Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Célébrités > 001 . Autres célébrités à Tourtour . > Travailleurs sociaux > Hocine Benhamou (Tchélou) > Tchélou de Tourtour et la mission Pescalune à Draguignan, actions sociales et (...)

Tchélou de Tourtour et la mission Pescalune à Draguignan, actions sociales et éducatives...

Tchélou de Tourtour et la mission Pescalune

à Draguignan, actions sociales et éducatives...


Inauguration du lieu "Pescalune"

Ce cher Tchélou (ou Daniel ou Hocine, suivant les lieux ou selon les dates), nous l’avons connu sur divers terrains de ses exploits et aussi sur le théâtre de ses diverses périgrinations...
A l’école communale, avec ses potes Franck Valot et Arnaud Pianetti, ils ont réussi à bien dynamiser (et presque dynamiter) la cour de récréation mais aussi la salle de classe, à tel point que le directeur, Antoine Faure, a été contraint de suivre un traitement pour combattre ses insomnies...
Des milliers de touristes se souviennent du pittoresque vendeur de tartines (anchoïade, tapenade, saumonade, roquefortade, thoïonnade et autres créations du Marmiton local !).
Tchélou c’est aussi le bouliste très adroit qui a réussi à intégrer les deux triplettes VIP de Tourtour où figurent le général Jean-François Ferlet et le comédien des Scènes de ménage sur M
6, Frédéric Bouraly, qui est devenu parrain de l’association Pescalune.
Allez Tchélou, profite bien de cette nouvelle aventure, fais rêver les gamins...


Voici des extraits d’un article de Var-Matin :

Actif depuis le début de l’année, le lieu de vie géré par l’association Pescalune vient d’être inauguré. Six enfants, en situation de handicap ou de troubles du comportement, y sont accueillis. (Carine Bekkache).

Un accompagnement 24h/24 et 7j/7, une bienveillance tout aussi illimitée et, surtout, le sentiment bien présent d’être "comme à la maison". Fondée il y a un an, l’association Pescalune accueille, au sein de son lieu de vie dédié, six enfants en situation de handicap ou présentant des troubles du comportement.

Une initiative unique, du moins sous cette forme, dans le Var. Et dont la directrice de MSA Services, Olivia Minetti, est à l’origine.

"Cette démarche répond à un besoin d’accueil des enfants handicapés - notamment ceux qui sont déscolarisés, identifié sur le territoire. L’objectif est de leur offrir une vie normale et de les conduire autant que possible vers l’autonomie, en assumant leur éducation et leur surveillance", indiquent la responsable et son adjointe, Marie-France Delmas.

Un lieu similaire à Levens

Financé par le Département, à travers l’Aide sociale à l’enfance, ce projet a pris exemple sur "Lou Merilhoun", une structure en tous points similaires établie à Levens, dans les Alpes-Maritimes.

"L’une de nos collaboratrices est bénévole là-bas et nous a incités à aller le visiter, poursuit Olivia Minetti. Nous avons trouvé l’initiative fabuleuse et ainsi est née notre volonté d’en reproduire une dans le Var. L’équipe de Levens nous a beaucoup aidés dans l’ingénierie et la philosophie du lieu de vie."

Aujourd’hui, Pescalune s’attèle quotidiennement à redonner le sourire à six enfants, de 5 à 13 ans. "Deux d’entre eux sont autistes et quatre présentent des troubles du comportement", détaille le directeur des lieux, Hocine Benhamou. Après dix-sept années passées dans le milieu éducatif, le Dracénois a trouvé ici ce qu’il recherchait : la possibilité d’accomplir un travail éducatif de fond, aux côtés de cinq autres personnes aux profils variés (éducateurs, moniteurs, accompagnants éducatifs et sociaux, épaulés si besoin par trois personnes supplémentaires en renfort).

"Nous accueillons un groupe d’enfants volontairement restreint, pour conserver ce vivre ensemble et cet esprit de famille qui fait la caractéristique du lieu, reprend Hocine Benhamou. Contrairement aux structures classiques, où j’ai beaucoup travaillé et qui comptent généralement trois éducateurs pour une vingtaine d’accueillis, nous en avons trois pour six enfants. Un suivi ainsi que des projets sont régulièrement mis en place et, une fois par mois, les petits se réunissent et expriment ce qu’ils aimeraient voir évoluer ou améliorer dans cette vie en communauté. Ils restent décisionnaires."

"En fin de compte c’est comme si nous étions à la maison avec nos enfants", ajoute la directrice adjointe, Nathalie Renou.

Un investissement sans faille, qui constitue l’essence même, et l’atout majeur, de Pescalune.
"Ce lieu de vie est l’intermédiaire entre une famille d’accueil et une maison d’enfants à caractère social (Mecs)", souligne Olivia Minetti.

Entièrement financé par le Département, ce projet a été porté par MSA Services, basé à Draguignan. Les six enfants accueillis sont tous scolarisés et ont la possibilité d’y rester jusqu’à leur majorité, voire jusqu’à 21 ans s’ils bénéficient d’un contrat d’engagement jeune.

"Cela dépend des situations, il peut également y avoir des retours dans les familles", observe Hocine Benhamou. Située impasse du Baguier, à Draguignan, la villa compte trois chambres et de vastes espaces de vie, dont un extérieur avec piscine et coin jardinage. Le Département finance le fonctionnement mais non l’investissement. De fait, la fondation du Crédit Agricole, Mutualia, la Caisse d’allocations familales et la MSA ont permis de lever des subventions à hauteur de 100 000 e afin de financer deux véhicules et le mobilier.

De plus, Pescalune s’offre une belle visibilité grâce à l’action de son parrain Frédéric Bouraly, acteur et interprète de José dans la série Scènes de ménage, qui, ne pouvant être présent lors de l’inauguration, a rappelé en vidéo son soutien total.

 

Répondre à cet article

Mis à jour le vendredi 18 novembre 2022