Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Le billet de bonne ou mauvaise humeur. > Sourions... on nous surveille !

Sourions... on nous surveille !

 

 

Sourions... on nous surveille !  

(par Prisca Thivaud , Var Matin du 13 février 2009)

Il faut le voir pour le croire ! Baudinard (canton d’Aups), 146 habitants. 51 intra-muros. Et pas moins de douze caméras de vidéosurveillance. Hallucinant. Et pourtant. Un remake du Loft, à la campagne. L’atmosphère est pesante. Question d’habitude, paraît-il.

A l’entrée du village, accrochée au feu tricolore, une première caméra, bien visible, vous souhaite la bienvenue. Puis tous les dix mètres environ, bis repetita. Droit devant, à gauche, à droite... « on » vous a à l’oeil.

Depuis 2007, le maire, Georges Pons - élu en 1978 - a décidé de garantir à ses administrés une sécurité totale. Défiant vandales et cambrioleurs de s’aventurer dans ce petit village perché du haut-Var. (...).
____________________________________________________________________

Cet article avait fait sensation cet hiver et avait suscité de nombreuses polémiques : plusieurs maires du Haut-Var s’étaient indignés et avaient tous réagi de façon négative à cette mesure de vidéosurveillance à l’extrème. Notre premier magistrat et son équipe ne s’étaient pas prononcé sur le sujet et les tourtourains se croyaient donc à l’abri de ces yeux électroniques dans le village dans le ciel.

Hélas ! le risque semble se profiler ... Des indiscrétions (dans un village de 300 âmes c’est facile..) font état d’un examen particulier de la situation de Tourtour dans le cadre d’une certaine insécurité estivale : incivilités, dégradations, cambriolages, incendies. Devant les statistiques départementales de la Gendarmerie Nationale, la Préfecture a tenu à alerter la Mairie sur cette recrudescence inquiétante pour l’image du village et le Maire a donc été convoqué pour en discuter avec les responsables préfectoraux de la sécurité publique. Plusieurs réunions ont été nécessaires pour aborder les différents points et l’exemple de Baudinard a été cité comme une hypothèse envisageable. Notre maire s’y est opposé sans retenue et a balayé le système-caméra des options possibles. A l’issue des rencontres, une autre démarche a été choisie pour Tourtour : surveillance oui mais flicage non !

Pour notre village, la lutte contre l’insécurité va se faire avec discrétion et par des moyens humains  plutôt que techniques et électroniques cachés dans les arbres. Un profil de poste est en cours d’élaboration pour la saison 2010 et les premiers contacts ont été entamés. Il s’agirait en fait d’une surveillance par un agent assermenté (une sorte de garde-champêtre) qui aurait pour attribution de noter, stocker, archiver toutes les informations possibles et utiles pour une exploitation ultérieure par les services de police, en liaison étroite avec les services municipaux. Cette caméra ambulante ne disposera cependant que d’un appareil photo numérique pour apporter des éléments précis de reconnaissance des contrevenants.    Le préposé devra travailler avec une extrème prudence, une méticuleuse discrétion, il sera de partout mais devra se fondre dans le paysage ... Certains risqueront d’y voir un système d’indic au service de la répression mais d’autres souligneront le bienfait d’une telle mesure sur la tranquilité du village : difficile question !

L’agent de surveillance devra connaître le village, les habitants mais il devra surtout effectuer sa fonction sans tenir compte de telle ou telle condition particulière du délinquant potentiel : autrement dit, il n’aura pas d’amis et tout le monde sera suspectable et attaquable, personne ne sera à l’abri .... Chaque jour, un rapport sera effectué et archivé sur disque dur, chapitre " sécur’été " : les observations, les photos, les commentaires, les rumeurs, les suspiscions. Tous les domaines seront concernés : les terrasses, les rassemblements, les concerts, les ruelles, les restaurants, le travail au black, les livraisons, les parkings, l’église.... Tout est susceptible d’apporter des éléments qui seront ensuite analysés, répertoriés, recoupés, rassemblés afin de délimiter certaines pistes d’investigation par la police.

Effectivement, cette démarche est moins visible que les caméras  mais elle risque fort de placer les tourtourains et les touristes dans une position relativement incorfortable . Si Félix ne peut plus faire son jogging matinal tranquille, si Gaston ne peut pas couper le bois où il veut, si l’on calcule les livraisons des bars et restaus, si l’on surveille la quête des fidèles de Saint-Denis, si l’on épie le roulage des clops, si l’on répertorie les acheteurs de pizza, si l’on observe les salopettes des Aènepéistes, si l’on soupèse les sacs à l’épicerie, si l’on chronomètre l’usage de l’eau des ruisseaux ou le remplissage des piscines, si l’on met sur base de données les discussions entre villageois.....  on n’a pas fini de regarder autour de nous et de nous méfier du moindre courant d’air ! 

Ce qui est un peu préoccupant c’est que des contacts ont été déjà pris avec un candidat possible : il s’agirait (en l’état actuel) d’un jeune retraité qui a travaillé dans des quartiers difficiles de la banlieue lyonnaise et qui connaît donc les petites combines et les embrouilles des contrevenants à la morale publique. Il est originaire du Var, a conservé son accent, parle trois langues (c’est essentiel pour pister les étrangers), est un habitué des vacances tourtouraines, a le sens de la mesure et de l’analyse des faits délictueux, mais surtout a une réputation non usurpée de fouineur confirmé. et de fouille-tout patenté.

Il travaillera bien sûr en liaison directe avec la première adjointe qui a déjà donné son accord sur la démarche adoptée, sur les objectifs du poste et qui a été à l’origine du choix actuel du candidat actuel après une rencontre riche d’espoirs pour la commune et sa capacité de réaction à tous les phénomènes d’insécurité que connaît peu à peu notre village qui n’a plus les remparts du XVème siècle pour se protéger et qui doit donc trouver les meilleures solutions pour conserver son charme provençal tranquille et serein.

Encore une fois, que Saint-Denis nous protège  !

Répondre à cet article

Stats | 2 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 14 septembre 2017