Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 19 . La Préfecture de Toulon, la sous-préfecture et le sous-préfet de (...) > Le sous-préfet de Draguignan . > Philippe Portal, sous-préfet de Draguignan, quitte le Var pour (...)

Philippe Portal, sous-préfet de Draguignan, quitte le Var pour l’Isère.

 Philippe Portal, sous-préfet de Draguignan, 
 quitte le Var pour l’Isère. 

Un petit article pour rendre hommage au fonctionnaire émérite de la sous-préfecture...
(extraits de Var-Matin).

Philippe Portal, sous-préfet de Draguignan, a dû annuler ses vacances envisagées en ce mois de septembre. Muté à l’orée de la rentrée scolaire, il exercera désormais ses fonctions en Isère. Avant de quitter le département, il porte un regard acéré sur la situation de l’arrondissement dont il avait la charge

"On est toujours partagé entre l’impression de ne pas en avoir fait assez et, quand même, la satisfaction d’en avoir fait un peu." Le sous-préfet de Draguignan Philippe Portal quitte le Var. Après trois ans de services, il rejoint l’Isère dès cette semaine. Il balaie avec nous l’essentiel de son action durant cette période. Avec acuité et lucidité.

Sur son bilan
"Le point le plus important ici pour moi a été la protection de nos concitoyens, les biens et les personnes. Contre les inondations principalement. Le problème du Var, c’est quand le ciel n’est pas bleu, les vies sont en danger. 26 morts en 2010. 20 à Cannes en 2015 même si ce n’est pas dans le Var. La préoccupation majeure, c’est le financement des mesures de préventions."

Sur le plan d’action et de prévention des inondations
"La sortie du Plan d’action et de prévention des inondations (Papi) dans un délai aussi rapide, c’est une réussite. Je suis arrivé en 2015, on l’a signé en 2016, avec la mobilisation d’une somme très importante. C’est ma grande satisfaction. Permettre au préfet du Var Jean Louis Videlaine, quand il est arrivé en 2016, de signer ce Papi de 96 millions d’euros de crédits dont 40% apportés par l’État (39 millions d’euros). Savoir que nous allons conduire des travaux importants sur toute la vallée de l’Argens, dont deux projets importants au Malmont à Draguignan et à la Zac de la Palud à Fréjus. Il a fallu pas mal d’année pour organiser les collectivités locales, et pour mettre au point le plan. On se rend compte que pour certains détails, il y a encore des débats d’expert, mais c’est normal vu l’importance des enjeux. Nous avons peu de divergences avec les maires en ce qui concerne les restrictions de droits de construire. Ils comprennent que nous sommes attentifs et vigilants. Les visions ne sont pas opposées, même s’il y a parfois des différences d’appréciation."

Sur le dynamisme démographique
"Même si nous avons du chômage, de la pauvreté, de la misère, nous avons ici un territoire porteur du point de vue économique avec un flux constant d’investissements et de nouveaux habitants… C’est très positif. Cela présente des inconvénients, mais fondamentalement, l’économie avance. L’évolution des modes de vie avec les retraités qui s’installent au soleil, ça profite au Var. Mais cela pose la question de l’équilibre. Ici, la question industrielle se pose peu, mais celle du tourisme si. Il faut trouver un équilibre entre ces arrivants, et les préoccupations de sécurité et celles qui font des Varois les victimes de ces arrivées plus fortunés qu’eux. Il ne faudrait pas que le Var devienne une réserve de riches personnes âgées. C’est le défi à relever."

Sur le centre ancien de Draguignan
"Outre les avancées menées avec la ruralité, et les contrats signés avec la Communauté d’agglomération dracénoise (Cad) et avec la Communauté de communes du Pays de Fayence (CCPF), je souhaite mettre en avant la politique menée sur le centre ancien de Draguignan. Ce n’est pas qu’une politique répressive, c’est aussi une politique d’accompagnement du renouveau commercial et de logement. À ce sujet, un plan d’action pour la revitalisation du commerce avec des expropriations du commerce vacant va être signé prochainement. L’État soutient la Cad et la Ville en ce sens, et des dispositifs sont obtenus comme Cœur de ville. Il y a une réalité financière derrière. Il suffit de se promener sur le boulevard Clemenceau pour constater le changement. Et pas seulement minéral, on voit aussi des commerces, des terrasses des marchés… Un développement urbain ne se limite pas à de l’investissement, il est inséparable d’une promotion commerciale et d’initiatives. Les choses avancent positivement."
___________________________________

Les vacances du sous-Préfet de Draguignan ont été contrariées par sa nouvelle nomination du côté de Grenoble : nous lui souhaitons une bonne arrivvée en Isère et nous le remercions pour la fonction institutionnelle qu’il aura su conduire avec efficacité et rigueur...

Répondre à cet article

Stats | 1 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le dimanche 23 septembre 2018