Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Brèves de terrasse. > Pourra-t-on enfin manger l’aïoli au restaurant, un jour de semaine, sur la (...)

Pourra-t-on enfin manger l’aïoli au restaurant, un jour de semaine, sur la place de Tourtour ??...

Pourra-t-on enfin manger l’aïoli au restaurant,

un jour de semaine, sur la place de Tourtour ??...

L’été 2017, deux mois après l’avènement du "nouveau monde" ...
Notre cher touriste s’est garé sur le parking de Saint-Denis, juste en dessous de l’église. Avec son épouse et ses deux enfants, ils sont ravis de venir visiter ce village labellisé parmi les 162 "plus beaux villages de France" : il a pris soin de chercher sur un guide spécialisé quelques infos sur son lieu de visite mais il décide de passer à l’Office de Tourisme pour préparer son petit séjour. Madame demande à Geneviève le plan du village, la gamine demande si Tourtour possède une piscine municipale et le garçon se renseigne sur le club de tennis.
Le monsieur s’adresse à Mariette et lui dit :
- " Pouvez-vous me conseiller... quel restaurant dois-je choisir pour manger une bonne aïoli ?"...
- "Oulala, monsieur, je vous pardonne gentiment mais vous venez de commettre un sacrilège, une offense grave à notre patrimoine..." (avec un large sourire pour atténuer le poids de ses mots)
- "Ah bon, veuillez m’excuser mais quel erreur ai-je commise ?" ...
- "Vous avez dit...une aïoli !!...aie aie aie...on dit ...UN aïoli.!!...


- " Oh pardon ! J’espère que le village ne m’en voudra pas !...
- " Bien sûr que non !...Mais pensez-y, et ne recommencez plus !..on est d’accord ?"(avec le sourire !)
- " C’est promis ! Mais avec ma faute de grammaire orthographique, vous ne m’avez toujours pas dit où nous pouvions trouver un restaurant où l’on mange UN bon aïoli...!"
- " Voilà, vous avez bien corrigé ! ... Mais pour l’aïoli, nous sommes tous bien embêtés car un jour de semaine autre que le vendredi , jamais d’aïoli au village...Ni dans les restaurants, ni dans les maisons... On mange l’aïoli le vendredi, le jour du poisson...Mais en plus, l’été, il n’y a qu’un seul jour où tout le monde mange l’aïoli, c’est pour la Fête du village, le mardi au début du mois d’août ! Environ 300 personnes sur la place, tous ensemble... Mais là, aujourd’hui, un mercredi, personne ne mange l’aïoli !!"...
- " Si j’ai bien compris, ça fait quatre jours que je me prépare pour manger l’aïoli dans un très beau village provençal et je ne peux pas le manger, dans aucun restaurant de Tourtour ?..Ne m’en veuillez pas, mais je suis vraiment étonné !...Encore une fois, si j’ai bien compris, de tout l’été, pas un seul restaurant ne fera l’aïoli de tout l’été 2017 ?"..
- " Vous avez autant de chances de manger l’aïoli dans un restaurant ici cet été que de retrouver la bague que la reine Néfertiti a perdue dans les dunes du désert blanc égyptien...Vous voyez, ça va être dur !!...
- " Ah bon !..en effet, ça se complique !..Pour manger des pizzas ou des burgers, le cadre est un peu moins adapté !...Moi qui me régalais de venir manger une spécialité légendaire de la Provence, je vais manger comme dans un camping de Fréjus-Plage... Je suis sans doute pénible mais ne m’en veuillez pas trop d’être déçu.... Pas d’aïoli à Tourtour, dans aucun restaurant du village !!.. Mon Dieu, mais comment est-ce possible ?!..
- " Vous allez faire un tour du village, vous regarderez bien les cartes et les menus des restaurants et je suis presque certaine que vous trouverez des plats qui vous feront envie, pour vous quatre.. ! J’en suis sûre !".
- " Vous êtes gentilles, merci mesdames, vous nous avez bien accueillis dans votre village ! Même si vous ne voulez pas que je mange un bon aïoli...allez, je ne suis pas rancunier !..Bonne journée à vous...!"
- "Vous aussi, bonne visite ...et bon appétit !!...
________________________________________

Un peu plus tard....

Eh bèh oui... manger un aïoli au restaurant sur la place de Tourtour, ce n’est guère possible...Des tomates à la provençale, les vraies bien caramélisées, on n’en trouvera pas non plus... Des petits farcis non plus...La daube de poulpe, les pieds et paquets, la soupe au pistou..., que nenni !!..Les touristes qui veulent découvrir nos recettes patrimoniales, les spécialités qui ont fait notre renommée culinaire n’ont qu’à se ronger les phalanges !!... C’est vrai, les estivants pourront manger un bon couscous avec merguez et brochettes, des crêpes à l’andouillette moutardée, des pizzas de toutes les couleurs, des burgers de toutes tailles, des panninis bien chauds et ils seront peut-être contents... Mais nombreux seront frustrés...Un peu comme s’ils allaient sur la Costa Brava et qu’ils ne trouvaient pas de paëlla... Ou pas de tagliatelles dans les ruelles de Naples..Ou pas de calissons à Aix...Et comment pourraient-ils imaginer ne pas trouver un plat de morue du côté de Porto ou alors une pinte de bière dans un pub d’Aberdeen ?

Eh bien, nous, à Tourtour, c’est bien dommage mais les touristes devront se contenter d’un niveau inférieur sur le patrimoine local et repartiront sans avoir pu manger l’aïoli ni goûter une vraie salade de tomates ... Les plats traditionnels sont maintenant réservés aux livres de cuisine... La mère Reboul est bien loin... Et notre chère Angèle avec Marius Tholozan doivent se retourner tous les deux jours... On nous racontera que la société a changé, que les touristes n’en veulent plus, que les goûts des clients ne sont plus les mêmes, que ça prend trop de temps, que ça ne rapporte pas beaucoup... Ah bon  ?!...

Imaginons cependant qu’un restaurant décide de s’installer sur la place de Tourtour, que le nouveau propriétaire se lance dans une carte consacrée aux menus patrimoniaux...Comment êtes-vous assurés qu’il ne rencontrera pas les estivants ? Comment pouvez-vous savoir que cette carte de cuisine traditionnelle ne plaira pas aux clients ?
Quand on plastronne sur les panneaux "d’aguichage" la sacro-sainte expression du "fait maison" c’est surtout pour expliquer que l’on ne sait pas cuisiner ce qui se fait effectivement dans les maisons des tourtourains ? Le "fait maison" ce n’est pas comme chez la tata Yvonne, comme chez la mémé Adrienne ou la cousine Odette, non... Maintenant, à Tourtour, c’est la salade César qui est à la carte de milliers de restaurants de Bayonne à Colmar, en passant par Briançon jusqu’à Concarneau...Ou bien le chèvre chaud qui est devenu aussi commun que le sempiternel fondant au chocolat pour dessert...! Pôvrè dé naoutré !

Est-il normal que les restaurants de la place du village ou de la Rue Grande soient de la même trempe que ceux de Sainte-Maxime, de Port-Fréjus, de Boulouris ou des Issambres ? Avons-nous honte de présenter nos richesses ? Avons-nous des scrupules à faire goûter nos recettes du patrimoine ? Devons-nous rougir de présenter une carte avec des spécialités que nos mémés se régalaient de nous offrir à table ?

Bien au contraire, pourquoi ne pas oser revenir à l’authenticité des recettes de nos grands-parents ? Pourquoi ne pas oser passer à un accueil différent pour nos touristes, estivants, visiteurs ? Pourquoi se retenir de leur proposer une restauration bien locale ? Des menus avec des produits de qualité que l’on trouve ici même ou dans des localités voisines ? Des partenaires que l’on affiche fièrement, des fournisseurs que l’on peut identifier, contacter, questionner... Une démarche offensive, un projet novateur, un espoir de renouveau sur la terrasse mais aussi dans les assiettes ...

Saint-Denis, toi notre Saint-patron, protèges bien celui qui osera offrir à tous un bon aïoli, tout au long de la semaine... Soutiens celui qui osera se lancer dans la belle aventure d’une cuisine de village, avec des produits de pays .... Saint-Denis, sois avec lui ... pour lui, pour nous, pour Tourtour..!!...

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 17 septembre 2020