Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 12 . Cérémonies, commémorations . > Cérémonies commémoratives du 11 novembre. > Tourtour a célébré le centenaire de l’armistice de 1918

Tourtour a célébré le centenaire de l’armistice de 1918

 Tourtour a célébré le centenaire 

 de l’armistice de 1918 

Pour le centième anniversaire de l’armistice de 1918 (dernière cérémonie du centenaire de la première guerre mondiale), environ cinquante personnes sont venues se recueillir devant le Monument aux Morts du village, malgré une légère bruine automnale...

Notre maire, Pierre Jugy, avait fait le déplacement, ce qui prouve que l’événement était d’importance ! Après les remerciements d’usage, le maire a lu le discours officiel envoyé par la Préfecture : l’assistance a donc écouté le texte du Président de la République puis les représentants des Anciens Combattants et le maire ont déposé la gerbe (portée jusqu’à la stèle par le nouveau pompier Thomas Ferran)

Le maire de Tourtour a une fâcheuse manie, une curieuse habitude, une névrose insidieuse, c’est de vouloir toujours s’attribuer le bénéfice d’une action citoyenne, quitte à manier le mensonge, là aussi une autre corde à son arc... Et pour ce 11 novembre, malgré la solennité de la cérémonie, il n’a pas pu résister à ses penchants pulsionnels...

Il a osé dire que lui-même avait demandé aux tourtourains de se renseigner sur la possibilité qu’un nom ait pu être oublié sur la liste des "Morts pour la France"...Ainsi, en citant l’association des Anciens Combattants (sans nommer M.Bouillard qui était pourtant présent), il s’est félicité qu’un nom ait été retrouvé et qu’il figurait donc sur le monument.... Eh bien, Monsieur le Maire, vous avez menti... Etait-ce délibéré ? Etait-ce une erreur malencontreuse ? Le principal est maintenant de rétablir la véracité des faits ...(bien évidemment, d’aucuns diront : "tu parles, ce n’est pas grave !"...effectivement la situation sociale de notre pays, la crise économique de la zone euro, la famine au Yémen, les violences faites aux femmes, sont des sujets autrement importants, mais n’empêche ! un maire ne doit pas jouer avec les faits, surtout face à une stèle commémorative..)

Michel Giraud, tourtourain féru de généalogie et passionné par l’histoire locale s’est adressé à Pierre Jugy par trois fois pour lui signaler qu’un nom avait été oublié sur la stèle : chaque année, début novembre, mon cousin Michel espérait qu’une réponse lui parviendrait...Mais non, rien !...Après deux essais infructueux, Michel s’est adressé à Claude Bouillard, responsable local des Anciens Combattants, en espérant que le maire lui accorderait un peu plus d’écoute ... Hélas, non, encore rien ...Deux jours avant la cérémonie commémorative, Michel et C.Bouillard se sont parlés et ont regretté que Pierre Jugy n’ait rien dit à ce sujet, ni à l’un ni à l’autre...

Et là, devant le Monument, le maire dit qu’un nom a été rajouté !!...Ah bon..!!...Stupéfaction de C.Bouillard et de Michel... On apprendra que le nom avait été gravé l’avant-veille par un employé qui travaillait alors sur une pierre tombale au cimetière... Un détail : en plus de son mensonge, le maire n’a même pas cru utile de prononcer le nom du soldat oublié ...

Pour que les choses soient vérifiées, n’hésitez pas à en parler à Claude Bouillard ou à Michel Giraud, ils seront ravis de vous confirmer ce mensonge outrecuidant du maire de Tourtour...
Ci-dessous, le texte de Michel qui présente le soldat André Dufaure... (avec la discrétion qu’on lui connaît il n’a pas souligné le mensonge du maire).

11 Novembre 2018 : il n’est jamais trop tard (texte de Michel Giraud, fruit de recherches fouillées sur les tourtourains victimes de la guerre de 14-18)

Avec ce 11 Novembre 2018 se sont terminées les commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Et l’occasion de réparer un oubli : aux huit noms gravés sur le Monument aux Morts de Tourtour, a été rajouté celui du sous-lieutenant André Dufaure, omis par les autorités de l’époque lors de l’édification du monument dans les années 1920.

André Dufaure est né à Tourtour le 25 juin 1885 et y a vécu les premières années de sa vie, au moins jusqu’au décès de son père le 2 mai 1888. Sa mère, non originaire de la région, est alors retournée vivre chez elle en Isère, avec son fils.

Engagé volontaire en octobre 1903, André Dufaure servira dans différents régiments de l’armée coloniale et gravira les échelons jusqu’à être nommé sous-lieutenant le 15 mai 1915. Passé au 6e régiment mixte d’infanterie coloniale du corps expéditionnaire d’Orient le 4 juillet 1915, il meurt le 13 juillet 1915 dans les combats du Kérévès Déré, au nord-est de Seddul Bahr, dans la presqu’île de Gallipoli en Turquie.
Rendre l’hommage qui lui revient, à un enfant de Tourtour mort au combat, même cent ans après … pour ne pas oublier, il n’est jamais trop tard...
(fin du texte de Michel Giraud)
_______________

Et pour réparer l’oubli du maire, il suffira de penser à Michel qui a fait un vrai travail de recherche historique pour retrouver la trace de ce soldat ...

Pour clore la cérémonie, quatre élèves de l’école ont lu des poésies sur la guerre de 14-18 avant qu’une sono n’entonne l’hymne national...

Belle cérémonie néanmoins, entachée toutefois par un mensonge irrespectueux.... On peut espérer que le maire rattrape sa bévue...

Répondre à cet article

Stats | 11 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 4 décembre 2018