Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Célébrités > 20 . Thierry Coste . > Carnivore... > Notre Titi Coste et la viande...

Notre Titi Coste et la viande...

 Notre Titi Coste et la viande...  

Comme disent certains "le soleil se lève pour tout le monde", autrement dit chacun fait comme il veut, chacun se débrouille, chacun a le droit, chacun remplit son assiette... C’est parfois vrai (pas souvent) mais certaines fois on a le droit aussi de ne pas partager les valeurs et la philosophie humaine de telle ou telle personne, de ne pas comprendre la démarche intellectuelle et civique qui y conduisent et de ne pas réussir à n’en rien dire.

Un exemple : 
Une lectrice du site a parlé dans le forum d’une émission radio (France-Inter, mercredi 14 oct 09) où notre gourou local s’est fait démantibuler par un journaliste-écrivain auteur de "La Bidoche" qui dénonce les atroces méthodes de l’industrie de la viande face aux associations qui luttent pour la prise en compte du respect de l’animal (non aux massacres, vivisections, élevage concentrationnaire...). Thierry Coste était là pour défendre les intérêts de la profession bouchère et charcutière mais ses arguments d’inspiration uniquement tournés vers la finance ont été repris de volée par Mr Francischino. (pour écouter l’émission "Service Public" du mercredi 14) voir ci-dessous :

radiofrance.fr/franceinter/.../servicepublic/

Pour une fois, je ne vais pas trop m’étendre sur ce gonze qui fait les beaux jours et les longues nuits d’une partie de l’équipe municipale : il est brillant, sympathique, souriant et beaucoup de tourtourains le badent avec délectation car il peut représenter pour quelques uns une soi-disant aubaine pour l’avenir économique du village. Hélas, c’est surtout un dangereux, un associal qui se glorifie de faire un boulot de pute ("sur les trottoirs et dans les couloirs" dit-il) et il serait largement raisonnable que vienne le temps de l’introspection des élus. 

Je vous laisse donc juges, après lecture de ces extraits signifiants et éclairants....

Pour la première fois depuis sa création le Comité Noé vient d’adresser une lettre ouverte aux parlementaires demandant au gouvernement et aux élus d’écouter la voix de ceux qui vivent avec passion au quotidien, dans nos campagnes comme dans nos villes, une relation équilibrée avec la nature et les animaux, loin de tout parti-pris idéologique et de tout sectarisme.

Son objectif : mettre un terme au monopole d’influence de ceux qui se disent les défenseurs des animaux, mais qui privilégient la sensiblerie médiatique en refusant tout dialogue avec les autres catégories sociales concernées par les animaux domestiques ou sauvages et qui se présentent comme les porte-parole de l’opinion publique alors qu’ils ne représentent qu’une infime minorité de la population.

Le Comité se montera d’une extrême vigilance durant toute la durée des rencontres "Animal et Société" afin que seules des mesures pragmatiques et consensuelles voient le jour, dans l’intérêt bien compris des animaux eux-mêmes et de ceux qui les soignent, les élèvent, les gèrent ou les utilisent.

 www.chassons.com/.../mag/archives/0408/actu.htm

Un communiqué de presse daté du 19 juin 2007 et issu de la Fédération Nationale des Chasseurs a fait connaître que :

« Le 13 juin dernier, des représentants des organisations professionnelles agricoles du monde de l’élevage, des animaleries, de la tauromachie, du piégeage, de la vénerie, des éleveurs amateurs, de la cynophilie et des chercheurs se sont retrouvés à l’initiative de la Fédération Nationale des Chasseurs et de la fédération Pronatura pour organiser le lancement du « Comité Noé ».

Le Comité Noé se veut "une force de lobbying au plan national et européen qui rassemblera les principales organisations d’utilisateurs et de gestionnaires d’animaux domestiques et sauvages afin de mieux résister à la montée en puissance des groupes de protection animale dont l’intégrisme est de plus en plus évident …. » Fin de citation !

Pas un mot dans ce communiqué sur la sensibilité animale pourtant un coeur des problèmes..... Mais cette négation contre nature, n’est elle pas la seule chose qu’ont en commun des "activités" aussi différentes que la tauromachique, le piégeage ou l’élevage concentrationnaire ?

A chacun de se faire son idée : l’intégralité de ce communiqué est consultable sur le site de la Fédération National des Chasseurs, à l’adresse http://www.chasseurdefrance.com/actualite/documents/communique/cp_070619_comite_noe.pdf.

 

« le : 25 Juin, 2007, 04:42:05 »
 

http://www.protection-des-animaux.org/newsletter/Newsletter072007.pdf

La fin du mois de juin a été marqué par la création du comité NOE. Ce comité est composé d’organisations professionnelles agricoles du monde de l’élevage, des animaleries, de la tauromachie, du piégeage, de la vénerie, des éleveurs amateurs, de la cynophilie et des chercheurs se sont retrouvés à l’initiative de la Fédération Nationale des Chasseurs et de la fédération Pronatura.
 Pour faire simple, il est composé de toutes les personnes qui luttent CONTRE le bien être animal, nos adversaires en quelque sorte. Ces derniers ont décidé de faire font commun pour refaire reculer la condition animale, et pour s’attaquer aux maigres victoires que nous avons obtenu au cours des dernières années.


Nous ne pouvons pas laisser passer cela. Il en est hors de question ! Nous devons nous mobiliser et nous unir pour que ce comité soit un échec total !
http://www.2-juin.org/petition 

Issy-les-Moulineaux, le 19 juin 2007 . Communiqué de presse :

LE COMITÉ NOÉ EST NÉ

Le 13 juin dernier, des représentants des organisations professionnelles agricoles du monde de l’élevage, des animaleries, de la tauromachie, du piégeage, de la vénerie, des éleveurs amateurs, de la cynophilie et des chercheurs se sont retrouvés à l’initiative de la Fédération Nationale des Chasseurs et de la fédération Pronatura pour organiser le lancement du " Comité Noé ".

Ce Comité est une force de lobbying au plan national et européen qui rassemblera les principales organisations d’utilisateurs et de gestionnaires d’animaux domestiques et sauvages afin de mieux résister à la montée en puissance des groupes de protection animale dont l’intégrisme est de plus en plus évident.

Cette coordination d’une grande souplesse de fonctionnement assurera d’une part, une veille législative et réglementaire permanente concernant la place de l’animal, d’autre part pilotera un groupe de réflexion et d’intervention médiatique dans les débats de société et enfin animera un groupe opérationnel qui coordonnera et amplifiera les campagnes d’influence des principales organisations utilisatrices d’animaux domestiques et sauvages auprès des pouvoirs publics.

Face aux débats sans fin sur " le bien-être animal " chacun s’accorde à penser qu’il faut mettre en commun des moyens d’action, afin d’influencer le plus en amont possible les pouvoirs publics, à l’échelle nationale et européenne.

Une volonté commune se dégage de diffuser largement un contre-courant de pensée sur " la bien traitance animale ".

Certaines organisations présentes, inquiètes de la radicalisation de ces groupes qui utilisent des commandos violents pour interpeller l’opinion publique, souhaitent que le Comité Noé devienne rapidement opérationnel.

Des contacts sont déjà prévus au cours de l’été avec les membres du nouveau Gouvernement et du nouveau Parlement qui sont directement concernés par la place de l’animal dans notre société.

Les participants ont étudié le financement et le fonctionnement possibles pour ce Comité, sur le modèle déjà éprouvé par les tireurs sportifs, armuriers, fabricants d’armes et chasseurs réunis au sein du Comité Guillaume Tell depuis 1999.

à noter : dans un autre article du site (rubrique "les artistes", et Thierry Coste), notre site a déjà souligné l’implication des époux Coste dans ce groupuscule "comité G.Tell) agissant en faveur du lobbye de l’armement, du port d’arme et favorable à la peine de mort. La toile d’araignée a plusieurs fils...

 

Répondre à cet article

Mis à jour le vendredi 16 avril 2021