Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 03 . Programme des activités de l’été . > Souvenirs ! ... Tourtour Animation en 1993, programme été .

Souvenirs ! ... Tourtour Animation en 1993, programme été .

**<span

 « Tourtour Animation est né de la vacance de deux associations animant le village auparavant. »  : les 2 associations qui animaient le village auparavant étaient le CASC (Centre d’Animations Sportives et Culturelles) et le Comité des Fêtes du village . Les deux structures étaient liées, à tel point que le Casc était présidé par Yves Mauppin et que le vice-président était André Benoiton qui lui, était le président du Comité des Fêtes dont le vice-président était Yves : cette démarche commune à deux associations permettait une collaboration réciproque pour que les activités proposées ne se chevauchent pas, que les dates des festivités soient partagées sur la saison et que les contenus soient les plus complets possibles pour la satisfaction des habitants et celle des visiteurs .
Les tourtourains se souviennent encore des animations organisées par le Casc et le comité des Fêtes, en particulier l’aïoli monstre (chaque année, environ 350 convives) où la « pommade » était tournée dans des grosses poubelles (neuves !) et que les légumes cuisaient dans les « roulantes » prêtées par l’Armée (camp de Canjuers)  ou encore la soupe au pistou, quand la chère Ginette organisait – durant deux jours - l’épluchage de dizaines de kilos de légumes avec une belle brochette de bénévoles guidés d’abord et surtout par la bonne volonté et non pas (comme on le voit trop de nos jours) par la soif du bénéfice ultérieur (argent, « services », embauche, permis ou autres avantages glanés par des militants de leur propre cause, autrement dit de leur propre intérêt - la preuve de la propreté n’étant que très peut souvent avérée, celle de la propriété un peu davantage - …). La fin du CASC a été entérinée fin 1992 quand le maire Etienne Laurent a fait part à Yves Mauppin des désaccords qu’il avait avec l’association sportive et culturelle dans l’organisation des animations du village : le maire avait joué un peu trop au « patron » et n’avait pas du tout joué la carte de la concertation ou celle de la discussion. Etienne Laurent  ayant privilégié le rapport de force et celui du pouvoir en place, les deux parties n’ont pas réussi à s’entendre : elles se sont donc séparées en des termes que l’on se contentera de qualifier d’assez tendus mais, néanmoins, il reste encore de profondes séquelles chez certains bénévoles de l’époque …

 

___________

 

-->

 Souvenirs, souvenirs ! ...

 Tourtour Animation en 1993, programme été . 

 

 En 2013, nous sommes à l’époque des tablettes numériques (en non celles de chocolat , ou celles de mes abdominaux !!..), à l’époque des soirées mousse (en non les balèttî d’antan) mais nous sommes contents, malgré tout, de voir évoluer le monde et notre village aussi ... Néanmoins, se souvenir de Tourtour autrefois nous fait souvent plaisir ... ; en 1993, la nostalgie nous ramène à seulement vingt ans en arrière....Souvenirs, souvenirs !...

____________________

Ci-dessous, le texte d’un article rédigé par Alex Denans, paru dans la brochure municipale le Troumpétoun, de janvier 1993 :

« Je profite de l’espace réservé aux associations dans le Troumpétoun pour faire rapidement l’historique de notre création.
Tourtour Animation est né de la vacance de deux associations animant le village auparavant. Une équipe de bénévoles, des idées plein la tête, a poursuivi cette action pour le village, depuis pâques dernier, avec la 2ème Fête de l’œuf et, jusqu’à la fin de l’été, avec de nombreuses animations. Le bilan, tant en animations de qualité, plus nombreuses que l’an passé, que financier (un budget positif en fin d’exercice), nous porte à être satisfaits  de l’année 1992.
La saison 93 arrive, et nous travaillons déjà, aidés  par la venue dans notre association de nouvelles bonnes volontés : Julien Payen, Jean Lainé, Michel Parrain, Pierre Lherbet, Nelly Duquesnoy, Michel Steinbach et Jean-Marie Walterspiler.

La nouvelle redéfinition des tâches à l’intérieur du bureau nous aidera à mieux faire et à mieux vous satisfaire :
Président : Yves Sampiétro, responsable culturel.
Vice-président : Alex Denans, responsable des fêtes d’été.
Trésorier : Christian Jamet.
Trésorier chargé d’intendance : Michel Parrain.
Responsable technique : Julien Payen.
Responsable communication : Gilles Blanchard.
Secrétariat : Claude Steinbach, Viviane Jordan, Nelly Duquesnoy.

Nous avons déjà établi les grandes lignes du programme 1993 :
17 février : Carnaval des enfants .
9 au 12 avril : 3ème Fête de l’œuf .
En mai, animations ponctuelles.
13 juin : Rallye surprise .
13 et 14 juillet : Fête Nationale .
Fin juillet : Festival d’été.
7,8,9 août : Fête locale.
En août : animations ponctuelles .
9 et 10 octobre : Fête votive de la Saint-Denis.
Soir de Noël : Pastorale .

En ce qui concerne la fête estivale locale, nous désirons donner plus de lustre que l’année écoulée au défilé et aux danses provençales. Sans être passéiste, je pense que la renaissance du groupe « lei Bélugo », cher à beaucoup de tourtourains rappellerait de bons souvenirs sans que cela soit nostalgique .
Ayant pris en charge cette animation et ne détenant pas toutes les techniques de la danse et de l’habillement, il est nécessaire que beaucoup de personnes fières de cette coutume m’apportent leur soutien, dans l’originalité de cette manifestation que j’apprécie.
Tourtour Animation espère vous surprendre, vous étonner et faire plaisir à tous les amoureux de Tourtour .
(fin de l’article d’Alex Denans).

_________________________________________

Commentaires du site « Tourtour, notre village » :

**  " 9 au 12 avril : 3ème Fête de l’œuf " : En 1993, la Fête de l’œuf se déroulait sur 3 jours du samedi au lundi de Pâques et certaines éditions ont également connu quatre jours de festivités. De nos jours, la fête dure deux jours et cela s’explique par le nombre moins élevé de bénévoles pour l’organisation : reconnaissons également que la Fête de l’œuf est aujourd’hui une entreprise difficile à gérer car elle est devenue un moment important de la vie du village et qu’elle a réussi à se forger une renommée départementale. Les visiteurs sont donc de plus en plus nombreux (environ 2 000 sur le week-end) et les organisateurs ont vraiment du pain sur la planche pour régler toutes les conditions matérielles. Ainsi, sur deux jours, la tâche st déjà bien ardue et il n’est guère question, pour l’instant, de revenir bientôt à une  nouvelle Fête de l’œuf espacée sur trois journées de liesse.

**  Tourtour Animation : cette structure associative a laissé de très bons souvenirs aux tourtourains (et aux touristes) car les membres actifs de ce groupe ont su apporter au village des animations de qualité que nous ne voyons plus guère de nos jours. Pour que les choses ne soient pas mal interprétées (certains s’en font un malin plaisir), il est clair que les actions estivales actuelles peuvent apporter satisfaction car elles correspondent à des besoins « de l’époque » (exemple révélateur, la soirée Mousse) mais elles ne resteront pas dans la mémoire collective du village de Tourtour . Par contre, quand une équipe d’animation arrive à inviter des artistes comme Charlie Mac Coy ou Juliette au Théâtre de verdure, avouons que cela a une autre figure !... (à propos du théâtre en plein air, il sera terminé pour l’été prochain et il faut donc prévoir dès maintenant un programme vraiment alléchant pour que cet espace unique soit le théâtre (la vanne était facile !) de spectacles de renom .

** « En ce qui concerne la fête estivale locale, nous désirons donner plus de lustre que l’année écoulée au défilé et aux danses provençales. Sans être passéiste, je pense que la renaissance du groupe « lei Bélugo », cher à beaucoup de tourtourains rappellerait de bons souvenirs »  : il est évident que cette phrase a tout autant de sens en 2013 que vingt ans plus tôt et les organisateurs actuels de la « régie municipale des fêtes » peuvent – s’ils sont lucides et objectifs – faire exactement le même constat pour les deux passages visés, (le défilé et les danses provençales). Cela étant, pour autant que le constat soit fait, ,il sera ensuite nécessaire de procéder impérativement à la recherche de solutions efficaces et pérennes : il est crucial que l’association « lei Bélugo » redevienne une vraie association de traditions provençales qui associe danses et culture, musique et costumes, contes et objets de la vie quotidienne dans une démarche de sauvegarde du patrimoine local . La nouvelle présidente des Bélugo, notre chère Mariette Brest, va pouvoir compter sur le soutien des piliers de l’association (les époux Lainé, Jacquie Paille) mais elle saura aussi s’appuyer sur de nouvelles recrues qui vont apporter leur dynamisme, leur énergie et surtout de nouvelles idées.

**<span

 « Tourtour Animation est né de la vacance de deux associations animant le village auparavant. »  : les 2 associations qui animaient le village auparavant étaient le CASC (Centre d’Animations Sportives et Culturelles) et le Comité des Fêtes du village . Les deux structures étaient liées, à tel point que le Casc était présidé par Yves Mauppin et que le vice-président était André Benoiton qui lui, était le président du Comité des Fêtes dont le vice-président était Yves : cette démarche commune à deux associations permettait une collaboration réciproque pour que les activités proposées ne se chevauchent pas, que les dates des festivités soient partagées sur la saison et que les contenus soient les plus complets possibles pour la satisfaction des habitants et celle des visiteurs .
Les tourtourains se souviennent encore des animations organisées par le Casc et le comité des Fêtes, en particulier l’aïoli monstre (chaque année, environ 350 convives) où la « pommade » était tournée dans des grosses poubelles (neuves !) et que les légumes cuisaient dans les « roulantes » prêtées par l’Armée (camp de Canjuers)  ou encore la soupe au pistou, quand la chère Ginette organisait – durant deux jours - l’épluchage de dizaines de kilos de légumes avec une belle brochette de bénévoles guidés d’abord et surtout par la bonne volonté et non pas (comme on le voit trop de nos jours) par la soif du bénéfice ultérieur (argent, « services », embauche, permis ou autres avantages glanés par des militants de leur propre cause, autrement dit de leur propre intérêt - la preuve de la propreté n’étant que très peut souvent avérée, celle de la propriété un peu davantage - …). La fin du CASC a été entérinée fin 1992 quand le maire Etienne Laurent a fait part à Yves Mauppin des désaccords qu’il avait avec l’association sportive et culturelle dans l’organisation des animations du village : le maire avait joué un peu trop au « patron » et n’avait pas du tout joué la carte de la concertation ou celle de la discussion. Etienne Laurent  ayant privilégié le rapport de force et celui du pouvoir en place, les deux parties n’ont pas réussi à s’entendre : elles se sont donc séparées en des termes que l’on se contentera de qualifier d’assez tendus mais, néanmoins, il reste encore de profondes séquelles chez certains bénévoles de l’époque …

 

___________

 

Vos commentaires

  • Le 6 septembre 2013 à 21:16, par Goure En réponse à : Programme 1993

    C’est bien de faire l’historique de ce qui s’est passé dans le domaine de l’animation.On s’aperçoit que bp a été fait même si l’accord n’a pas été idéal !

Répondre à cet article