Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 02 . Les associations. > La Boule Tourtouraine . > Organisation des concours et calendrier par saisons > Organisation des concours .

Organisation des concours .

 Organisation des concours 

Les concours de boules à Tourtour sont actuellement organisés sous la bannière de " C’La Festo" (qui correspond à un comité des fêtes) : de cette façon, " la Boule Tourtouraine " s’inscrit dans une démarche de partenariat au service des animations du village et supprime du même coup les allusions tendancieuses de langues fourchues qui se repaissent d’insinuations vicelardes sur le budget du programme bouliste...

La philosophie bouliste à Tourtour a toujours été de privilégier le côté festif et convivial plutôt que le côté compétition et finances . Nul ne vient jouer à Tourtour pour "prendre de la caillasse " et repartir chez lui : ici, on joue, on rigole, on se branche, on galèje... Bien sûr, il y aura toujours une blondasse de la côte qui ne sera jamais contente et qui soulèvera des polémiques sur tel point du règlement mais dans l’ensemble, le bouliste tourtourain est content de fouler le terrain du jardin public.

  

 Les concours de pétanque :

Au cours de l’été une vingtaine de concours au programme mais rien n’est simple pour choisir le type de concours, entre "la mêlée" et "choisis". En effet, certains joueurs, un peu plus sûrs d’eux, préfèrent jouer avec leurs coéquipiers habituels pour avoir plus de chances de gagner le concours. D’autres, un peu plus timorés, préfèrent s’en remettre au hasard et préconisent la mêlée. Les organisateurs essaient donc de panacher entre choisis et mêlée.

 

L’inscription, les mises :

Pour participer à un concours il faut d’abord s’inscrire et payer " la mise ", la participation aux frais et à la dotation globale du concours. Une somme est engagée pour tel concours (exemple 100 euros) et l’on rajoute le total des mises pour les prix.
En 2008, le montant de la mise était de 3 € par joueur et il semble que cette année nous puissions rester sur ce chiffre rond.
Pour les enfants de moins de 12 ans, l’inscription est gratuite mais elle s’accompagne d’un contrat désormais établi à Tourtour : ce n’est pas parce qu’un gosse joue dans une équipe que l’équipe adverse doit "se coucher" et donc laisser le pitchounet gagner. On a trop connu, durant de bien longues années, le scénario toujours identique de certains gamins de 7 ou 8 ans qu’il fallait laisser gagner pour les encourager, pour ne pas les frustrer (ainsi que la famille et les amis) et pour sans doute éviter un traumatisme grave dans la structuration de leur personnalité. Les gamins grandissaient mais le pli était pris, la tradition s’installait et le scénario n’évoluait guère... Petit à petit, l’histoire ne faisait plus rire grand monde et une nouvelle démarche était nécessaire. Après des discussions parfois tendues, il a été décidé que la mise était gratuite pour les moins de 12 ans mais que les jeunes joueurs ne bénéficiaient d’aucune faveur de la part des autres équipes. Maintenant que cette règle est établie, on ne souligne que peu de reproches : les gamins viennent se mesurer aux plus grands et cela les place dans de meilleures conditions d’apprentissage du jeu et d’amélioration des performances.

A la mêlée : 

De nombreux boulistes aiment bien cette formule car elle laisse peut-être un peu plus de chances aux joueurs moins adroits. Après les inscriptions, on tire au sort les équipes : le 12 avec le 8 et le 14, puis le 7 avec le 9 et le 11 et la suite. A la mêlée on fait des équipes de 3 pour éviter les équipes de 2 où se retrouvent 2 "bons" : le hasard fait parfois trop bien les choses pour certains mais la plupart du temps les équipes sont équilibrées. Chaque groupe de 3 est titulaire d’un numéro d’équipe et le deuxième tirage au sort désignera les parties : la 2 contre la 8, la 6 contre la 3... On joue, on se qualifie et on continue...

Formule " choisis " : 

Dans ce type de concours l’équipe est choisie d’avance et l’inscription est donc par doublettes ou triplettes de joueurs qui ont décidé de jouer ensemble. Les tirages au sort sont faits de la même façon que pour les concours à la mêlée .

Tirage au sort, poules, cadrage : 

Suivant les concours, le nombre de joueurs peut varier et le tirage au sort enn découle . Un mauvais jour où ne seront inscrits qu’une douzaine de joueurs , on découpe des petits papiers et on procède au tirage avec une main innocente, un petit gamin ou une jolie fille de la terrasse... Parfois on utilise une méthode plus sérieuse, le boulier, comme pour les lotos de janvier. 
Le résultat des tirages est écrit sur une feuille pour affichage et archivage ensuite.

Le tirage au sort direct :  

Imaginons le cadre idéal, 32 équipes inscrites du n° 1 au n°32 . C’est la situation la plus facile : au tirage du 1er tour 16 équipes jouent contre les 16 autres et 16 équipes sortent qualifiées . Tirage du 2ème tour, 8 contre 8 et donc 8 qualifiées. Au 3ème tour ce sont les 1/4 de finale, 4 équipes contre les 4 autres donc 4 vainqueurs. On arrive à la demi-finale, 2 équipes contre 2 autres et au dernier tour c’est la finale entre les deux dernières équipes. Vous comprenez donc que ce tirage est idéal avec 32 équipes ou 64 ou 16...

Le " billet blanc " :  

Si le nombre d’équipes est par exemple de 15 équipes, on ne peut pas passer par le tirage direct puisque le nombre est impair et non multiple de 4. A ce moment-là, on procède au tirage du "billet blanc", le n° de l’équipe qui sera qualifiée sans jouer. Donc : avec 15 équipes, 14 vont jouer et désigneront donc 7 vainqueurs, et le billet blanc est vainqueur aussi (sans jouer). Au deuxiàme tour on aura 7 + 1 = 8 équipes , 4 contre 4 puis 2 contre 2 et finale 1 contre 1.

Le cadrage : 

Les deux formules précédentes ne marchent pas toujours et il faut donc chercher une autre méthode, c’est celle du " cadrage " . Le plus souvent, le nombre d’équipes inscrites n’est pas un multiple de 4 et on se retrouve dans une situation où il est nécessaire de s’en remettre à des solutions mathématiques. Un exemple : avec 14 équipes, on fera jouer 12 équipes et les 2 autres sont qualifiées (en quelque sorte 2 billets blancs). Des 12 qui ont joué 6 sont qualifiées + les 2 on arrive à 8 équipes et on repart pour le tirage direct 8 puis 4 puis 2.... Là c’est le cadrage simple au premier tour. Autre exemple, avec 28 équipes : au premier tour, on fait jouer 14 contre 14 et on a donc 14 gagnants . On se retrouve alors dans le cas précédent : là c’est le cadrage au deuxième tour. 

Il reste le système des "poules" mais ce sera expliqué dans l’article "Les concours du village" .

Les non-habitués de la pratique bouliste risquent de ne pas avoir tout à fait compris les explications sur le tirage, le cadrage : c’est donc une excellente raison pour venir nous rencontrer sur le terrain de boules cet été et tout deviendra simple...

 

Répondre à cet article

Mis à jour le lundi 16 septembre 2019