Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Célébrités > 01 . Ronald Searle (dessinateur, essayiste) > Ronald Searle .

Ronald Searle .

 Ronald Searle .  

 Monsieur Searle, je suis à vos pieds et j’implore votre pardon même si je m’accorde de facto quelques petites et légères circonstances atténuantes... Vous êtes mondialement reconnu, votre oeuvre ne souffre d’aucune faiblesse, votre renommée est amplement méritée et pourtant j’ai tardé à vous rendre l’hommage des habitants du village. Bien sûr, j’avais pensé à vous consacrer un article mais les aléas du site m’ont fait dériver sur d’autres eaux moins limpides... Heureusement, votre ami Jean Lainé m’a fait gentilment la remarque et je m’empresse de réparer cette lamentable erreur qu’un jour vous me pardonnerez peut-être....

A l’époque du Troumpettoun (que nous regrettons aujourd’hui) nous avions la chance d’avoir votre pointe d’humour britannique sous forme d’un dessin sur la dernière page. Vision personnelle de l’actualité, grain de sel bien dosé, ironie discrète et mesurée, votre talent pour notre petit journal local. Vous aviez, en plus, la gentillesse de donner ces dessins à la Mairie, ce qui représente désormais un élément important de notre patrimoine culturel. Cette collection mérite une mise en valeur que l’équipe municipale va entreprendre à la hauteur de son intérêt artistique et culturel.

But, who are you Mister Searle  ? 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

Ronald William Fordham Searle
est un dessinateur satirique et cartoonist (dessins animés) anglais né le 3 mars 1920 à Cambridge en Angleterre. Créateur de St. Trinian’s (à la base de nombreux livres et de cinq long-métrages), il est également co-auteur (avec Geoffrey Willans) de la tétralogie de Nigel Molesworth.

Hebergement gratuit d image et photo

_______________________________________________________________

Ronald Searle est né à Cambridge où son père était porteur de bagages.On dit de Lyon que c’est "la discrète" mais la réputation de Cambridge est celle d’une ville originale et même excentrique. Sa mère lisait l’avenir dans les feuilles de thé, deux de ses cousines se produisaient sur la scène des musics-halls en qualité de femmes-serpents, son oncle Sid était peintre en bâtiment la semaine et peintre de natures mortes (exclusivement de fruits) le dimanche... Vous voyez bien "qu’un pìn fa pa un cadé" . Il commence à dessiner dès l’âge de cinq ans et publie ses premiers dessins à quinze ans. En avril 1939, en réalisant l’imminence inéluctable de la guerre, il s’engage dans les Royal Engineers pour réaliser des dessins d’architecture. Pendant deux ans, il suit des cours au Cambridge School of Art and Technology, à présent connu comme l’Anglia Ruskin University,   et en 1941, il publie le premier dessin de St. Trinian’s dans le magazine Lilliput.

En janvier 1942, il est basé à Singapour. Après un mois de combats à Malaya, Singapour tombe aux mains des japonais, et il fut fait prisonnier tout comme son cousin Tom Fordham Searle. Il passera le reste de la guerre en tant que prisonnier, d’abord dans la prison de Changi puis dans la jungle qui longe en partie la rivière Kwai  Il y travailla pour le Siam-Burma Death Railway, en construisant la ligne de chemin de fer. (dans cette rubrique lire l’article sur le Pont de la Rivière Kwai,   célèbre film tiré des aventures des soldats anglais prisonniers dont faisait partie Mr Searle).

Les difficiles conditions de détention sont décrites par Searle dans des dessins qu’il cachait sous les matelas de prisonniers mourant du choléra. Il a réussi, miraculeusement, à conserver la totalité des dessins de cette époque qui sont autant de témoignages rares, voire uniques... (portraits de ses bourreaux (un soldat de la Kempe-taï (Gestapo japonaise) ou d’un officier), de prisonniers malades, troupes japonaises au repos ou en route vers le front, repas de Noêl à la prison....).

    

Après sa libération en 1945, peu après son retour en Angleterre, la Cambridge School of Art lui offre d’exposer ses dessins. En 1946, la Cambridge University Press publie un livre "Forty Drawings" choisis parmi les dessins exposés. C’est à partir de ce moment-là que la célébrité de Ronald Searle a commencé.
Un peu plus tard, il a prête certains des dessins pour illustrer le livre "The Naked Island" de Russel Braddon.
Mais il faudra attendre la publication de Ronald Searle : To the Kwai and Back, War Drawings 1939-1945 en 1986 pour en découvrir davantage. 400 dessins originaux de cette période font partie de la collection permanente de l’Imperial War Museum, à Londres.

Il s’est marié avec la journaliste Kaye Webb en 1947 ; ils sont parents de jumeaux, Kate et Johnny. Searle fut très productif dans les années 50, avec de nombreux dessins pour Life, Holiday Magazine,  Punch, ainsi que le Canard Enchaîné, France-Dimanche, Jours de France et Paris-Match, en France. Ses dessins sont publiés par The New Yorker

 

 

 

 

 

 

le Sunday Express et le News Chronicle, alors qu’il poursuit ses livres des séries St Trinian’s et Molesworth, mais aussi des livres de voyages avec l’humoriste Alex Atkinson, de l’animation pour Hollywood, des publicités et des affiches.

(l’illustration-affiche ci-dessus est de Ronald Searle, signature à gauche).

    

Ronald Searle a reçu de nombreux prix récompensant son œuvre, surtout aux Etats-Unis, dont le National Cartoonist Society Advertising and Illustration Award en 1959 et 1965, le Reuben Award en 1960, leur Illustration Award en 1980 et leur Advertising Award en 1986 et 1987.

Ronald Searle - The Square Egg

 

 

 

 

 

 

 

 


E
n 1961, il emménage à Paris, quittant sa famille avant d’épouser Monica Koenig. En France il fait surtout des dessins satiriques pour Life et Holiday Magazine . Mais il continue toutefois ses multiples activités : les livres (parmi lesquels ses célèbres ouvrages sur les chats et sur les vins "Parler en vin" et des films d’animation. Il sculpte aussi de nombreuses médailles commémoratives, à la fois pour la France ( Monnaie de Paris) et la Grande-Bretagne (British Museum à Londres).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 En 1965, Searle est l’auteur des génériques (début, interlude et fin) pour la comédie Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines. Depuis 1975, il travaille et vit avec Monica à Tourtour où il signe des dessins dans notre journal "le Troumpettoun" (journal actuellement en panne mais en réparation pour parution dans les semaines à venir..). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 1985, il dessine pour le journal "le Monde" et a publié un livre des 100 premiers dessins parus sous le titre "Ronald Searle dans Le Monde. Son œuvre a une grande influence sur ses pairs, comme Pat Oliphant, Matt Groening (père des Simpsons) et les animateurs du film des 101 Dalmatiens de Disney. En 2005, il fut l’objet d’un long documentaire de la BBC sur sa vie et son œuvre par Russell Davies qui lui a aussi consacré une biographie. En 2007, il reçoit la plus haute distinction française, la Légion d’honneur. En 2004, la Reine Elisabeth II d’Angleterre l’a nommé C.B.E (Commandeur de l’Empire Britannique).


    

Sur quelques photos de l’article, vous pouvez voir que Ronald Searle a travaillé avec les plus grands journaux (ex : le Monde, Times Magazine, le New York Times) et notre village peut être vraiment fier d’avoir su capter son intérêt. 

Un petit détail personnel et familial :
Avec ce joli croquis , vous ne pouviez pas vous douter qu’il ferait penser à mon cousin Michel de Camp-Fournier : tous les tourtourains le reconnaîtront avec sa démarche toute en souplesse...

 

 

Merci, Mr Searle. Merci Monica. 
Et que votre retraite "dans le ciel" soit douce !

Vous pouvez également consulter d’autres sites :

ronaldsearle.blogspot.com/

www.ronaldsearle.com/

 

 

Vos commentaires

  • Le 2 février 2009 à 09:26, par Jean Lainé En réponse à : Hommage à Ronald Searle

    Bravo et merci pour cet exellent article sur Ronald Searle, qui corrige parfaitement le petit oubli du départ.
    Petites informations complémentaires : comme mentionné , pendant la guerre Ronald a été prisonnier des japonnais et interné dans des conditions très dures dans le camp affecté à la reconstruction du pont sur la rivière Kwaï. Cet épisode de la guerre a fait l’objet d’un film tourné par David Lean en 1957.

    En 2005, Ronald a reçu les insignes de " Commandeur de l’Ordre de l’Empire Britannique", en reconnaissance des services remarquables qu’il a rendu aux beaux-arts.En 2007 il a été décoré comme Chevalier de la Légion d’honneur. En remerciement pour les dessins donnés pour le Troumpetoun, la Mairie a offert la médaille, qui lui a été remise lors d’une petite cérémonie organisée dans la salle Escarelle, en présence de nombreux amis venus spécialement de Paris.

    D’une très grande discrétion, Ronald et Monica sont des citoyens exemplaires, qui font honneur à notre village.

  • Le 2 février 2009 à 12:43, par Gilbert Giraud En réponse à : La rivière et la médaille .

    Merci pour ces précisions car Sir Ronald Searle mérite encore plus que notre considération locale. Cordialement .

  • Le 20 septembre 2009 à 22:57, par VERDIER Florent En réponse à : Revue de site

    Super article.
    Toujours sympa l’impression de s’endormir moins couillon que la veille.

    J’ai fait une petite recherche sur les différents sites où Ronald Searle apparait :

    http://www.bpib.com/illustrat/searle.htm

    http://www.ronaldsearle.com/p1.htm

    http://ronaldsearle.blogspot.com/

    Et, modernité oblige, une page facebook dédiée à notre dessinateur :

    http://www.facebook.com/pages/Ronald-Searle/29809551874?ref=ts

  • Le 20 décembre 2009 à 21:45, par Matt Jones En réponse à : Searle & Tourtour

    Bonjour-c’est un article tres informative. Je m’appelle Matt Jones-je suis le fondeur de la site ronaldsearle.blogspot.com
    Je fait un visite a Monsieur Searle et le beau village deux fois.
    C’est possible avoir copies de les images qui Monsieur Searle a fait pour le magazine de Tourtour ? Je croix qu’il y a un grande archive chez le centre de tourism de Tourtour.
    Jaimerais bien montre ces dessins sur le blog. Je vais venir a Tourtour en Janvier 2010

  • Le 21 décembre 2009 à 09:02, par Gilbert Giraud En réponse à : Chouette ! Matt...

    Je suis allé consulter votre blogspot et je me suis régalé . Ronald Searle mérite toute notre admiration et notre dévouement à son oeuvre : à Tourtour, il vous faudra rencontrer l’ancien maire (Jean Lainé) qui vous renseignera sur la collaboration du fameux dessinateur avec la publication "le Troumpétoun" et les copies des gravures . Prenez soin de rencontrer aussi le nouveau magistrat (Pierre Jugy) qui a décidé que la publication de ce moyen unique d’informations municipales soit plongé dans les oubliettes du château communal .... Et bienvenue à Tourtour en cet hiver ...

  • Le 1er mars 2012 à 14:53 En réponse à : Tu nous manques..........

    Je n’ai jamais rencontré Ronald Searle, c ’est mon regret, nous avions echangé un courrier adorable merveilleux d’espèrance, nous avons toujours su combien l’humanité de Ronald était exceptionnelle Il y av de ces etres qui respire l’amour..... Sans doute ne lui a t on pas dit assez ? peut etre .... Comme il nous manque !
    Il faut penser qu’il est la haut qu il nous protège.....

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017