Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Patrimoine local > 01 Les monuments, le musée, le moulin, le théâtre de verdure. > Le vieux lavoir. > Mr Brun et le lavadou.

Mr Brun et le lavadou.

 Monsieur Brun et le lavadou.

Au cours de l’été 2008, le vieux lavoir a été chouchouté par un certain Mr Brun, lyonnais aux origines encore imprécises. Cet amoureux des pierres (sa femme préfère de loin les précieuses) avait demandé l’autorisation au conseil municipal de s’occuper du lavoir et les édiles du village ont accepté. Restauration, création, réparation. Chaque jour ou presque (parfois le mistral était un peu fort le matin) il s’est penché sur ce témoin de la vie quotidienne des anciennes lavandières.

Il a fallu trouver des pierres en tuf, des pierres du Grimaud (vers la Tour du même nom), des rondes, des plates, des petites ou des moyennes.

  

Les employés de la Mairie ( Eric, Claude, Daniel, Jean et Christophe) l’ont bien aidé pour livrer le sable, le ciment et les outils mais aussi faire les voyages de "caillasses". Bien sûr, il a fallu parfois redemander , expliquer, négocier, pleurer mais au bout du compte le râleur des bords du Rhône ne s’en plaint pas. On est à Tourtour, no speed, no stress, no mig-raine (maux de tronche in english).

dsc06813.jpg

Sur la terrasse des Ormeaux, il était souvent la risée des affolés de la truelle : "oh ! lyonnais, t’as pas encore fini le chantier ?" ou "eh ! monsieur Brun, t’en fais un autre de lavoir ou quoi ?". Et lui, il continuait, il s’appliquait, il choisissait chaque pierre, il faisait les joints avec les doigts ( d’autres en faisaient aussi mais sans ciment ), il prenait vraiment son temps sans avoir jamais l’impression de le perdre.

dsc06815.jpg

En plus du temps, ce qu’il a pris, c’est son pied : il s’est régalé de donner un coup de jeune en donnant un coup de main, il s’est éclaté de se souvenir de sa grand-mère qui venait laver son linge dans les années 50, il s’est fait plaisir à retaper et rénover ce vieux lavoir qui avait besoin d’un chek-up : ce monument est visité chaque jour par des centaines de personnes et il méritait quelques soins de rajeunissement et d’entretien. Il a été aidé quelquefois par Jean Dauphin et ses conseils avisés mais aussi par Yves Victor (le Gaby des cafés Gaby) qui n’a pas craint de mettre la main dans la chaux et le ciment.

Le gaga de la place Bellecour n’a pas tout à fait terminé mais il finira ce qu’il a commencé, c’est promis-juré.
Et il a maintenant envie de s’occuper d’autres murs.....

 

Répondre à cet article

Mis à jour le samedi 15 juin 2019