Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 28 . L’élection municipale de 2020... > Les prévisions électorales à Tourtour : que diraient les sondages (...)

Les prévisions électorales à Tourtour : que diraient les sondages Ifop/Fiducial/Sud Radio ?...

Les prévisions électorales à Tourtour :

que diraient les sondages Ifop/Fiducial/Sud Radio ?...

Ce serait le résultat principal du scrutin de l’élection municipale à Tourtour , l’intérêt du village d’abord, les candidats ensuite... Têtes de liste élues ou pas, des colistiers venus de chaque liste, la parité quasiment acquise, voilà les premières données recueillies ... Nul doute que de nombreux tourtourains seront satisfaits de cette éventualité énoncée après les études statistiques réalisées par l’institut Ifop/Fiducial/PM-Sud Radio dont on a pu voir quelques extraits dans le journal régional.

Le journal Var-Matin - avec le même institut de sondages - avait ainsi annoncé (dès le début février) que le scrutin à Fréjus n’allait pas connaître de surprise et que l’élection de David Rachline n’allait guère poser de soucis. Mais depuis les conditions ont sensiblement bougé et le score sera plus serré ... Sur la base de sondages réalisés par l’IFOP et Fiducial, les résultats ont été donnés également sur plusieurs communes du Var (et de toute la région Paca). Depuis, la situation élective de communes plus petites a été analysée et nous avons maintenant les chiffres de plusieurs villages du Haut-Var... Par exemple, ce n’est pas une vraie surprise, la liste Martin à Ampus serait reconduite avec une belle marge de progression par rapport à 2014 : cela s’expliquera sans doute par le dynamisme de la municipalité qui a réussi à donner une image du village fortement revalorisée.

Ce qui - égoistement - nous intéresse d’abord, c’est évidemment Tourtour. Ne soyons pas aveuglés par les tendances données et méfions-nous des sondages qui ont parfois été largement contredits par la réalité des faits, même si parfois ils ont été avalisés par les dépouillements des urnes...A prendre avec vigilance et précaution, sans craindre d’utiliser des pincettes...

Manifestement, d’après les sondeurs, les électeurs du "village dans le ciel" auraient utilisé le système du vote par panachage avec une volonté beaucoup plus affichée que lors des précédents scrutins : il est vrai que les attitudes bassement politiciennes de Pierre Jugy (qui aura navigué entre son statut "sans étiquette" et sa candidature soutenue par le Front National aux législatives de 2017) n’auront guère été appréciées par une frange électorale du village. Très nombreux auront donc été les citoyens voulant signifier au maire sortant leurs ressentis négatifs. Les deux têtes de liste - en fonction des analyses effectuées à ce jour - ne seraient donc pas élues au premier tour mais l’institut de sondages ne peut pas être plus précis pour le second tour, ce qui entretient un vrai suspense pour les deux chefs de file...

A Tourtour, le score serait grandement serré et les deux listes se retrouveraient quasiment à égalité. Mathématiquement, au premier tour, la liste 1 (de Pierre Jugy) obtiendrait 6 sièges et la liste 2 (de Fabien Brieugne) aurait 5 sièges. Dans l’état actuel, à quelques jours du 1er tour, l’institut de sondages ne peut pas se prononcer sur les projections du deuxième tour. Dans les communes où le panachage est autorisé et quand cette éventualité est largement utilisée, il se trouve alors très hasardeux de se prononcer sur l’issue du scrutin. Après le 15 mars, dès le 17, l’IFOP assure pouvoir fournir les prévisions statistiques du second tour.

Au premier tour, 11 candidats (6+5) auraient donc obtenu la majorité +1 voix et seraient déjà élus : au second tour, il resterait alors à élire les quatre derniers élus du conseil municipal. Suivant les chiffres, la majorité pourrait basculer d’une liste à l’autre : le suspense est apparemment complet et de nombreux tourtourains se réjouiront sans doute de ces résultats prospectifs qui ouvriraient la voie à une municipalité plurielle, diverse, unie dans un projet commun à construire ensemble. Il est facile d’imaginer que les discussions du conseil municipal seront assurément plus soutenues et que les décisions ne seront pas adoptées avec le doigt levé par un geste-réflexe .

Une assemblée communale qui aurait une meilleure fréquence de réunions, des séances du conseil qui dureraient un tantinet plus longtemps que les cinquantes minutes rituelles, un fonctionnement partagé entre les différents conseillers et adjoints, des responsablités confiées sous forme de binomes issus de chaque liste pour assuer une meilleure efficacité du suivi des dossiers. Dans le fond, un conseil municipal qui se comporterait avec une attitude plus démocratique, plus ouverte et plus participative. Les habitants seront certainement d’accord avec une telle éventualité : selon eux (on a entendu des dizaines d’avis de ce genre depuis deux ans), ce sera une occasion rêvée pour que le village reparte sur de nouvelles bases, avec une énergie requinquée, des habitants motivés et concernés par l’avenir du village dans le ciel...

Si tel est le cas au soir du 22 mars, la mairie pourra élever une statue à l’inventeur du système électoral par panachage !!... On sait pourtant que Pierre Jugy va demander aux électeurs de voter pour lui et pour toute la liste entière et il n’est guère besoin de se torturer l’esprit pour savoir pourquoi il n’aime pas trop le panachage ..!!....Cela dit, lors de sa réunion publique (ce soir à 18h) , Fabien Briugne a demandé aux électeurs de voter pour la liste entière... Hélas, il semblerait que les sondages lui indiquent le contraire ...On verra bien ...

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 17 septembre 2020