Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Patrimoine local > 01 Les monuments, le musée, le moulin, le théâtre de verdure. > La Tour de Grimaud . > Restauration de la Tour > Les travaux de restauration de la Tour de Grimaud à Tourtour.

Les travaux de restauration de la Tour de Grimaud à Tourtour.

 Les travaux de restauration 

 de la Tour de Grimaud à Tourtour. 

C’était vraiment une date bien choisie pour débuter les travaux de restauration de la Tour de Grimaud : en effet, les tailleurs de pierres de l’équipe de David Sancelot ont installé les échafaudages autour de la tour de Tourtour (ça fait donc 4 x "tour" !) lors de la semaine (mi-septembre) qui se terminait par les Journées Européennes du Patrimoine.

On se souvient que la Mairie avait lancé un appel aux dons pour les réparations nécessaires de la Tour de Grimaud (également nommée -à tort- de Grimaldi - sans rapport avec la famille de Monaco -). L’appel avait été entendu par le député frontiste David Rachline (maire de Fréjus) et l’on avait compris ensuite que cette basse manoeuvre politique était préméditée puisqu’elle débouchait - quelques semaines après seulement - sur le ralliement du maire de Tourtour, Pierre Jugy, à 90% des thèses défendues par Marine Le Pen (c’est notre cher Pierre qui le dit !). Dans la foulée, stupéfaction des électeurs tourtourains qui avaient élu un maire "sans étiquette" et qui le voyaient devenir (avec une belle opportunité et sans une once de scrupule) candidat à la députation sous la bannière du parti fascisant...

La publicité pour la souscription commençait donc assez mal et nombreux furent les tourtourains refroidis par cette trahison du maire : le deuxième adjoint, Marc Lavergne, avait beau déclarer en conseil municipal que "l’argent n’a pas d’odeur", les citoyens locaux se voyaient mal figurer sur la liste des donateurs juste après le député du FN David Rachline qui avait donné 6 500,00€ de sa réserve parlementaire...

Les travaux avaient été estimés autour de 100 000,00€ puis revus à la somme de 70 000,00€ : les négociations avec l’entreprise Sancelot (de Carcès) ont abouti à un devis corrigé aux alentours de 40 000,00€...Nous saurons "bientôt" le coût exact des travaux, nous apprendrons comment les sommes nécessaires ont été recueillies et quels sont les généreux donateurs... Nul doute que la municipalité fera toute la lumière (comme à son habitude !..)sur le financement adopté pour cette restauration : dons via la fondation, dons supposés via un organisme culturel contacté par le fils de M.Buffa ou autres provenances...

Voici l’état de la Tour de Grimaud avant les dégâts provoqués par la foudre...

photo gg

Et voici le coin atteint par la foudre, état des lieux des dégâts occasionnés...


photo gg

Lors du conseil municipal de début novembre, le maire de Tourtour, Pierre Jugy, s’est félicité du travail réalisé par l’équipe de David Sancelot, entrepreneur-créateur spécialisé dans la taille de pierre (on se souvient qu’il a tenu une boutique juste à côté du porche, à la place du Blanc du Nil). Effectivement, tout a été bien fait... Mais pour éviter que certains puissent penser que j’ai arrêté d’être autant pénible que chipoteur ou pinailleur, je vais rajouter que tout a été trop bien fait...Trop bien !! On dirait un mur de villa du Clos de la Colle où le nouvel arrivant a voulu une maison comme "dans le pays", avec pierres apparentes et joints à la chaux... Là, c’est réussi...la Tour est devenue une villa... Un monument du XIème siècle revisité à la sauce "chèvre chaud ".... 

Il faut avouer que tout a été mis en oeuvre pour que le chantier soit un succès et les échaffaudages qui ont encerclé l’édifice devaient sans doute être visibles depuis le petit Bessillon...

photo gg
A noter : le généreux donateur Le Péniste, le cher David Rachline, aurait souhaité que les filets de protection soient de teinte Bleu Marine mais le chef de chantier a préféré les mettre aux couleurs de l’OM...

L’équipe de compagnons dirigée par David Sancelot a réalisé un travail remarquable en connaissance de cause : ils sont tous des spécialistes de la pierre et des matériaux utilisés à l’époque (autour des années 1100 ) tels que la chaux. Ci-dessous, sur le côté sud de la tour, des joints parfaits, dignes d’une maison de docteur parisien retraité ayant fait construire son petit mas dans le quartier de Camp-Fournier...

photo gg

Lors de la construction initiale, c’est à dire environ mille ans auparavant (1000 ans), les bâtisseurs avaient-ils posé des joints à la chaux ? Ces joints ont-ils disparu avec le temps ? Ci-dessous, encore côté sud, une fenêtre (dite à arc en pierres) que l’on voyait depuis des lustres...

photo gg

Et la voici depuis le mois dernier ...

photo gg

Nul doute que le résultat est moins "authentique", même si (répétons-le sans cesse !) le travail est parfait ? Le cahier des charges était-il de faire des joints pour éviter toute infiltration ? L’étude des tours anciennes a-t-elle apporté la preuve de joints apparents ? Les joints réalisés en octobre n’auraient-ils pas pu être plus "profonds" et donc, moins visibles, en laissant les pierres en relief (comme pendant des siècles) ?...

Bien sûr, la patine va se faire au fil des années et les touristes des années 2060 pourront imaginer les constructeurs antiques poser pierre après pierre, avec joints impeccables... En attendant, les visiteurs auront plutôt l’impression d’une tour récente...Un panneau explicatif et bien détaillé sera le bienvenu (pour l’instant, rien du tout n’a jamais renseigné les visiteurs sur cette tour !)...

Pour la prochaine inauguration, le terrain va être bien nettoyé, les abords de la tour sécurisés et les arbustes taillés pour dégager la vue : avec ces travaux techniques, un panneau pédagogique complètera le projet...espérons-le...

La même vue ...

 

Encore Bravo à toute l’équipe de compagnons autour de David Sancelot pour cette restauration...

Répondre à cet article

Stats | 7 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 4 décembre 2018