Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 27 . L’élection municipale de 2014 à Tourtour. (et Elections européennes (...) > Les listes candidates à Tourtour .et la campagne électorale . > La liste d’opposition conduite par Nicolas Milosevic . > Présentation de la liste d’opposition . > Présentation de la liste, historique du projet . > Tourtour 2014, élection municipale : annonce de la candidature de Nicolas (...)

Tourtour 2014, élection municipale : annonce de la candidature de Nicolas Milosevic...

Nicolas Milosevic m’a adressé un mail en demandant la publication du texte ci-dessous sur le site "Tourtour, notre village" : aucun obstacle ne peut évidemment empêcher que cette requête puisse aboutir et chacun pourra donc être informé de ce texte qui est un élément important dans la campagne électorale des prochaines municipales de fin mars 2014 sur la commune de Tourtour .

____________________________  

Texte du mail envoyé par Mr Nicolas Milosevic :

Cher Monsieur,

Votre site est une mine très appréciable d’informations culturelles et historiques. Il fait aussi vivre indéniablement la démocratie locale et votre style y serait sans doute adouci si nous étions vraiment informés de la vie de la cité et des décisions prises en notre nom. Dans ce contexte et par souci de clarté, j’apporte les précisions suivantes à votre article du 2 septembre sur les prochaines échéances électorales.

Oui, je serai candidat aux municipales de mars 2014.

En effet, diverses personnes à Tourtour souhaitent que je me présente aux municipales pour deux raisons principales : jeune retraité, elles me savent désormais disponible et pensent que mon parcours professionnel serait utile à la conduite de la municipalité. Certes mes études (Bac scientifique, diplôme Sciences Po Paris -section Service public-, maîtrise de droit public, licence d’histoire) et mon passé de fonctionnaire, à l’Assemblée nationale et à la Mairie de Paris, m’ont formé quelque peu aux rouages spécifiques de l’administration, à l’organisation des services et à la gestion budgétaire.

Contribuable à Tourtour depuis trente ans, j’y vis désormais à l’année. Je n’ai pas d’ambition personnelle, ne rêve pas d’une fonction élective et ne recherche pas impérativement une nouvelle occupation. Ma candidature n’a pour objectif que de mettre mon expérience au service de la collectivité, si les électeurs en décident ainsi dans l’isoloir du bureau de vote.

En ma qualité de fonctionnaire, j’ai servi des politiques de droite et de gauche et de par mes études et fonctions j’ai bien connu ou simplement croisé diverses personnalités de premier plan. Je ne cotise à aucun parti politique, étant sans doute trop indépendant pour cela, mais je reconnais des idées de qualité chez certaines personnalités de droite comme de gauche. Il est bien clair que s’agissant de la gestion municipale d’une commune de 500 habitants, une étiquette politique nationale n’a guère de sens. Me présenter comme de « sensibilité de gauche » me convient néanmoins parfaitement, si cela signifie notamment une attention à l’autre et une volonté de cohésion sociale.

Quelques mots sur mon nom de famille, très répandu en ex-Yougoslavie. Mon père était venu à Paris prolonger ses études à l’Ecole nationale supérieure des télécommunications mais le début de la seconde guerre mondiale l’a sédentarisé en France où il a épousé une Française originaire de Corrèze. Ingénieur reconnu internationalement dans le domaine des radars et de la navigation aérienne, il a bien servi son pays d’adoption, y compris la Défense nationale. C’est un exemple de destin personnel pris dans la tourmente de l’Histoire. Je porte le nom transmis par mon père, c’est élémentaire.

Sur la méthode, par tempérament et expérience, je suis un partisan du dialogue car on est plus intelligent à plusieurs et pense préférable de fédérer les talents et dépasser les divisions. Comme il y a rarement urgence dans les décisions, il me semble logique et plus efficace sur chaque projet important d’en présenter les motivations et les coûts pour susciter les réactions, recueillir les avis des uns et des autres et ainsi, par cette synergie du bon sens, des compétences et des talents, améliorer les projets de réalisation.

D’une façon générale, la conduite d’une municipalité comporte des obligations bien différentes de la gestion d’une entreprise privée. La transparence, la clarté et la concertation doivent être la règle puisqu’il s’agit du bien commun, de l’utilisation des deniers publics et de la recherche de l’intérêt général.

De plus, le respect de ces règles de la démocratie locale, éviterait sans doute bon nombre de ces rumeurs, suspicions et parfois calomnies qui nuisent gravement à la cohésion et au bien vivre ensemble.

A ce stade, il serait prématuré de figer un programme et une liste. Recherchons ensemble à élever le débat, en partageant nos analyses et idées. A défaut, les engagements des candidats ne seront que de vaines promesses, souvent hors sujet, comme on le constate en comparant les programmes et les réalisations effectives.

Dans ce contexte, je suis disponible pour rencontrer les uns et les autres et confronter nos points de vue sur les différents sujets pour l’avenir de Tourtour. N’hésitez donc pas à me joindre ( 06.15.61.61.11 ou nicolas.milosevic2@laposte.net ). A chacun ensuite de se forger une opinion et de décider.

Très cordialement, Nicolas Milosevic

(fin du texte de Mr Milosevic.
____________________________________

Commentaires du site "Tourtour, notre village " :

Depuis quelques semaines, le bruit circulait avec de plus en plus d’insistance sur la possible candidature de Nicolas Milosevic mais, avec l’annonce du renoncement de Roland Pélissier début septembre, la confirmation a été donnée par le candidat lui-même : à côté de la liste du maire sortant Pierre Jugy, une deuxième liste se présentera donc aux suffrages  des électeurs tourtourains.

A propos de bruits et rumeurs, certains échos « des terrasses et des ruelles »  font part d’un futur retrait du maire de Tourtour au profit de la première adjointe, autrement dit Pierre Jugy ne se représenterait pas et Patricia Coste-Barthillat serait alors intrônisée tête de liste : cette rumeur n’est qu’une pâle et puérile manœuvre de diversion qui n’arrivera guère à convaincre beaucoup de tourtourains sérieux … On a tous compris (c’est tellement visible !) que la soif du pouvoir a agi sur l’égo de Pierre Jugy comme un détonateur et Mr le maire veut maintenant viser plus haut ! : il avait essayé (en juin 2012) de siéger sur un fauteuil de député mais le score de 3,52% sur la circonscription l’avait remis à son vrai niveau de crédibilité politique et lui avait commandé de placer plutôt  ses ambitions à la baisse (et surtout, à la hauteur de ses possibilités...).

De nos jours, on a bien compris que Mr Jugy veut passer par un autre circuit : il vise la présidence de la "Communauté de Communes Lacs et Gorges du Verdon" (la LGV) et il veut conserver son trône à Tourtour pour envisager sans doute ensuite un poste aux prochaines  sénatoriales.(à moins que la loi sur le cumul des mandats ne conduise Mr Audibert-Troin à abandonner son poste de député et le confier à Mr Jugy , va t-on savoir !)... En prenant sa carte à l’UMP, Pierre Jugy s’est placé dans une spirale d’appartenance (et de soumission) à un parti politique et il abandonne donc totalement les positions qu’il défendait "haut et fort" lors de sa campagne des législatives 2012 où il abreuvait les médias sur sa « posture libre face aux positions partisanes des partis politiques » et qu’il claironnait sa démarche "sans étiquette", seule attitude qui caractérisait – soi-disant - son action face aux "politiciens embrigadés dans des groupes fermés" !... Son échec électoral lui a peut-être ouvert les yeux sur son horizon bouché au Palais-Bourbon et il a donc ouvert la brèche en adhérant au printemps à l’UMP et en se dirigeant peut-être plutôt vers un poste de sénateur ! (autrefois, être sénateur était réservé à des candidats politiques qui terminaient ainsi leur carrière mais de nos jours, de jeunes politiciens briguent ce siège pour essayer ce détour afin de commencer leur parcours !…).

Mais ne nous trompons pas de sujet, ne dévions pas du chemin ! La candidature de Nicolas Milosevic est aujourd’hui le sujet d’actualité qui importe car cette annonce ouvre une autre voie dans le devenir du village de Tourtour : les rumeurs qui tournent autour du maire sortant ne sont que des petites manœuvres qui visent à détourner le débat mais elles ne vont guère réussir leur entreprise de déstabilisation avec une telle tentative de camouflage aussi grossier.

Cette annonce du candidat opposant au maire sortant arrive un mois environ après celle de Roland Pélissier qui déclarait son renoncement à monter une nouvelle liste : néanmoins, le choix de Mr Milosevic n’a sûrement aucun rapport avec cette décision de Roland car les colistiers des deux équipes n’avaient apparemment pas un profil obligatoirement interchangeable ... Autrement dit, Nicolas Milosevic ne semble pas se présenter pas aux électeurs avec une étiquette qui aurait la même couleur ni la même teneur que dans la liste de Roland Pélissier en mars 2008...

La présence officielle d’une deuxième liste pour les municipales à Tourtour ouvre maintenant de nouvelles perspectives et cette annonce de Mr Milosevic mérite un examen particulier : dans cette optique, un prochain article commentera en détail les termes précis du texte de la déclaration de candidature du deuxième candidat ( deuxième, après la candidature évidemment acquise du maire sortant !).


Donc, rendez-vous, ces jours prochains, pour une analyse de cette candidature Nicolas Milosevic et ensuite les commentaires du site "Tourtour, notre village" sur les perspectives qui s’offrent !...

<w:lsdexception

 

 

 

 

-->

 

 Tourtour 2014, élection municipale : 

  annonce de la candidature de Nicolas Milosevic...

 

 

Le site " Tourtour, notre village " avait déjà (plusieurs fois) émis l’hypothèse de la candidature de Nicolas Milosevic au scrutin municipal de 2014 (le 23 et le 30 mars) : les bruits couraient de plus en plus vite, la rumeur persistait avec une belle vigueur et les signes avant-coureurs devenaient aussi visibles qu’insistants... La probabilité d’une telle candidature s’imposait ainsi comme de plus en plus certaine ...

Nicolas Milosevic m’a adressé un mail en demandant la publication du texte ci-dessous sur le site "Tourtour, notre village" : aucun obstacle ne peut évidemment empêcher que cette requête puisse aboutir et chacun pourra donc être informé de ce texte qui est un élément important dans la campagne électorale des prochaines municipales de fin mars 2014 sur la commune de Tourtour .

____________________________  

Texte du mail envoyé par Mr Nicolas Milosevic :

Cher Monsieur,

Votre site est une mine très appréciable d’informations culturelles et historiques. Il fait aussi vivre indéniablement la démocratie locale et votre style y serait sans doute adouci si nous étions vraiment informés de la vie de la cité et des décisions prises en notre nom. Dans ce contexte et par souci de clarté, j’apporte les précisions suivantes à votre article du 2 septembre sur les prochaines échéances électorales.

Oui, je serai candidat aux municipales de mars 2014.

En effet, diverses personnes à Tourtour souhaitent que je me présente aux municipales pour deux raisons principales : jeune retraité, elles me savent désormais disponible et pensent que mon parcours professionnel serait utile à la conduite de la municipalité. Certes mes études (Bac scientifique, diplôme Sciences Po Paris -section Service public-, maîtrise de droit public, licence d’histoire) et mon passé de fonctionnaire, à l’Assemblée nationale et à la Mairie de Paris, m’ont formé quelque peu aux rouages spécifiques de l’administration, à l’organisation des services et à la gestion budgétaire.

Contribuable à Tourtour depuis trente ans, j’y vis désormais à l’année. Je n’ai pas d’ambition personnelle, ne rêve pas d’une fonction élective et ne recherche pas impérativement une nouvelle occupation. Ma candidature n’a pour objectif que de mettre mon expérience au service de la collectivité, si les électeurs en décident ainsi dans l’isoloir du bureau de vote.

En ma qualité de fonctionnaire, j’ai servi des politiques de droite et de gauche et de par mes études et fonctions j’ai bien connu ou simplement croisé diverses personnalités de premier plan. Je ne cotise à aucun parti politique, étant sans doute trop indépendant pour cela, mais je reconnais des idées de qualité chez certaines personnalités de droite comme de gauche. Il est bien clair que s’agissant de la gestion municipale d’une commune de 500 habitants, une étiquette politique nationale n’a guère de sens. Me présenter comme de « sensibilité de gauche » me convient néanmoins parfaitement, si cela signifie notamment une attention à l’autre et une volonté de cohésion sociale.

Quelques mots sur mon nom de famille, très répandu en ex-Yougoslavie. Mon père était venu à Paris prolonger ses études à l’Ecole nationale supérieure des télécommunications mais le début de la seconde guerre mondiale l’a sédentarisé en France où il a épousé une Française originaire de Corrèze. Ingénieur reconnu internationalement dans le domaine des radars et de la navigation aérienne, il a bien servi son pays d’adoption, y compris la Défense nationale. C’est un exemple de destin personnel pris dans la tourmente de l’Histoire. Je porte le nom transmis par mon père, c’est élémentaire.

Sur la méthode, par tempérament et expérience, je suis un partisan du dialogue car on est plus intelligent à plusieurs et pense préférable de fédérer les talents et dépasser les divisions. Comme il y a rarement urgence dans les décisions, il me semble logique et plus efficace sur chaque projet important d’en présenter les motivations et les coûts pour susciter les réactions, recueillir les avis des uns et des autres et ainsi, par cette synergie du bon sens, des compétences et des talents, améliorer les projets de réalisation.

D’une façon générale, la conduite d’une municipalité comporte des obligations bien différentes de la gestion d’une entreprise privée. La transparence, la clarté et la concertation doivent être la règle puisqu’il s’agit du bien commun, de l’utilisation des deniers publics et de la recherche de l’intérêt général.

De plus, le respect de ces règles de la démocratie locale, éviterait sans doute bon nombre de ces rumeurs, suspicions et parfois calomnies qui nuisent gravement à la cohésion et au bien vivre ensemble.

A ce stade, il serait prématuré de figer un programme et une liste. Recherchons ensemble à élever le débat, en partageant nos analyses et idées. A défaut, les engagements des candidats ne seront que de vaines promesses, souvent hors sujet, comme on le constate en comparant les programmes et les réalisations effectives.

Dans ce contexte, je suis disponible pour rencontrer les uns et les autres et confronter nos points de vue sur les différents sujets pour l’avenir de Tourtour. N’hésitez donc pas à me joindre ( 06.15.61.61.11 ou nicolas.milosevic2@laposte.net ). A chacun ensuite de se forger une opinion et de décider.

Très cordialement, Nicolas Milosevic

(fin du texte de Mr Milosevic.
____________________________________

Commentaires du site "Tourtour, notre village " :

Depuis quelques semaines, le bruit circulait avec de plus en plus d’insistance sur la possible candidature de Nicolas Milosevic mais, avec l’annonce du renoncement de Roland Pélissier début septembre, la confirmation a été donnée par le candidat lui-même : à côté de la liste du maire sortant Pierre Jugy, une deuxième liste se présentera donc aux suffrages  des électeurs tourtourains.

A propos de bruits et rumeurs, certains échos « des terrasses et des ruelles »  font part d’un futur retrait du maire de Tourtour au profit de la première adjointe, autrement dit Pierre Jugy ne se représenterait pas et Patricia Coste-Barthillat serait alors intrônisée tête de liste : cette rumeur n’est qu’une pâle et puérile manœuvre de diversion qui n’arrivera guère à convaincre beaucoup de tourtourains sérieux … On a tous compris (c’est tellement visible !) que la soif du pouvoir a agi sur l’égo de Pierre Jugy comme un détonateur et Mr le maire veut maintenant viser plus haut ! : il avait essayé (en juin 2012) de siéger sur un fauteuil de député mais le score de 3,52% sur la circonscription l’avait remis à son vrai niveau de crédibilité politique et lui avait commandé de placer plutôt  ses ambitions à la baisse (et surtout, à la hauteur de ses possibilités...).

De nos jours, on a bien compris que Mr Jugy veut passer par un autre circuit : il vise la présidence de la "Communauté de Communes Lacs et Gorges du Verdon" (la LGV) et il veut conserver son trône à Tourtour pour envisager sans doute ensuite un poste aux prochaines  sénatoriales.(à moins que la loi sur le cumul des mandats ne conduise Mr Audibert-Troin à abandonner son poste de député et le confier à Mr Jugy , va t-on savoir !)... En prenant sa carte à l’UMP, Pierre Jugy s’est placé dans une spirale d’appartenance (et de soumission) à un parti politique et il abandonne donc totalement les positions qu’il défendait "haut et fort" lors de sa campagne des législatives 2012 où il abreuvait les médias sur sa « posture libre face aux positions partisanes des partis politiques » et qu’il claironnait sa démarche "sans étiquette", seule attitude qui caractérisait – soi-disant - son action face aux "politiciens embrigadés dans des groupes fermés" !... Son échec électoral lui a peut-être ouvert les yeux sur son horizon bouché au Palais-Bourbon et il a donc ouvert la brèche en adhérant au printemps à l’UMP et en se dirigeant peut-être plutôt vers un poste de sénateur ! (autrefois, être sénateur était réservé à des candidats politiques qui terminaient ainsi leur carrière mais de nos jours, de jeunes politiciens briguent ce siège pour essayer ce détour afin de commencer leur parcours !…).

Mais ne nous trompons pas de sujet, ne dévions pas du chemin ! La candidature de Nicolas Milosevic est aujourd’hui le sujet d’actualité qui importe car cette annonce ouvre une autre voie dans le devenir du village de Tourtour : les rumeurs qui tournent autour du maire sortant ne sont que des petites manœuvres qui visent à détourner le débat mais elles ne vont guère réussir leur entreprise de déstabilisation avec une telle tentative de camouflage aussi grossier.

Cette annonce du candidat opposant au maire sortant arrive un mois environ après celle de Roland Pélissier qui déclarait son renoncement à monter une nouvelle liste : néanmoins, le choix de Mr Milosevic n’a sûrement aucun rapport avec cette décision de Roland car les colistiers des deux équipes n’avaient apparemment pas un profil obligatoirement interchangeable ... Autrement dit, Nicolas Milosevic ne semble pas se présenter pas aux électeurs avec une étiquette qui aurait la même couleur ni la même teneur que dans la liste de Roland Pélissier en mars 2008...

La présence officielle d’une deuxième liste pour les municipales à Tourtour ouvre maintenant de nouvelles perspectives et cette annonce de Mr Milosevic mérite un examen particulier : dans cette optique, un prochain article commentera en détail les termes précis du texte de la déclaration de candidature du deuxième candidat ( deuxième, après la candidature évidemment acquise du maire sortant !).


Donc, rendez-vous, ces jours prochains, pour une analyse de cette candidature Nicolas Milosevic et ensuite les commentaires du site "Tourtour, notre village" sur les perspectives qui s’offrent !...

<w:lsdexception

 

 

 

 

Vos commentaires

  • Le 25 septembre 2013 à 01:38, par Guillaume En réponse à : Ouf !

    Je ne sais pas qui est Nicolas Milosevic, ni (à ce jour) quelles sont ses idées, ou son projet, mais je suis soulagé par cette candidature.
    En effet, sans chercher à dresser un bilan, positif ou non, de la précédente mandature, il est "sain" et "nécessaire" que les électeurs aient le droit à l’alternative.

    Ce "duel" permettra que se tienne un débat de fond. On y remettra en question, je l’espère, certaines idées, certaines pratiques, certaines dérives, volontaires ou non.
    J’espère aussi que seront abordés les projets, même si, dans une commune de 500 habitants, on s’en tient souvent - nécessairement et logiquement - à une gestion "en bon père de famille"...

    En tout cas, les électeurs choisiront une équipe en connaissance de cause, et non "par défaut"... Ce qui aurait annulé toute légitimité démocratique de l’équipe "élue".

  • Le 25 septembre 2013 à 10:04, par Gilbert Giraud En réponse à : alternative ...

    Salut Guillaume,

    Ce message est court mais il pose néanmoins plusieurs sujets de réflexion et de débat : je me permettrai bientôt de le reprendre point par point dans un futur article sur le site, dans le cadre de la prochaine municipale .
    merci pour ton implication dans la vie démocratique du village .

  • Le 25 septembre 2013 à 21:09, par Goure En réponse à : Candidature de NM

    Je suis contente que vous ayez deux listes. Ainsi chacun pourra choisir.
    A Ampus , pour le moment une seule liste. Je souhaite deux listes pour pouvoir CHOISIR

Répondre à cet article