Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > La faune , animaux de la région . > Les insectes (de Tourtour et du Var) . > Le moustique tigre . > Tourtour doit se protéger du moustique tigre !...

Tourtour doit se protéger du moustique tigre !...

 Tourtour doit se protéger 

 du moustique tigre !...

Le problème ne se posait pas à Tourtour puisque le moustique tigre était surtout concentré sur le littoral varois : héals, au fil des années, il a migré vers l’intérieur du département et le territoire haut-varois est maintenant concerné. De fait, pour éviter tous les nombreux désagréments possibles, les informations sont données aux habitants pour prendre les mesures efficaces de prévention afin d’éviter que l’invasion de cet insecte ne pose de graves soucis.

Le journal local, le Conseil Général nous invitent à prendre très vite les mesures élémentaires pour se préserver des dégâts occasionnés par ce moustique tigre. On imagine facilement que la mairie de Tourtour va raisonnablement vouloir informer les villageois (intra-muros mais aussi dans les écarts) pour qu’ils se mobilisent tous afin d’éviter que la saison touristique ne soit pas perturbée par cet insecte : ci-dessous, un article de Var-Matin vous montrera que les élus de Draguignan ont déjà soulevé la question, en liaison avec d’autres élus conseillers généraux, pour sensibiliser les autres élus haut-varois. Espérons que nos élus vont engager rapidement les actions appropriées car la saison estivale approche vite ...

 ? " (Publié le jeudi 22 mai 2014 dans "Var-Matin") : (vous pouvez retrouver cet article sur le site internet du journal en allant sur le lien suivant :
http://www.varmatin.com/var/comment-se-proteger-du-moustique-tigre.1701238.html#wprcomments

Article Var-Matin (non signé, photo DR).
"Arrivé en France en 2004 et dans le Var en 2007, l’insecte a déjà colonisé tout le département, propageant les risques épidémiques qui vont avec. Pour une prévention efficace, chacun doit agir.

Nom de code aedes albopictus.
Après avoir pénétré le département par Fréjus en 2007, le moustique
tigre avait déjà conquis 83 communes en 2011, principalement au sud de l’A8. En 2012, ce sont onze nouvelles communes qui ont vu la bestiole piquer sur leurs terres, et 59 autres en 2013. L’intégralité du Var s’est donc fait coloniser en cinq malheureuses petites années. Invasif et agressif, il a pour la première fois pénétré le territoire hexagonal (métropolitain) en 2004, via Menton. Aujourd’hui, tout le bassin méditerranéen est occupé par l’animal, dont la présence a été avérée jusqu’à Lyon et en Charente-maritime.

Si les piqûres du tigre ne sont jamais les bienvenues, c’est bien le risque sanitaire qu’il engendre qui suscite une surveillance de tous les instants. Sans tomber dans la psychose, la capacité du moustique tigre à transmettre des maladies tropicales telles le chikungunya ou la dengue nécessite une importante vigilance sanitaire.

D’autant plus cette année, où d’importantes épidémies sévissent dans les départements d’outre-mer et les pays tropicaux. Si les pouvoirs publics semblent avoir pris la mesure de la menace, les experts en appellent à une prise de conscience collective de la population. Car l’habitat favori de la bestiole, c’est chez vous.


Un peu d’eau, pas sale, mais stagnante dans un vieux pot de fleur, un arrosoir, un jouet qui traîne… sur un balcon ou dans le jardin : un nid de rêve pour le moustique tigre.(photo DR).

 Comment lutter contre sa prolifération ?

En matière de lutte contre le moustique tigre, il faut distinguer deux méthodes, la lutte "antivectorielle" (qui vise les spécimens adultes) et la lutte "larvicide", plus diffuse mais considérée comme plus efficace. Ainsi, les méthodes de pulvérisation aérienne de produits phytosanitaires sont limitées, après enquête entomologique, aux seuls cas où des cas importés de dengue ou de chikungunya ont été signalés à l’ARS (Agence régionale de santé).

En 2013, sept opérations de traitement antivectoriels par biocides et destruction mécanique des gîtes larvaires ont eu lieu en France métropolitaine, contre cinq en 2012, et quatre en 2011.

"Si on pulvérise des produits dans l’air, on ne tue pas que le moustique tigre, mais aussi les papillons, les abeilles, etc.", rappelle Bernard Cadiou, de l’Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (EID Méditerranée). "De même, des pulvérisations systématiques et répétées, comme cela s’est vu à La Réunion, finissent par avoir un effet pervers : l’insecte a muté, et est devenu résistant aux traitements."

De l’avis général, la méthode de lutte la plus efficace reste donc la prévention face au développement larvaire. "D’où l’intérêt de sensibiliser le grand public : 80% des foyers se situent chez les particuliers, chez les ruraux comme en milieu urbain. Il faut ainsi inspecter l’ensemble de sa propriété et supprimer, partout, les eaux stagnantes, dans lesquels ils prolifèrent." Jardinières, pots de fleurs, jouets, gouttières, rigoles, arrosoirs, bassins, piscines, réserves d’eau (fûts, récupérateurs d’eau, etc.), vieux pneus, bateaux dans les ports… Les possibilités sont nombreuses.

________________________________

Dans le même temps, une information plus ciblée sur la Dracénie et le Haut-Var aborde également ce sujet sensible dans l’actualité du territoire : voir le lien suivant http://www.varmatin.com/draguignan/les-elus-de-draguignan-mobilises-contre-le-moustique-tigre.1701519.html pour cet article de Var-Matin.
En voilà le contenu :

"Laurent Sannier, directeur du service agriculture du conseil général, Bernard Cadiou de l’l’EID-Med et François Cavallier, conseiller général ont reçu ce jeudi matin les élus de la zone Est du département à l’occasion d’une réunion d’information portant sur le moustique tigre.
Apparu en 2009 sur Fréjus-Saint-Raphaël, le moustique tigre a colonisé l’ensemble du département, engendrant des nuisances au quotidien.
Afin de les atténuer, il a été rappelé que la lutte la plus efficace devait être menée par les particuliers. "80 % des lieux de pontes se trouvent chez des privés" a expliqué Laurent Sannier. Le but étant de limiter l’éclosion des larves en supprimant les points d’eaux stagnantes."

___________________________

Var-Matin n’est pas isolé pour motiver la population dans cette lutte contre les effets du moustique tigre : par exemple, le Conseil Général du Var part en bataille aussi ...

Un avis du Conseil Général du Var met en garde les habitants et invite les municipalités à coordonner les actions de prévention : Le C.G du Var propose le téléchargement d’une brochure intitulée "Soyez secs avec les moustiques" : voilà le texte de présentation.

Limplantation de l’"Aedes Albopictus" (moustique tigre) est aujourd’hui avérée sur l’ensemble du département. Outre son rôle de potentiel vecteur de la Dengue et du Chykungunya, cet insecte est également un nuisible important de par son activité diurne.

Si vous êtes victimes des nuisances occasionnées par le moustique tigre, sachez qu’un certain nombre d’actions à la portée de tous peuvent vous simplifier le quotidien :

• vider ou éliminer tous les supports de récupération d’eau : coupelles, arrosoirs, pataugeoires pour enfants, bâches, bateaux, bidons, pots, poubelles, pneus, etc.
• pour les contenants plus importants (récupérateurs d’eau de pluie, bassins, fontaines), utiliser des pastilles anti-larvaires, disponibles en jardinerie
utiliser un ventilateur lors de vos repas en extérieur ou la climatisation, si vous en disposez, en intérieur.

Vous pouvez lire la brochure en allant sur le lien suivant
http://www.var.fr/c/document_library/get_file?uuid=3d10acbe-341d-4982-a649-828ee6a1861e&groupId=35004

____________________________

 Commentaires du site "Tourtour, notre village" :

**..."sachez qu’un certain nombre d’actions à la portée de tous peuvent vous simplifier le quotidien " :
Les conseils préventifs qui nous sont donnés sont faciles à respecter car il ne s’agit là que de simples recommandations élémentaires que chacun doit avoir à coeur de suivre avec rigueur. Si les eaux stagnantes sont le plus possible supprimées, les risques seront minimes.

**..."Sans tomber dans la psychose, la capacité du moustique tigre à transmettre des maladies tropicales telles le chikungunya ou la dengue nécessite une importante vigilance sanitaire" :
Effectivement, il serait imprudent de trop dramatiser la situation mais, dans le même temps, il serait déraisonnable d’ignorer les problèmes liés à cet insecte invasif qui a déjà bien réussi à faire la preuve de son pouvoir destructeur. Par définition, nous sommes tous concernés et il n’est guère sérieux d’attendre que la place des Ormeaux soit rebaptisée "Place de la dengue" (avec un "e") pour se préoccuper du risque encourru ...Et - bis repetita - il serait ingénieux que la municipalité puisse rapidement être en bonne place pour donner l’exemple...

__________________________

Une autre petite pièce du CV de ce cher intrus !...

 

 

Répondre à cet article

Stats | 12 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le dimanche 19 août 2018