Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Célébrités > 19 . Michel Giraud . > Sa carrière d’acteur. > Ses 3 premiers rôles .

Ses 3 premiers rôles .

Ses 3 premiers rôles . 

Il ne nous avait pas tout dit... Quand il était à Paris, il vivait en communauté avec une dizaine de jeunes de son âge (de 20 à 25 ans) dans un grand pavillon de Clamart. C’était l’époque du Michel chevelu (style Bee Gees), des soirées où le monde se refaisait toutes les heures, des journées cool pour des étudiants qui avaient alors l’assurance de travailler à la fin de leurs études.

Dans ces conditions idéales de jeunesse mi-dorée mi-marginale, Michel était comme une poule en feuilleté : il traînait sa carcasse de rues en places, de réunions en assemblées, de concerts en expos : on se connait, on se fréquente selon affinités et l’on côtoie toutes les sphères de la vie parisienne. Immanquablement, un jour ou l’autre, on se trouve au milieu de situations cocasses et l’on poursuit la route vers l’inconnu. Un des garçons de la bande avait des petites entrées dans le milieu du cinéma, il jouait souvent comme figurant ou faisait quelques apparitions de quelques secondes en second plan et sans dialogues : un jour, il proposa à Michel de l’accompagner à un casting car il savait que le réalisateur manquait de personnages typés. Qu’à cela ne tienne, on y va !

Et ce fut sa première expérience dans la capitale !

Le film s’appelait " le Nain ", ce qui privait d’avance Michel du rôle principal . Il se retrouva donc embauché comme "silhouette", c’est à dire figurant mais guère visible, dans le fond du décor pour occuper l’espace. On ne va donc pas s’éterniser sur la performance d’acteur de Michel dans ce film qui n’a d’ailleurs pas laissé de traces apparentes dans la cinématographie occidentale : malgré tout, Michel y était !!!

Sa première prestation à Tourtour se déroula pour le film " le chien qui a vu Dieu "  tiré d’une nouvelle de Dino Buzzati . Il est un peu vrai que pour ce téléfilm la majorité des tourtourains ont eu quelques prises de vues comme figurants et Michel en était un. Le village de Tourtour , durant plusieurs semaines, a vécu à l’heure italienne et à la mode Cinecittà : les devantures de magasins étaient écrites Bucchéria, Trattoria, Drogheria, Pane e Carne, les annonces de l’église étaient écrites en italien, les moindres détails étaient respectés . L’acteur principal était Jean Bouise

 

Troisième expérience dans le 7ème art :

Michel a connu sa minute de gloire dans le onzième épisode du feuilleton télévisé " Nans le berger " qui connut un franc succès populaire sur la première chaîne télévisée : Ce film était une adaptation du livre de Thyde Monnier  et vous pouvez encore le trouver sur Internet sous la formme DVD ou coffret .Dans l’épisode 11, une fête villageoise réunit les bergers et les jeunes filles des alentours dont l’une qui sera courtisée et aimée par Nans . A un instant clé de la fête on aperçoit Michel avec un chapeau provençal s’avancer vers une demoiselle et dire :
— " Allez Jeanne, venez danser ! "
Ces quatre mots auraient pu changer la vie de l’ermite de Camp-Fournier mais les études étaient terminées et il fallait intégrer le service public postal. le guichet après la lucarne ... 

Petite anecdote : 
Quelques années plus tard, rediffusion de Nans le berger à la télévision. Le lendemain du 11ème épisode une téléspectatrice se présente au guichet postal pour l’achat de timbres. Elle fixe Michel avec une telle insistance que notre tourtourain en est presque gêné. La dame se risque à lui demander : -" N’est-ce pas vous qui jouez dans Nans le berger ? " Après la réponse affirmative, cette remarquable observatrice ( 3 secondes de rôle pour Michel) n’en revenait pas et il n’est guère raisonnable d’imaginer qu’aujourd’hui encore elle en soit revenue.

La suite de l’oeuvre de notre acteur dans l’autre article " Gloire et décadence" .

 

Vos commentaires

  • Le 22 août 2010 à 21:42 En réponse à : Le facteur de Foncabrette

    Dans les années 60 (????), on tourna à Ampus un navet intégral "Le facteur de Fontcabrette".
    Je l’ai revu il y a qq mois et , hormis le scénario nul et le jeu des acteurs nul aussi , j’ai revu avec plaisir les rues du village et notre France l’épicière, toute jeune encore...

Répondre à cet article

Stats | 7 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le lundi 25 septembre 2017