Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 11 . La Pastorale ( à Noël ). > Les 13 desserts de Noêl . > Liste des 13 desserts de Noël. > Pour Noël à Tourtour, les 13 desserts sur la table

Pour Noël à Tourtour, les 13 desserts sur la table

 Pour Noël à Tourtour, 

 les 13 desserts sur la table ... 
 

A Tourtour, comme en général en Provence, la fête de Noël se prépare dès le début du mois de décembre : en plus, sur notre village, la préparation de la représentation de la Pastorale du 24 au soir sonne le départ des répétitions pour tous les comédiens de la troupe tourtouraine sous la houlette du président Yves Mauppin .

D’ailleurs, après la représentation jouée à 19h, le vin chaud est servi sur le parvis de l’église Saint-Denis et les tourtourains repartent dans leurs foyers pour fêter le réveillon. Bien sûr, (hélas, comme partout), certaines traditions se perdent un petit peu mais les anciens du village se battent pour les conserver et les transmettre...
Au début du mois, la fête de la Sainte-Barbe est une date importante, le 4 décembre : traditionnellement (et encore plus avant les élections municipales) chaque maire va brosser les pompiers dans le sens du poil car cette chère Barbe est la sainte patronne des soldats du feu. A côté de cette obligation institutionnelle, le 4 décembre est le jour où les provençaux sèment du blé ou des lentilles dans une assiette creuse, sur un lit de coton toujours humide : cette tradition repose sur la notion de fertilité et de prospérité que la famille pourra connaître si les germes ont bien poussé. (si les grains ont pourri, les choses risquent de se compliquer, peuchère !)…

Les familles vont dresser le sapin de Noël, installer le calendrier de l’avant, placer la crèche autour de l’arbre décoré, prévoir les décorations pour la table du réveillon et penser aux mets qui seront servis aux convives : la dinde, les truffes, les huitres et autres ripailles mais aussi le fameux bouquet final, les 13 desserts de Noël …
Les 13 desserts … Un provençal ne déroge à cette tradition …D’ailleurs, curieusement, cette tradition ne remonte pas aux calendes grecques mais seulement aux années 20, au début du XXème siècle

 

Autrefois …
Les treize desserts servis le 24 décembre ont tout d’abord une signification symbolique chrétienne.
Le chiffre treize fait ainsi référence à Jésus et ses douze apôtres, tandis que les fruits secs ou mendiants traditionnellement servis représentent les ordres monastiques.

Les fruits qui figurent parmi les 13 desserts peuvent aussi être interprétés comme des symboles de renaissance faisant référence à une tradition païenne très antérieure à Noël.
En effet, la date du 24 décembre était pour les païens la fête du solstice d’hiver.

 

La composition des treize desserts varie selon les régions, les villes et même les familles. D’ailleurs, comme pour les recettes (aïoli, farcis, brouillade...) chacun a la sienne qui est la meilleure bien sûr ! Donc, les 13 desserts sont à choisir dans une belle liste et personne ne vous en voudra de choisir tel ou tel ...
Les incontournables du Noël provençal sont :
- la pompe à huile (ou pòmpa a l’òli) : une brioche sucrée à l’huile d’olive qu’il faut rompre à la main car la couper porte malheur
- les mendiants qui représentent les différents ordres catholiques ayant fait vœux de pauvreté : noix et noisettes pour les Augustins, figues sèches pour les Franciscains, amandes pour les Carmes et raisins secs pour les Dominicains
Le "nougat de Capucin" est une friandise que l’on réalise en glissant un cerneau de noix dans une figue sèche.
- le Nougat noir et le Nougat blanc
- les dattes
- les mandarines et les oranges
- les fruits confits : oranges, clémentines, melon (ou pâtes de fruits)
- les fruits frais : pommes, poires et raisins, le melon vert de Noël…

On y ajoute parfois d’autres desserts "non officiels" comme les truffes en Chocolat ou les calissons d’Aix et les papillottes pralinées...
Dans le Comté de Nice, les desserts traditionnels comprennent la pâte de coing, la fougasse à la fleur d’oranger, la tourte de blette et parfois les bugnes.

Une tradition, qui ravira les gourmands, veut que l’on mange un peu de chaque dessert pour s’assurer bonne fortune pendant toute l’année : j’ai essayé avec la charcuterie mais la caillette, les boudinets et le pâté de tête ne donnent pas tous ces résultats avec certitude !... Je ne vais donc pas vous infliger une leçon de diététique mais les diabétiques gourmands savent déjà qu’ils peuvent y aller avec modération avec tous les desserts sur la table !...

En Provence, s’il n’y a pas de Noël sans sapin il n’y a pas non plus de sapin sans crèche. A l’origine, la crèche familiale se limitait aux personnages de la nativité. C’est au XVIIIème siècle que se développa dans le Midi de la France une petite industrie de fabrique de santons, mais c’est la Révolution française qui donna à cette industrie son plein essor en interdisant les messes de minuit et les crèches d’église. En 1798, Louis Lagnel conçut des moules en plâtre pour fabriquer ses santons, une révolution technologique qui favorisa la production et la diffusion des figurines. La première foire aux santons eut lieu en 1803 à Marseille. Une tradition devenue depuis une institution puisque chaque année au mois de décembre ont lieu des foires aux santons en Provence.
Les santons (santouns en provençal) représentent les petits métiers de la ville et de la campagne provençale.
N’oublions pas que Tourtour a une boutique qui s’appelle "leï santoun" : c’est notre cher Jean-Louis Castellin qui est le santonnier et son art est désormais célèbre dans toute la région .(à noter que la boutique ne sera peut-être pas réouverte en 2014, hélas, trois fois hélas !)...

Il y a le sapin, la crèche, il y a aussi le soir de Noël, avant la messe, le fameux cacho-fio : l’allumage rituel de la bûche de Noël. Symbole du feu nouveau, cette bûche est traditionnellement en poirier, cerisier ou olivier. Le plus jeune et le plus ancien de la famille déversent sur la souche du vin cuit ou de l’huile d’olive (en Haute Provence notamment) avant d’y mettre le feu et d’entonner de célèbres souhaits. En voici un exemple : que la bûche se réjouisse demain sera le jour du pain, que tout bien entre ici, que les femmes enfantent, les chèvres chevrotent, les brebis agnellent, qu’il y ait beaucoup de blé et de farine, et de vin une pleine cuve. Cette tradition n’est que peu respectée dans le Haut-Var et nul ne la pratique de nos jours à Tourtour ...

Vient ensuite la veillée, moment de recueillement pour tous avec de la musique et des chants. Avant la messe de minuit a lieu le gros souper qui est en fait, un repas maigre. Au menu, 7 plats maigres en souvenir des 7 douleurs de la Vierge Marie. Il y a les légumes traditionnels (cardon, céleri, artichaut…) et obligatoirement du poisson : traditionnellement de la morue séchée. Puis vient la messe de minuit proprement dite. Outre les cantiques de Noël, le cérémonial comporte les pastorales : représentation théâtrale et vivante de la nativité, pastorales qui ont désormais lieu en dehors de l’église.
A Tourtour, la Pastorale est jouée à 19h et le vin chaud est servi ensuite ...

C’est au retour de la messe de minuit que l’on déguste les fameux 13 desserts de Noël. Ces 13 desserts symbolisent Jésus et les 12 apôtres et peuvent varier selon les lieux. Il y a la fougasse ou pompe à l’huile, le nougat blanc aux noisettes, pignons, pistaches et amandes. Puis, le nougat noir, les 4 mendiants symbolisant les ordres religieux (Franciscains, Dominicains, Augustins et les Carmes) : les figues sèches, les amandes, les noix et les raisins secs. Ensuite viennent les poires d’hiver, les pommes, les Oranges ou mandarines, les Dattes, a Confiture de coings et de fruits au moût de raisin. Bien souvent, le 24 décembre au soir, on retrouve plus de 13 desserts que la maîtresse de maison choisit selon son humeur.
Je vous ai donné une bonne liste et vous pouvez piocher !...

Régalez-vous, bonnes fêtes à tous, Joyeux Noël !....

 

 

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2013 à 22:33, par Goure En réponse à : Pour Noël à Tourtour, les 13 desserts sur la table ...

    Tout ce que tu as écrit sur Noël , c’est ma VIE aussi.Je le lis mais j’ai toujours envie de le relire !

    Pour les 13 desserts , je me souviens de mon grand-père paternel qui achetait toujours les dattes. Je revois la boîte allongée qui contenait les dattes bien serrées les unes conte les autres. Il adorait ces fruits exotiques pour l’époque et je les aime en souvenir de lui !.
    Je me souviens des raisins que ma mère avait cueillis puis conservés sur une canisse jusqu’à Noël.
    Je pourrais écrire encore d’autres souvenirs de Noël, fête simple sans excès ni gaspillage.
    Gilbert , bon Noël et bonnes fêtes

Répondre à cet article

Stats | 1 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le dimanche 23 septembre 2018