Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Manif sur la Place....

Manif sur la Place....

 Manif sur la Place... 

 En plein coeur de la Fête de l’Oeuf, un épisode curieux s’est déroulé sur la place. A l’occasion de la Journée Nationale des Sans-Papiers (organisée par les associations progressistes et sociales) un trublion a voulu manifester sur la Place des Ormeaux afin de montrer son soutien aux organismes et militants qui viennent en aide humanitairement aux sans-papiers de notre territoire et qui, à ce titre, méritent prison et amendes très fortes pour leur aide citoyenne aux déshérités.
La mobilisation n’a pas été à la hauteur des espérances de cet utopiste ... C’est un peu dommage que des familles aujourd’hui totalement tourtouraines ne se soucient guère du sort qui est réservé à ces miséreux sans-papiers alors que ces familles-là sont arrivées en France avec quelques affaires et outils mais absolument sans-papiers. L’époque était différente, le marché du travail aussi, le pouvoir d’achat aussi mais aujourd’hui aussi ce sont aussi des déracinés, des expulsés, des réfugiés qui méritent aussi notre soutien et notre appui.
Malgré le fait que la manif symbolique n’ait compté qu’un seul membre, les forces de l’ordre ont été demandées et il s’agit d’un nouveau record : 
1 manifestant encadré par deux CRS !!!
 

 

Demain, peut-être, la Pace des Ormeaux verra un beau défilé (de la Mairie jusqu’à l’école) pour un 1er Mai unitaire et solidaire .

Et pourquoi fêterait-on le 1er à Tourtour ? Quelques éléments de réponses . 

Le 1er mai, est un jour férié, c’est la fête du travail.

Depuis 1947, le 1er mai est un jour chômé et payé en France. Traditionnellement ce jour est consacré aux défilés des syndicats dans les grandes villes. C’est aussi un jour de fête pour le muguet, car la tradition populaire veut qu’on offre un brin de muguet comme porte bonheur.  

Origine du premier mai 

La Fête du Travail 

1793, le 24 octobre, dans son rapport sur le calendrier lu à la Convention, Fabre d’Églantine  institue une fête du Travail, le 19 septembre.

Saint-Just,  dans les Institutions républicaines, établit des fêtes publiques le 1er de chaque mois.
La fête du Travail aura lieu le 1er pluviôse (20 ou 31 janvier.).

1848 la Constitution institue une fête du Travail dans les colonies pour effacer les dégradations dues à l’esclavage, elle est fixée au 4 mars (abolition de l’esclavage en France et dans les colonies). 

En 1886, aux Etats-Unis, à Chicago, des émeutes ont éclaté car les ouvriers ne voulaient plus travailler plus de 8 heures par jour.

1889, le Congrès international socialiste de Paris adopte le premier mai comme jour de revendication des travailleurs. Sur proposition de Raymond Lavigne (né 17-2-1851), le Congrès décide d’organiser une manifestation internationale à date fixe pour que le même jour les ouvriers demandent la journée de 8 h. Le premier mai est choisi, l’American Federation of Labor l’ayant déjà adopté.

1890, en France, dans les tracts appelant à la manifestation, l’idée d’une fête du travail est souvent associée à la revendication pour les 8 h (sans doute pour entraîner plus de monde).
Importantes manifestations à Paris, dans 138 villes de province et dans le monde (All., Autriche-Hongrie, Roumanie, Belgique, Hollande, Italie, Pologne, Espagne, G.-B., Suède, Norvège, Danemark, USA).

Plusieurs congrès nationaux conseillent que cette manifestation soit renouvelée
En 1891, manifestations à l’étranger, en France, à Fourmies (Nord), l’armée tire sur la foule : 10 morts. 

Le Congrès international socialiste de Bruxelles donne au premier mai son caractère annuel et international. Il sera célébré chaque année à partir de 1892.
1906 en France lors du 1er mai, manifestation violente pour obtenir la journée de 8 h. A Paris, 800 arrestations et nombreux blessés. 
1907, lors du 1er mai, le muguet, fleur traditionnelle de l’Ile-de-France (Chaville, Meudon), apparaît. 
1919, le 25 avril, loi rendant obligatoire la journée de 8 h.
Le premier pour fêter ces 8 h, manifestation importante à Paris, nombreux blessés. 
1936, au 1er mai, on vend des bouquets de muguet cravatés de rouge.

 premier mai, Front populaire,  
grande manifestation.

1941, le 12 avril loi consacrant le 1er mai comme fête du Travail et de la Concorde sociale (chômé, sans perte de salaire, mais 50 % de celui-ci sera versé au Secours national).

1947, le 29 avril : Le 1er Mai est déclaré jour chômé et payé (donc légalement il n’existe pas de fête du Travail en France, mais un jour férié).  

Le muguet du 1er mai : 
Le premier mai, c’est aussi la fête du muguet cueilli en forêt en famille.
C’est un porte-bonheur car c’est la fleur qui symbolise le BONHEUR.
En 1890, lors du premier mai, les manifestants portent un petit triangle rouge, symbole de la division de la journée de travail en "trois huit " :
travail, sommeil, loisirs.  
Plus tard, ils fleuriront leurs boutonnières d’églantines, symbole de la foi en la Révolution et fleur traditionnelle du nord de la France (d’où le surnom donné aux socialistes vers 1900 : les églantinards).

 

 

Vos commentaires

  • Le 4 mai 2009 à 10:28, par la Fée Carabine En réponse à : Réaction... épidermique.

    A mon avis il y a quelques bonnes de ne pas être solidaire des gens qui aident les sans papiers :

    D’abord qu’est ce que les "sans papiers" ? Ce sont des gens dont l’Etat Français n’a pas agréé l’arrivée sur notre sol pour y vivre et travailler mais qui viennent et restent quand même. On est dans un état de Droit, pourquoi y aurait il des gens, fussent ils étrangers, qui pourraient se permettre de mépriser nos lois ? Pour vivre et travailler en France il faut y être autorisé ou être fançais. Alors ? Je ne suis pas solidaire des gens qui ne respectent pas nos lois. Je ne suis pas solidaire de ceux qui aident d’autres à ne pas respecter la loi pas plus que je ne le serais d’un receleur ou d’un tenancier de bordel ou d’un trafiqueur de moteurs de mobylettes qui se contentent d’aider ceux qui, eux, conchient sans vergogne nos lois. Belle hypocrisie que "d’aider ceux qui..." tout en clamant qu’on n’a soi même rien fait, que c’est l’autre, évidemment.
    Le seul et meilleur service à rendre aux étrangers pas en règle qui s’incrustent malgré et contre tout c’est de les convaincre de retourner chez eux -où ils ont un rôle à jouer quoi qu’ils en disent- et en tout cas de partir...
    Ceci dit si c’est pour les aider à partir alors là je suis prête à "aider" moi aussi !

    Je me bats pour les Droit de l’Homme dans le respect du Droit. Je me bats contre l’Etat quand il ne respecte pas lui même ses propres lois ou que celles ci sont iniques. Pas pour ceux qui aident les sans papiers à ne pas respecter nos lois. Et ma réprobation va aussi à ceux qui font travailler -au black il va de soi- les étrangers en situation irrégulière et se gavent (salaires de misère, pas de charges sociales, et si-t’es-pas-content-retourne-chez-ta-mère) de la situation... en prétendant "aider les sans papiers" en leur fournissant du travail !

    Les autres "bonnes raisons" sont aussi beaucoup que : au mieux : les gens s’en foutent, au pire : ils détestent ces étrangers qui leur piquent leur travail, leurs allocs, leurs femmes, leurs mecs ou leurs sous.

    Signé : la Fée Carabine.

  • Le 4 mai 2009 à 23:08, par Gilbert Giraud En réponse à : Cartouchière sortie...

    Chère fée carabine,
    La cartouchière est sortie et les arguments sont pertinents mais je me permets de resituer mon article . Durant la préparation de la Fête de l’Oeuf à Tourtour, dans le moulin à huile, j’ai aidé quelques soirs à la décoration et vernissage des oeufs : des planches, des tissus, des peintures et vernis, des fils et des cordes... et des petits panneaux en carton ondulé. Un jour précis était consacré nationalement au soutien apporté à ceux qui viennent en aide aux sans-papiers et j’ai donc pensé à m’associer à cette action en peignant quelques mots de soutien. J’ai un peu fait le pitre devant quelques voitures et j’ai planté le panneau dans une jardinière qui a donc été visible pendant quelques heures . J’ai ressorti la photo pour l’article sur le 1er mai et vous avez réagi. Votre analyse est teinté de réalisme, de logique gestionnaire et de sens cartésien de l’économie. Je m’étais simplement placé dans l’opposition à des lois trop dures qui visent à accuser et punir des militants qui n’agissent que dans un but humanitaire sans y rajouter de valeurs nationalistes, poujadistes ou xénophobes. Prenons l’exemple d’une famille de sans-papiers qui a trois enfants sur notre territoire : la loi française oblige les gamins à suivre une scolarité et il est donc légal de les inscrire en classe. Avec la loi Besson, le directeur d’école serait passible de poursuites ! Une famille de sans-papiers dans la plus grande précarité est aidée par une association d’entraide pour la nourriture et les vêtements : dans ce cas-là aussi les bénévoles seraient passibles de condamnations. L’article du site ne visait pas à permettre une totale ouverure de nos frontières ni l’obligation de notre gouvernement à accueillir tous les clandestins sans contrôle : il visait simplement à être solidaire de militants qui agissent dans l’urgence pour venir en aide à ces familles grandement démunies. Ces bénévoles oeuvrent avec générosité, foi et charité : le Secours Catholique en est un exemple connu et nul ne peut les accuser d’options politiques et sociales d’extrème gauche. Sur notre terre, celui qui est couché doit pouvoir trouver quelqu’un pour l’aider à se relever. Et remercions toujours ceux qui tendent les mains aux autres. Cordialement.

  • Le 13 mai 2009 à 08:20, par La Fée Carabine En réponse à : La Fête de l’Ane

    On ne peut certes accuser le secours catholique de gauchisme extrême : ce serait plutôt le contraire car le catholiscisme a plutôt tendance à pencher -et fortement- à droite.
    Ceci dit, monsieur le Rédacteur-Unique, vos barbouillages, filages, planchages etc. de la fête de l’oeuf, entre nous, n’intéressent pas grand monde. Et si les touristes sont si nombreux à cette fête c’est parce que ce sont des touristes, que la mer est encore trop froide et que toute chose susceptible d’occuper les enfants -et gratuite de surcroît- attire forcément les foules qui, en ce jour souvent frisquet, n’ont rien d’autre à faire et doivent s’ennuyer grave à la maison. Les seuls locaux qui ne fuient pas le village ce jour là sont ceux à qui ça rapporte : commerçants, limonadier, réstaurateurs... A la mairie on a certainement dû désigner des volontaires pour faire acte de présence, voire lancer poliment quelques oeufs, quelques boules ovoïde ou quelques bonnes paroles. Bref, rien d’intéressant dans cette fête de l’oeuf qui contribue à faire de Tourtour une annexe de ce qu’il y a de pire dans la région comme cités "touristiques". Cette fête est tout ce qu’il y a de plus artificiel, ce n’est même pas rigolo, les décos sont d’une laideur repoussante. Ce n’est pas avec ça qu’on va développer le goût artistique de nos petits... Sans compter que l’Oeuf, aliment merveilleux que nous offre la nature ne mérite pas "ça" ! Quant à la pauvre poule qui s’échine à le pondre il est indigne de lui imposer tant de vexations.
    Je suggère donc de, à partir de l’année prochaine, remplacer les peintres amateurs-bénévoles par des ânes : on leur attache un pinceau à la queue et on les place le cul vers les choses à peindre. Le résultat ne saurait être pire. On appelerait ce jour "la fête de l’Ane". Ca aurait quand même une autre de gueule et ça ferait tant plaisir à l’épicière.

  • Le 13 mai 2009 à 14:06, par Gilbert Giraud En réponse à : Lance-flammes ....

    Chère fée carabine, vous vous êtes levée ce matin avec le lance-flammes dans les mains.... Vous incendiez tellement de cibles que je me permets de reprendre votre message et d’y répondre sur le site, dans le chapitre sur la Fête de l’Oeuf. Ainsi, les "touristes" pourront avoir votre sentiment sur cette fête populaire qui va célébrer son vingtième anniversaire l’an prochain. Le titre sera "la fée, l’oeuf et l’âne ". A bientôt (il vous restera les roquettes et les missiles nucléaires).

  • Le 13 mai 2009 à 18:15, par bertrand En réponse à : quelle excellente idée !

    Aujourd’hui Tourtour compte plus d’anes (de provence) que de récalcitrants à la fête de l’oeuf.....ça se fête !!

  • Le 21 juin 2009 à 17:18 En réponse à : facile facile facile

    qu’est ce que c’est que cette rombière se permettant de critiquer la fete de l’oeuf ou des anes (comme elle veut)et le gout artistique de NOS petits !!!!
    Vivement qu’elle se bouge les miches pour nous proposer une fete intello avec de booos decors fait par SES soins !!! On comparera avec la queue des anes aussi !!
    Quelle facilité de critiquer le fessier sur une chaise !
    Vivement l’an prochain que cette personne nous montre de quoi elle est capable !!!
    bises......

  • Le 21 juin 2009 à 22:59, par Gilbert Giraud En réponse à : Toujours la fée....

    Effectivement cette "fée carabine" se complaît à démonter les efforts des autres sans donner d’autres preuves de ses propres bonnes actions. Toujours aucun élément pour savoir qui elle est... Ce n’est pas grave, elle s’est calmée, elle devait être à court de munitions ! Cordialement .

Répondre à cet article

Mis à jour le mercredi 4 décembre 2019