Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 13 . La Poterie Provençale . > Les tarraïettes. > Les tarraïettes provençales en terre cuite.

Les tarraïettes provençales en terre cuite.

 Les tarraïettes provençales 

 en terre cuite. 


Dans quelques jours (les 19 et 20 septembre) se dérouleront les Journées Européénnes du Patrimoine et Tourtour participera à cette manifestation culturelle en présentant quelques éléments patrimoniaux de ses richesses locales . Une exposition se tiendra (les deux jours de 11h00 à 17h00) dans le cadre splendide de la Bastide Escarelle : il n’est peut-être pas inconvenant (ni tourtourainement incorrect) de rappeler que le généreux donateur de cette demeure (Albert Escarelle) avait souhaité léguer la bastide en échange de la promesse d’une construction future d’un musée villageois !!...
L’association "les Bélugues" organise donc les deux journées pour permettre aux tourtourains et aux visiteurs de venir découvrir les petits trésors de nos ancêtres et les richesses de notre village : costumes, documents, livres, objets de la vie quotidienne, outils, ruches en liège, fers à tisser ...La Boule Tourtouraine (association bouliste du village) en profite pour exposer une collection de boules anciennes : boules cloutées (fabriquées à Aiguines) puis boules en laiton-cuivre et enfin boules en acier .

Parmi les petits objets qui seront présentés lors de cette exposition, ne manquez pas les tarraïettes.... Le mot "tarraïette", que l’on peut trouver aussi écrit terraëtte ou terraillete, est le diminutif du tarraïo qui désigne les pots en terre vernissés utilisés dans la cuisine.

Dans le Grand Trésor du Félibrige, F. MISTRAL donne la définition suivante de la tarraieto : petite poterie, petites pièces de vaisselle pour amuser les enfants.

Les tarraïettes, vaiselle de terre miniature, sont en vente à Marseille au mois de juin à l’occasion de la foire de la Saint Jean. Celle-ci est communément appelée la foire aux tarraïettes et aux aulx (ou à l’ail).

Les tarraïettes sont produites principalement à Aubagne et à Vallauris. Ces deux centres provençaux ayant maintenu une production de poteries culinaires ..(au XIXème siècle et début du XXème, un atelier de fabrication existait à Aups, avec la terre cuite de Salernes).

La tarraïette, jouet en terre cuite, est la miniature de la vaisselle utilisée par les ménagères. Les dînettes en terre représentent un jouet assez courant dans le monde. Cependant, à l’image des équipements culinaires qui sont spécifiques à des cultures régionales ou éthniques, les dînettes reproduisent les formes et les matériaux propres à un groupe humain.

Quels sont les caractères de la culture provençale que l’on peut retrouver à travers cette production de tarraïettes ?

- Le matériau : l’Argile de Provence.
Les tarraïettes du début du XXe siècle sont produites un peu partout par des artisans et, en particulier, dans les deux villes qui ont des usines de terre cuite, Aubagne et Vallauris, dont les fabricants de tarraîettes utilisent aujourd’hui encore les terres.

- La technique de décoration : la glaçure arabe.
Tournés, moulés ou pressés, les pots en terre provençale ne sont pas utilisables pour la cuisine s’ils ne perçoivent pas une glaçure. Les potiers utilisaient un produit dérivé du plomb, l’alquifoux, qui provenait depuis longtemps du Maroc Espagnol. Depuis que le plomb et ses dérivés sont considérés comme dangereux pour la consommation, on utilise des émaux non-plombeux ou glaçures produits par une usine de Golfe Juan. La terre à la cuisson prend une belle couleur rouge ou ocre.

- Les formes : Héritées du moyen-âge, adaptées à une alimentation "rustique" elles répondent à des fonctions de conservation, de cuisson ou de consommation . Plats des adultes et tarraîettes s’inscrivent dans un groupe de formes, spécifiques, dont nous ne connaissons pas les origines, mais qui s’est transmis dans un savoir propre à la Provence : "le gaoùbi"(ou lou biaï)

- La vente : Les tarraïettes sont rarement vendues en magasin : en Provence, elles s’écoulent sur les marchés, les foires et les fêtes patronales. Elles sont vendues à Marseille à la foire de la St Jean.

- Les jeux : Pour préparer sa soupe, la fillette, parfois avec son jeune frère, écrase l’ail ou son équivalent dans le mortier : elle pose le poisson dans la marmite haute ou dans le poêlon à bouillabaisse et le fait cuire dans le bouillon. Les jeux de cuisine sont universels, mais l’imitation des enfants colle à une réalité culturelle qui permet de distinguer les gestes de la Provençale de ceux de la Bretonne.

Dans son livre "jouets d’argile, les tarraïettes provençales", éditeur Tacussel. (Un détail : ce livre est à la bibliothèque de Tourtour, - je l’ai emprunté en août ! - il est du fonds "Bibliothèque centrale de prêt du Var- ), Chantal Lombard a pu dresser une liste assez précise des différentes taraïettes commercialisées d’après les catalogues des potiers.

assiette, assiette creuse, assiette plate, assiette percée, bougeoir, bourrache pour l’huile, casserole, chandelier, compotier, coquemard,
cruche, cruche à sifflet (rossignol), cruchon,daubière, faisselle, gargoulette, jarre, jarre à huile, jarrón, marmite (oulle), mortier, moule, panier, panier à salade, pichet, plat, plat à œuf, poêle, poêle à frire, poêlon, pot à bec, pot de chambre, pot à conserve, saladier, saucière, soucoupe, soupière, tasse, terrine, tian, vase, verseuse, vire-omelette (le vire-peï).

De très jolis objets que vous pourrez donc venir admirer lors de l’expo des bélugues ...

 

Vos commentaires

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017