Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 08 . Le garde-champêtre, la sécurité, la Gendarmerie, les faits divers (...) > Les faits divers marquants ... > Tourtour en 1959, le crash d’un avion provoque la mort d’une jeune (...)

Tourtour en 1959, le crash d’un avion provoque la mort d’une jeune bergère...

 Tourtour en 1959, le crash 

 d’un avion Corsaire provoque 

 la mort d’une jeune bergère... 

Le comptoir du Bar des Ormeaux est traditionnellement l’institution villageoise où tout se discute, tout se négocie, tout se raconte, tout se commente... Bien évidemment, comme tous les comptoirs de "café du commerce", ce que l’on y entend ne mérite pas toujours d’être raconté et l’on se garde bien souvent de relayer certaines affirmations qui sont assénées comme de vrais révélations mais qui s’avèrent ensuite être de belles couillonnades...

Les faits divers sont une mine de discussions de comptoirs et les commentaires vont toujours bon train pour parler de tel drame ou de telle catastrophe : chacun a son avis sur le désepéré qui s’est jeté sous le train aux Arcs, celui qui a tué sa femme infidèle à Lorgues, celle qui a loupé le virage à l’entrée de Flayosc ou le chasseur maladroit qui a tiré dans une chambre d’un hôtel de luxe entre Ampus et Villecroze (!!)... Et quand le fait divers se passe à Tourtour, les langues se délient encore davantage ...(sauf si le fait divers concerne un conseiller municipal !!...)

Parmi les anecdotes qui ont traversé les décennies au village, le drame vécu par une jeune bergère reste parmi les plus commentés...
La semaine dernière, au comptoir des Ormeaux, Calou discute avec Michel de Camp-Fournier et le sujet qui les retient ce matin-là c’est la "destinée", le coup de déveine ou la malchance implacable...Et immanquablement, l’histoire de la bergère revient...

Ce qui se raconte depuis des lustres à Tourtour, c’est qu’une bergère gardait son troupeau et qu’elle a été décapitée par l’hélice d’un avion venu s’écraser tout près d’elle...Il faut alors avouer qu’il s’agit là d’une malchance à peine croyable !!...La discussion se poursuit ensuite entre le Prosecco de Michel et le Palermo de Calou et aborde d’autres thèmes aussi variés que passionnants...

Le soir même, Karine et sa mère Annie, derrière le comptoir, demandent à un habitant de la Rue du Lavoir : "et toi, cette histoire de la bergère décapitée, tu y crois ou c’est une légende ?"...Le vieux villageois se veut affirmatif et certifie que cette histoire est véridique : dans sa tête il sait déjà qu’il possède un livre où ce drame est décrit. (il ne se base donc pas obligatoirement sur la fameuse théorie tourtouraine qui déclare "j’ai toujours entendu dire que..." comme étant alors une preuve irréfutable...) Tranquillement, il part donc chez lui pour apporter la preuve de la véracité des faits et il retrouve le livre...Il prend soin de vérifier le texte...

A la page 139, les auteurs (Bruno Aubry, Philippe Jérôme, François Russo) écrivent, sous le titre "la chute du Corsaire" :
" Sur la route de Tourtour à Flayosc, la mort vient du ciel en cette matinée d’hiver ensoleillée du 14 décembre 1959. Un Corsaire de la Marine Nationale, en réparation sur la base de Cuers-Pierrefeu, s’écrase, au cours d’un essai, dans un vignoble et explose en touchant le sol. Noëlle Charbonnière, 26 ans, est mortellement touchée par un éclat de métal alors qu’elle se trouve dans les vignes à proximité du crash. Son frère Guy est blessé, son petit garçon de 3 ans est indemne. Le pilote de 30 ans, demeurant à la Valette, Raymond Pons, n’a pas eu le temps de s’éjecter...".

avion Corsaire

Il revient donc au Bar des Ormeaux pour fournir un élément supplémentaire au dossier ...Il montre l’article et le lit en entier : encore une fois, tous les présents soulignent l’incroyable manque de chance de cette jeune fille..."c’était son jour", comme on dit  !

Environ une heure après.....

Tous les soirs, Denis Troin vient chercher son épouse au bar pour la ramener en voiture : comme chaque jour, il patiente pendant que Lucienne termine sa grille de mots à caser ...Karine demande à Denis : "et toi, tu t’en souviens de cette fille tuée pas un avion ?"... " Bèh, ségù , c’était une fille Charbonnière !"...Voilà donc, Denis avait vécu cet épisode d’assez près car il connaissait très bien la famille...On lui demande alors s’il se souvient du prénom, il hésite un peu mais il dit "Noëlle"...Bravo Denis, quelle mémoire !

Dans le texte, on ne parle pas de bergère ni de troupeau , on ne parle pas d’hélice mais d’éclat ...Néanmoins, la preuve est faite qu’il ne s’agit pas d’une légende : et la preuve est encore faite (était-ce bien nécessaire ?) que le comptoir des Ormeaux est une mine de situations aussi spectaculaires qu’attachantes ....

Un autre ouvrage consacré au sujet des faits divers de notre région...

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017