Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 02 . Les associations. > La Journée des Associations . > Tourtour, Journée des Associations, septembre 2013 .

Tourtour, Journée des Associations, septembre 2013 .

Quand monsieur le maire parle des associations (exemple pour les voeux de janvier), il leur caresse le poil (évidemment dans le bon sens) en soulignant leur grand dynamisme, leur implication exemplaire dans la vie du village. On sait très bien que cette démarche est une attitude classique d’un maire qui agit en position clientéliste : il envoie quelques compliments, félicitations et remerciements qui ne coûtent rien (mais qui rapportent gros), il passe une ou deux couches de pommade pour faire briller et beaucoup d’habitants arrivent à s’en satisfaire puisqu’ils se laissent abuser par les sourires et les phrases inspirées par des salamalecs de circonstance… Ce comportement clientéliste à visée électorale pourrait se comprendre s’il s’agissait d’appréciations justes, avérées et crédibles : hélas, ce n’est vraiment pas tout à fait le cas et quelques exemples peuvent donner de la consistance à cette observation .
Par exemple, est-il logique de continuer à accepter que le club des anciens "la Rapugue" puisse disposer d’un local à l’année alors que les activités de cette association sont chaque année de plus en plus minimes et de moins en moins suivies : il n’est nullement question ici de mettre à bas ce qui est tenté par les responsables de "la Rapugue" qui essaient de dynamiser leur structure . Il est simplement question de ne pas se contenter d’un satisfécit accordé par le maire qui soigne son lit électoral en distribuant les bons points mais de poser au contraire la question du fonctionnement de l’association en essayant de trouver des solutions pour son évolution . Dans ces conditions difficiles, pourquoi ne pas imaginer que l’adjointe au Maire chargée des affaires culturelles puisse venir discuter avec le bureau de l’association (et les autres membres) pour entrevoir une autre forme de gestion associative qui permettrait une plus grande motivation des bénévoles et une meilleure participation des habitants . On se souvient que "la Rapugue" organisait autrefois des sorties intéressantes (à la journée ou sur un week-end), des voyages à l’étranger (une semaine ou dix jours), des repas sur la place (soupe au pistou, aïoli) : quand les légumes de la soupe au pistou devaient être épluchés, environ trente personnes donnaient un coup de main et l’on sentait une vraie solidarité entre les anciens . De nos jours, que voit-on ? Un groupe de cinq ou six dames (les grands jours !) et souvent seulement quatre pour une petite belote au local du pied de l’horloge (l’ancien hôpital d’ailleurs !)...Il est peut-être temps de se poser la question ...
Une autre association, "lei Bélugo" occupe un local (un seul jour par semaine, le mardi) à la Bastide Escarelle (un étage) mais qu’y fait-on aujourd’hui ? Là aussi, il n’est pas question de nier ce qui a été fait autrefois, bien au contraire ! Et c’est justement parce que notre village a connu autrefois une association qui se décarcassait toute l’année pour sauvegarder le patrimoine provençal sur la commune (costumes, objets, outils et danses) qu’il est logique de pouvoir maintenant regretter que "lei Bélugo" soient en situation de coma cérébral ... Autrement dit, la nouvelle présidente, Mariette Brest, a du pain sur la planche avant de la poser dans le four ...

A contrario, quand une association marche très bien, comment concevoir que la Mairie ne se débrouille pas mieux pour l’encourager encore plus ?... Exemple, quand " la Cheval Rit " propose la construction (pas en dur) de quatre boxes supplémentaires, le permis d’aménagement ne lui est pas accordé par la Mairie !... Ah bon ! ça gênait qui ?...
On voit bien ci-dessous que Roland a posé deux fers à cheval sur le stand de "la Cheval Rit", espérons qu’ils lui portent bonheur ainsi qu’à Virginie ...

Les pompiers sont souvent l’objet de promesses municipales mais ils oublient aussi qu’elles n’ont pas été tenues ! La nouvelle caserne, celle qui avait été promise par le candidat Pierre Jugy dans sa plate-forme électorale en janvier 2008, n’a même pas encore vu le premier sac de ciment ni la moindre pelletée de sable ...Mais, pour les voeux de janvier 2013, les soldats du feu se laisseront encore avoir, à eux de voir et de juger !..

Inlassablement, l’association "Courts-Courts" de Michèle Van Panhuys-Sigler milite pour le court-métrage dans le haut-Var et le festival d’été (en principe fin juillet ou début août) en sera déjà à sa 5ème édition en 2014 : sur la photo, voici Michèle et Constent devant leur stand ... (un détail : le 05 octobre soirée-soupe à la salle Escarelle avec projections et soupe).

 
Depuis quelques années (environ trois), l’activité "Capoeira" connaît un beau succès à Tourtour (et tout autant à Ampus, avec le même professeur) : Mr Tartaruga est joignable au 06/01/26/84/21 ou par à mail à l’adresse assoqueroaprender@hotmail.fr
Les cours sont à la salle Mistral pour les ados et enfants (le mercredi de 15h30 à 16h30 mais également à la salle Escarelles pour les adultes le mercredi de 19h30 à 21h.

Cette journée a été l’occasion pour une nouvelle association de se présenter au village, l’école de Judo et de Taiso : vous pouvez contacter Rachid au 04/94/84/88/06 ou alors au 06/19/23/40/96 et par mail à l’adresse rachyd.khelifa@laposte.net
Les cours (judo, taiso, jujitsu) auront lieu à la salle Mistral.(à confirmer avec les inscrits).
Un détail : des séances d’initiation auront lieu à la salle Mistral, le samedi 21 septembre de 14h00 à 16h45 et le lundi 23 septembre de 18h00 à 20h00

_______________________

Des renseignements plus complets peuvent être obtenus auprès des responsables d’associations mais également auprès de l’Office de Tourisme (Mariette et Geneviève) au 04/94/70/59/47.

Bravo encore à tous ceux qui ont participé à cette journée et qui favorisent ainsi le vrai tissu associatif tourtourain : hélas, la grande majorité des structures n’était pas représentée et c’est - semble-t-il - ce manque d’implication collective qu’il faut tenter de résoudre, en sachant que l’entreprise est aussi périlleuse que difficile... Heureusement, certains ont du courage pour réussir à y parvenir, qu’ils conservent cette foi et cet espoir, longtemps ...

-->

Tourtour, Journée des Associations,

 septembre 2013 . 

Il me sera - une fois de plus - reproché de critiquer ce qui est fait à Tourtour mais il en va ainsi, je suis critiqué puisque je critique (autrement dit, ceux qui n’aiment pas la critique se mettent en critiquer celui qui critique !...). Je suis pourtant parmi les premiers à valoriser ce qui se fait (la preuve évidente est le nombre d’article rédigés sur ce site !) mais je ne suis effectivement pas le dernier à poser souvent le petit doigt (mais encore plus souvent l’index !) sur ce qui semble "avoir du potentiel mais demandant confirmation " : pour passer la brosse à reluire, inutile de rajouter des couches, Isabelle Bono et consoeurs sont là, mais - par contre - il faut aussi accepter que d’autres (comme moi) puissent quelquefois faire entendre un autre son autour du campanile ... Pour que les choses soient bien claires, il suffit simplement de lire l’article ci-dessous avec un esprit strictement constructif, un peu comme celui ( eh oui !) qui a servi à l’écrire ...

Par exemple, ce dimanche, nul ne pourra m’en vouloir de signaler que la Journée des Associations n’a pas connu un large succès mais il peut paraître alors intéressant de se poser quelques questions : si d’aucuns veulent alors ne voir là que volonté de nuire, que volonté de polémiquer...à leur guise ! Avant toute chose (donc avant de poser le doigt sur ce qui est moins bien ), félicitons ceux qui ont bien voulu organiser cette journée et ceux qui ont accepté d’y participer : en regardant ceux qui sont venus et en faisant le total de ceux qui auraient pu venir, on arrive au résultat de la soustraction (N - y = x), nombre qui peut correspondre aussi au pourcentage des associations représentées en rapport avec celles qui sont déclarées et subventionnées ( x = 20% y !)...Un signe assez évident de la disette de cette journée, c’est que les égéries de la page Facebook de la commune (autrement dit la fameuse doublette Isa-Patou) n’ont posté ni photos ni commentaires, c’est vous dire que ce n’était pas bling-bling !!...

Il s’agit plutôt - au-delà du simple constat de la désaffection visible - de réfléchir à un état des lieux de la situation actuelle du contenu associatif local et d’émettre quelques pistes d’analyses, de projets, d’objectifs : ceux qui sont prêts à s’y joindre sont les bienvenus ! (ceux qui refusent le débat, qu’ils soient gentils - au moins - d’accepter qu’il soit posé !).

Dans une commune, on entend souvent l’expression " le tissu associatif " et les termes employés sont vraiment significatifs et parlants : cela suppose une interaction entre les diverses associations, un réseau, un tissage, un maillage, une entraide, une solidarité, un partage... Mais à Tourtour, cette notion d’approche collective n’existe vraiment pas beaucoup, loin de là, puisque tout est fait - ou presque - pour que chacun voit juste ce qui se passe autour de son nombril (et que rien n’est tenté pour fédérer les bonnes volontés, les placer en situation de complémentarité et les impliquer dans un véritable tissu associatif !...).

Une vue générale des stands de la Journée des Associations 2013 .

Quand monsieur le maire parle des associations (exemple pour les voeux de janvier), il leur caresse le poil (évidemment dans le bon sens) en soulignant leur grand dynamisme, leur implication exemplaire dans la vie du village. On sait très bien que cette démarche est une attitude classique d’un maire qui agit en position clientéliste : il envoie quelques compliments, félicitations et remerciements qui ne coûtent rien (mais qui rapportent gros), il passe une ou deux couches de pommade pour faire briller et beaucoup d’habitants arrivent à s’en satisfaire puisqu’ils se laissent abuser par les sourires et les phrases inspirées par des salamalecs de circonstance… Ce comportement clientéliste à visée électorale pourrait se comprendre s’il s’agissait d’appréciations justes, avérées et crédibles : hélas, ce n’est vraiment pas tout à fait le cas et quelques exemples peuvent donner de la consistance à cette observation .
Par exemple, est-il logique de continuer à accepter que le club des anciens "la Rapugue" puisse disposer d’un local à l’année alors que les activités de cette association sont chaque année de plus en plus minimes et de moins en moins suivies : il n’est nullement question ici de mettre à bas ce qui est tenté par les responsables de "la Rapugue" qui essaient de dynamiser leur structure . Il est simplement question de ne pas se contenter d’un satisfécit accordé par le maire qui soigne son lit électoral en distribuant les bons points mais de poser au contraire la question du fonctionnement de l’association en essayant de trouver des solutions pour son évolution . Dans ces conditions difficiles, pourquoi ne pas imaginer que l’adjointe au Maire chargée des affaires culturelles puisse venir discuter avec le bureau de l’association (et les autres membres) pour entrevoir une autre forme de gestion associative qui permettrait une plus grande motivation des bénévoles et une meilleure participation des habitants . On se souvient que "la Rapugue" organisait autrefois des sorties intéressantes (à la journée ou sur un week-end), des voyages à l’étranger (une semaine ou dix jours), des repas sur la place (soupe au pistou, aïoli) : quand les légumes de la soupe au pistou devaient être épluchés, environ trente personnes donnaient un coup de main et l’on sentait une vraie solidarité entre les anciens . De nos jours, que voit-on ? Un groupe de cinq ou six dames (les grands jours !) et souvent seulement quatre pour une petite belote au local du pied de l’horloge (l’ancien hôpital d’ailleurs !)...Il est peut-être temps de se poser la question ...
Une autre association, "lei Bélugo" occupe un local (un seul jour par semaine, le mardi) à la Bastide Escarelle (un étage) mais qu’y fait-on aujourd’hui ? Là aussi, il n’est pas question de nier ce qui a été fait autrefois, bien au contraire ! Et c’est justement parce que notre village a connu autrefois une association qui se décarcassait toute l’année pour sauvegarder le patrimoine provençal sur la commune (costumes, objets, outils et danses) qu’il est logique de pouvoir maintenant regretter que "lei Bélugo" soient en situation de coma cérébral ... Autrement dit, la nouvelle présidente, Mariette Brest, a du pain sur la planche avant de la poser dans le four ...

A contrario, quand une association marche très bien, comment concevoir que la Mairie ne se débrouille pas mieux pour l’encourager encore plus ?... Exemple, quand " la Cheval Rit " propose la construction (pas en dur) de quatre boxes supplémentaires, le permis d’aménagement ne lui est pas accordé par la Mairie !... Ah bon ! ça gênait qui ?...
On voit bien ci-dessous que Roland a posé deux fers à cheval sur le stand de "la Cheval Rit", espérons qu’ils lui portent bonheur ainsi qu’à Virginie ...

Les pompiers sont souvent l’objet de promesses municipales mais ils oublient aussi qu’elles n’ont pas été tenues ! La nouvelle caserne, celle qui avait été promise par le candidat Pierre Jugy dans sa plate-forme électorale en janvier 2008, n’a même pas encore vu le premier sac de ciment ni la moindre pelletée de sable ...Mais, pour les voeux de janvier 2013, les soldats du feu se laisseront encore avoir, à eux de voir et de juger !..

Inlassablement, l’association "Courts-Courts" de Michèle Van Panhuys-Sigler milite pour le court-métrage dans le haut-Var et le festival d’été (en principe fin juillet ou début août) en sera déjà à sa 5ème édition en 2014 : sur la photo, voici Michèle et Constent devant leur stand ... (un détail : le 05 octobre soirée-soupe à la salle Escarelle avec projections et soupe).

 
Depuis quelques années (environ trois), l’activité "Capoeira" connaît un beau succès à Tourtour (et tout autant à Ampus, avec le même professeur) : Mr Tartaruga est joignable au 06/01/26/84/21 ou par à mail à l’adresse assoqueroaprender@hotmail.fr
Les cours sont à la salle Mistral pour les ados et enfants (le mercredi de 15h30 à 16h30 mais également à la salle Escarelles pour les adultes le mercredi de 19h30 à 21h.

Cette journée a été l’occasion pour une nouvelle association de se présenter au village, l’école de Judo et de Taiso : vous pouvez contacter Rachid au 04/94/84/88/06 ou alors au 06/19/23/40/96 et par mail à l’adresse rachyd.khelifa@laposte.net
Les cours (judo, taiso, jujitsu) auront lieu à la salle Mistral.(à confirmer avec les inscrits).
Un détail : des séances d’initiation auront lieu à la salle Mistral, le samedi 21 septembre de 14h00 à 16h45 et le lundi 23 septembre de 18h00 à 20h00

_______________________

Des renseignements plus complets peuvent être obtenus auprès des responsables d’associations mais également auprès de l’Office de Tourisme (Mariette et Geneviève) au 04/94/70/59/47.

Bravo encore à tous ceux qui ont participé à cette journée et qui favorisent ainsi le vrai tissu associatif tourtourain : hélas, la grande majorité des structures n’était pas représentée et c’est - semble-t-il - ce manque d’implication collective qu’il faut tenter de résoudre, en sachant que l’entreprise est aussi périlleuse que difficile... Heureusement, certains ont du courage pour réussir à y parvenir, qu’ils conservent cette foi et cet espoir, longtemps ...

Vos commentaires

  • Le 19 septembre 2013 à 21:53, par Goure En réponse à : Journée des associations

    Toutes les petites communes (bientôt Vérignon.....) veulent avoir leur Journée des associations. Les gens ne se déplacent guère car ils n’ont pas besoin de ce "déploement" pour savoir ce qui se passe au village. ILs le savent déjà !! Mais ça a pris et il faut remettre ça chaque année...
    A Ampus , mêmes remarques qu’à Tourtour

Répondre à cet article

Stats | 3 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017