradition se perd désormais
.

 

 

 



Répondre à cet article

Stats | 2 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 19 octobre 2017