Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Le billet de bonne ou mauvaise humeur. > Philantropie ...

Philantropie ...

 

 Philantropie ...   

 On le sait tous, il est bien plus facile d’écrire que de parler, surtout quand on s’adresse aux autres et que l’on veut être compris . En écrivant, on corrige, on barre, on revient, on efface, on rajoute... Mais en parlant, ça sort et c’est fini, pas de correction : on peut revenir, corriger mais on ne le fait pas souvent car on n’a pas toujours la sensation d’avoir fourché, d’avoir écorché ou (plus grave) d’avoir sorti une vraie bourde .

Je vais m’expliquer un peu mieux en prenant un petit exemple local, et pourquoi pas municipal ! A la dernière réunion du conseil des élus tourtourains, une petite passe d’armes s’est déroulée (en public donc) entre Jean Lainé et Marc Lavergne à propos du futur lotissement de Beauvezet. Une question avait été posée par l’ancien maire sur les conditions financières qui pouvaient être obtenues par des familles aux revenus modestes, cela dans une optique simplement sociale : question tout à fait légitime dans un dossier de cette importance pour de nombreux couples de tourtourains (et pour d’autres aussi) . A ce moment-là, mon Marc-Mal préféré s’est lancé dans une diatribe envers son collègue de la liste en proférant avec véhémence et violence non contenue des propos un peu curieux dans la bouche d’un élu du peuple . Et c’est là que l’on comprend l’exemple, c’est là que se situe la différence entre l’écrit et l’oral : Mr Lavergne, emporté par son élan ne s’est pas rendu compte du tout de l’énormité qu’il venait d’énoncer .

Rappelons-nous ! A la question de Mr Lainé , Marc Lavergne avait répondu :
_ " A Tourtour, il faut arrêter de faire de la philanthropie !" .
Jean Lainé n’a mis qu’un quart de seconde pour réagir : 
_ " Il est inacceptable d’entendre de tels propos dans un conseil municipal !".
Mr Lavergne (menteur patenté mais parfois respectueux de celui qui l’a bien aidé durant deux mandats..) est obligé de s’excuser ... 

Comme je ne me plains pas encore d’avoir le goût des mots, il me reste donc un peu de de passion pour réagir à ce genre d’incident et d’en commenter le fond. Mr Lavergne a employé avec vigueur le mot "philanthropie" et nul doute qu’il en connait très bien la signification . Donc, c’est logique, il a fait un lapsus, il s’est trompé et il n’a pas eu le temps de se reprendre, la réponse de Mr Lainé ayant été aussi spontanée que rapide . Rendez-vous compte ! Si le bastidon avait voulu vraiment parler de philanthropie, cela voudrait dire qu’il n’est pas désintéressé, qu’il n’est pas là pour les autres mais d’abord pour lui ! Allons, allons ! ( Il le dit souvent "je n’ai pas besoin de ça...) donc croyons le sur parole (personnellement j’ai une légère retenue après la parole qu’il m’avait donnée et qui s’est lamentablement révélée totalement fausse). Pour insister, un peu de vocabulaire :

Le mot philanthropie :
Du grec ancien φιλάνθρωπία philánthropía → voir philo-, -anthrope et -ie
Du grec philos (ami), et anthropos (homme), la philanthropie est la philosophie ou doctrine de vie qui met l’humanité au premier plan de ses priorités. Un philanthrope cherche à améliorer le sort de ses semblables par des multiples moyens, et ce de manière désintéressée. La philanthropie s’oppose à la misanthropie.
La philanthropie est d’origine morale : à travers la compassion ou la sympathie (étymologie : "souffrir avec", en Latin et en Grec), le philanthrope sent entre lui et les hommes une connexion qui lui rend difficile de voir souffrir les autres. C’est cette connexion qui le pousse à aider les autres.

Ces deux explications sont tirées (mot pour mot) de l’encyclopédie Wikipédia qui reprend les termes du Littré, du Larousse, du Quillet : pas grand chose à redire donc sur la fiabilité de l’origine .

Allez Marc-Mal , je vous promets de bien faire des efforts quand j’écrirai, mais de grâce faites-en aussi quand vous parlerez en conseil municipal : certains vont vous entendre et ils risqueront de croire que ce que vous dites est vrai... Et continuez à être philanthrope, ce n’est pas une honte : le contraire vous déshonorerait encore plus ...

 

 

Vos commentaires

  • Le 18 novembre 2009 à 22:21, par Jasmine Lara En réponse à : On ne fera pas d’un âne un pur sang...

    (soupiiiirrrrr)
    Que voulez vous monsieur GG, le marque-mal est au diapason d’une certaine mémé-barbie qui, m’a-t-on rapporté, a déclaré qu’à Tourtour "elle ne voulait plus de cas sociaux". La distinction et le raffinement ne sont vraiment pas au rendez vous municipal. D’ailleurs ils ne sont pas là pour faire des politesses mais pour se remplir les fouilles, profiter, influencer et se laisser mener par des gens qui sont encore plus malins qu’eux.

    Prenez donc note, cas sociaux, et la prochaine fois tachez de porter vos voix ailleurs... si c’est possible. Car il semble, hélas, que Tourtour soit définitivement perdu pour les tourtourains. Et qu’il n’y aura plus de volontaires pour l’arracher à son destin annoncé de village plus guère provençal et plus du tout rural. Pas un vrai village quoi, juste un exutoire pour prédateurs bien organisés.

    Requiem pour un si beau et bon village.

  • Le 19 novembre 2009 à 11:17, par Gilbert Giraud En réponse à : Requiem ...

    On vous a rapporté que.... Ne m’en veuillez pas mais j’essaie de rester relativement vigilent sur tout ce que l’on peut raconter sans preuve formelle : si un jour les propos cités l’étaient dans un lieu public et audibles par plusieurs habitants, croyez bien que je mettrai illico la machine en marche . Notre Patou et son cow-boy sont logiquement suspects et ils s’en réjouissent : des tourtourains commencent à s’en apercevoir et la méfiance s’est installée. D’autres vilageois continuent à pratiquer la béatitude et l’asservissement du serf au seigneur : l’avenir n’est pas aussi clair que prévu, le temps donnera raison aux uns ou aux autres. Prions ...

  • Le 19 novembre 2009 à 12:43 En réponse à : une juste vision

    bravo jasmine cela reflete un sentiment general

  • Le 19 novembre 2009 à 14:12, par Gilbert Giraud En réponse à : Partagé...

    Ne soyons pas trop extrémistes dans nos jugements . Le sentiment n’est sûrement pas général mais il est assez bien partagé par ceux qui regardent les choses avec des yeux ouverts et qui ne se laissent pas abuser facilement . Espérons malgré tout que nos élus se penchent sur leurs pratiques actuelles. Il est encore temps .

  • Le 20 novembre 2009 à 12:30, par Jasmine Lara En réponse à : réponse groupée

    Pour répondre à vos réponses permettez que je groupe, rassemble et lie. (rien à voir avec le gros mot amalgame, il va de soi)

    D’abord, fallait que je le dise, ma vue "narcissienne" à moi ne saurait se limiter au pré de Beauveset : elle s’étend jusqu’au bas du village, au grand pré de la Peroua (j’ignore l’ortographe) qu’on appelait chez moi "le pré d’Adrienne" puisque c’est à elle qu’il fallait demander la permission de cueillir... Quant à la jonquille lyonnaise, ah ah je me gausse. C’est peut être de la même famille mais vous pouvez écraser, infuser, étaler des toiles grasses sur toutes les "jonquilles" de la création jamais vous n’obtiendrez la moindre fragance. Bref, le Narcisse dont on parle est celui que vous affichez dans votre article juste au dessus de l’image où Narcisse se mire dans l’eau : blanc pur avec le petit centre jaune bordé de rouge orangé. Rien que de voir la photo l’odeur ennivrante me monte encore au nez.

    Par ailleurs s’il est bon d’être précis sur les données historiques, je ne crois pas que 973 et 983 pour une bataille vieille de plus de mille ans fasse une grande différence aujourd’hui. Moi je dirais plutôt que Nicole (car dans ces collaborations c’est souvent madame qui se pèle la corvée de la saisie, en plus à l’époque où a été écrit le livre PC et mac I. n’existait même pas dans nos imaginations) a dû avoir le clavier qui a fourché d’autant plus que 973 ou 983 on s’en fiche bien. Et puis je relève chez vous un tic d’écriture : pourquoi vigilent ? n’écrit on pas plutôt vigilant ? Sur le dico (Larousse) vigilent en tant qu’adjectif n’existe pas. En revanche j’y ai trouvé "vigil,e", adjectif que j’ignorais.
    Permettez que je vous suggère, désormais, de rester vigil autant que possible.

    Enfin pour ce qui est des "cas sociaux" dont la mémé-Barbie municipale ne veut plus "chez elle", je doute fort que les élus de Tourtour ne soient près de se "pencher sur leurs pratiques" : les dites pratiques relèvent d’une manière hyper organisée établie bien à l’avance, où tout est prévu. On fait, on n’écoute rien ni personne, on n’en change pas d’un iota et quoi qu’il se dise on ne répond pas. Autant dire "vos gueules les manants, on vous conchie grassement et on ne s’abaissera surtout pas à vous adresser la parole".
    Le mot de la marquise de la Déchèterie que je cite m’a été rappporté et je n’ai aucun doute sur leur réalité : était ce en conseil municipal ? avant ou après ? Ecrit quelque part ? je ne me souviens plus. C’est pourquoi je n’ai pas pu citer de source. Mais il doit bien y en avoir qui lisent ici qui pourraient conforter mon écrit. Je les invite à me soutenir.

  • Le 20 novembre 2009 à 15:01, par Gilbert Giraud En réponse à : c’est dommage....

    C’est un peu dommage que vous donniez parfois l’impression de ne pas avoir compris alors que vos lecteurs sont habitués maintenant à votre grande clairvoyance et votre forte capacité d’analyse... Quand je parle de 973 ou 983, c’est pour répondre à votre insinuation qui placeraient mes sources sur Internet seulement : je vous donnais un exemple où les sources étaient surtout livresques (et locales) et pourtant il était difficile de s’y fier avec certitude.

    Pour l’orthographe, il semble que vous y soyez bien plus attachée qu’aux dates historiques : vous soulevez un grave aspect psychologique que je comptais garder secret mais votre vigilAnce va me contraindre à consulter une psycho-orthophoniste qui m’aidera à résoudre ce refoulement causé par des la et le mais aussi des a et des e . Je vous promets une plus grande attention dans mes lignes mais, de grâce, ne m’accablez pas trop fort durant mon traitement...

  • Le 22 novembre 2009 à 19:10 En réponse à : Je redis bravo

    Je redis volontiers BRAVO à M. Lainé. Ceux qui le traitent mal sont des pourris.

  • Le 23 novembre 2009 à 11:45, par Gilbert Giraud En réponse à : Traitement ...

    Ils ne sont pas encore tout à fait pourris mais ils devraient effectuer un traitement au pulvérisateur pour éliminer leurs araignées rouges avant que les dégâts ne soient irrémédiables . Soyons unis pour les aider à vaincre leurs parasites....

  • Le 23 novembre 2009 à 17:26, par Jasmine Lara En réponse à : Mille excuses

    Non non je ne voulais surtout pas vous accabler. Même que j’aurais mille fois préféré vous adresser ces remarques -sans accrimonie, je le jure- en privé mais comment faire ? peut être vous envoyer une "réaction" en vous précisant qu’elle est à vous seul destiné ?

  • Le 23 novembre 2009 à 17:53, par Gilbert Giraud En réponse à : To be continued...

    Ne vous inquiétez pas, il est certain que vous trouverez la meilleure solution ...

Répondre à cet article

Stats | 6 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mercredi 12 décembre 2018