Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > La végétation , la flore :arbres, fleurs, champignons > Les champignons . > Les truffes (les rabasses). > Les rabasses seront rares cet hiver 2015 à Tourtour....

Les rabasses seront rares cet hiver 2015 à Tourtour....

 Les rabasses seront rares 

 cet hiver 2015 à Tourtour....

Les spécialistes du village avaient effectivement prédit que les truffes seraient rares cette année puisque la pluie avait été absente tout l’été : les sols n’avaient donc pas assez produit de mycélium et la production s’annonçait donc assez maigre.
Le journal régional Var-Matin nous parle de la saison trufficole 2015 : (vous pouvez cliquer sur le lien suivant : http://www.varmatin.com/aups/truffe-rare-chere-mais-bonne-cette-annee.2329943.html

Le marché d’Aups ouvrira ce jeudi 26 avec des « rabasses » plus matures que d’ordinaire. La production estimée sera cette année du quart de celle de 2014 mais en principe goûteuse.

"Si c’était si facile que ça, mon collègue, la truffe ne serait pas à ce prix !" Philippe De Santis, vice-président du syndicat des trufficulteurs varois, ne croit pas si bien dire lorsqu’il se livre à son exercice annuel des perspectives de la saison trufficole, quelques jours avant l’ouverture du marché d’Aups, jeudi 26 novembre à partir de 9h30.
Car la complexe alchimie qui préside au développement du précieux diamant noir, veut qu’au moment où l’on perçoit une belle campagne, elle s’annonce finalement décevante.

Philippe De Santis (à droite) fait sentir le parfum subtil de ses truffes aux restaurateurs varois.(Photos Frank Muller)

Ce sera le cas cette année, tout au moins sous l’angle de la quantité, puisque l’on s’attend à une récolte qui sera du quart de celle de l’année dernière. Dans le Var comme en France, en Italie ou en Espagne, autres producteurs de tuber melanosporum (truffe noire du Périgord).


(avec une telle récolte, ça fait quelques brouillades...)
Peu de naissances
Une "campagne" 2014 qui avait renoué avec l’abondance, doublée d’une belle qualité, après 15 ans de quasi-disette (environ 2 tonnes négociées lors des 17 marchés d’Aups en 2014).

« Les fortes chaleurs de l’été, pourtant séquencées par d’excellents orages, environ toutes les trois semaines, n’y sont cette fois pour rien. Car la période de naissance des truffes se situe fin avril, début mai et nous avons connu une période critique de sécheresse durant 7 semaines à ce moment-là. En revanche, la seconde période de naissance, fin juin début juillet, a été plus propice, d’où la perspective d’une possible augmentation de la production de l’ordre de 15 % début janvier ».


(Paul Bajade en grand connaisseur de la rabasse noire pour son restaurant "les Chênes Verts à Tourtour....)
Cours à la hausse
En conséquence de quoi les perles noires seront assez chères dès
l’ouverture du marché, de l’ordre de 500 euros/kg, pour une montée à
1.000 euros et plus à la veille des fêtes. Cependant, le point positif est que leur maturité est très bonne pour la saison puisque nombre d’entre elles sont marbrées de gris. « Ce sont des truffes primeur, l’idéal est donc de les manger fraîches sans attendre. Au plus peut-on les congeler jusqu’aux fêtes, mais elles n’auront pas la même saveur que celles des semaines suivantes. » Les truffes idéales pour la garde étant celles achetées vers la mi-janvier.
À noter qu’Aups, le seul marché de la région réservé aux particuliers sera doublé cette année de l’inauguration, le matin, de la Maison-musée
de la truffe.(voir photo ci-dessous)



_________________________________

Commentaires du site "Tourtour, notre village" :
**..."après 15 ans de quasi-disette.." :
Au début du XXème siècle la production moyenne de la truffe était d’environ 1 000 tonnes par an : de nos jours, les bonnes années, le total avoisinne péniblement les 50 tonnes. C’est à dire 20 fois moins !!...
**..."de l’ordre de 500 euros/kg, pour une montée à 1.000 euros et plus à la veille des fêtes " :
Il semble que la théorie économiste de l’offre et la demande s’applique fortement à la vente de la truffe : autrement dit, les acheteurs de la mi-décembre vont se faire décalaminer ! Mais, avouons que nous comprenons aisément cette inflation saisonnière car les taxes gouvernementales et les charges patronales pèsent gravement sur les trufficulteurs, n’est-ce-pas ??... (par contre -et par un pur hasard- les "chercheurs occasionnels" sont exonérés...)
**..."Paul Bajade" :
Notre chef étoilé est évidemment l’un des restaurateurs les plus calés dans la qualité des rabasses et il se fait fort de cuisiner des produits locaux , donc avec des truffes "du coin" : à contrario, à quelques kilomètres, la vedette médiatique "Bruno de Lorgues" travaille sur des truffes aux yeux bridés et le prix du kilo est environ 10 fois moins cher (même si l’addition finale ne nous le prouve guère ...quelle époque !).
**..."Si c’était si facile que ça, mon collègue, la truffe ne serait pas à ce prix !"
Ah bèh ça c’est sûr, fada ! Tu te rends pas compte, toi ? se lever la nuit avec le cadèoù, prendre la lampe frontale, ramper sous les chênes, éviter les pièges et les balles des proprios...ohoù, y’a rien de cocagne, là on risque gros !...

 

Répondre à cet article

Stats | 5 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017