Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > La végétation , la flore :arbres, fleurs, champignons > La pratique de l’écobuage . > Tourtour et Dracénie : départs de feux, écobuages incontrôlés .

Tourtour et Dracénie : départs de feux, écobuages incontrôlés .

 Tourtour et Dracénie :

 départs de feux

 écobuages incontrôlés . 

 

Chaque année, traditionnellement depuis des siècles, la pratique de l’écobuage recommence dans notre région et cela provoque parfois des départs de feux . Ce début d’année 2012 a recensé plusieurs cas dans la Dracénie et le Haut-Var et les journaux régionaux ont relaté ces faits divers . 
N’oublions pas que les tourtourains vivent toujours les départs de feux avec une grande angoisse car le souvenir du gigantesque incendie de l’été 1982 est encore dans les esprits...

Depuis deux semaines les sapeurs-pompiers de la Dracénie sont sur le pied de guerre. Des incinérations mal contrôlées de végétaux ont en effet provoqué plusieurs départs de feu et brûlé des hectares de broussaille. Malgré les autorisations délivrées par les communes, les écobueurs ne peuvent pas faire de feu lorsque le vent souffle à plus de 40 km/h. Ils doivent aussi se trouver à proximité d’un point d’eau et s’assurer qu’au moment de partir, leur feu est éteint. Sous peine de mettre le feu à un massif forestier et encourir de lourdes amendes.(le Progrès , 08 mars 2012).


Un écobuage mal contrôlé a dévasté lundi après-midi à Tourtour, 2500 m2 de broussailles et de résineux dans le quartier "les Mandins".

L’incendie s’est déclaré à 16 h 30 à proximité de la départementale 77. Une quarantaine de sapeurs-pompiers venus des casernes environnantes, renforcés par un hélicoptère bombardier d’eau, sont intervenus avec célérité afin de contenir les flammes, et d’éviter ainsi toute propagation... 
Un détail : le feu s’est déclaré à quelques dizaines de mètres de l’habitation de Loulou Dauphin qui est le célèbre chef du corps des Sapeurs Pompiers de Tourtour ! Si jamais le feu s’était propagé, la chaleur serait sans doute arrivée jusqu’à la caserne ....

Ecobuages : ne jamais jouer avec le feu - 16259247.jpg

Plusieurs départs de feu ont eu lieu ces derniers jours. En cause, des incinérations de végétaux mal contrôlées.

Cela fait deux semaines que ça dure : des milliers de mètres carrés de végétations partent en fumée dans la Dracénie et le haut Var. Ces feux se déclarent dans la plupart des cas en bordure de forêt et inquiètent au plus haut point les sapeurs-pompiers du centre principal de secours de Draguignan. Son commandant, Alain Baïges, ne redoute pas les crises de folie d’un pyromane. Mais pointe du doigt la négligence de certains propriétaires complètement dépassés par la réglementation en matière d’écobuage.
« Ces derniers jours, précise le commandant, il y a eu quinze départs de feu dans le département. La cause est toujours la même : des incinérations de végétaux mal contrôlées, attisées par le vent, font dégénérer la situation. Samedi, après-midi on est parti sur Callas où un hectare et demi de broussaille a été détruit. Puis ensuite à Terrissole sur Figanières où le feu n’a consumé qu’un demi-hectare. Ces deux interventions ont mobilisé soixante sapeurs-pompiers, quinze engins de lutte incendie et deux hélicoptères bombardier d’eau ».

Rien que ça !

Dimanche, rebelote à Salernes. Lundi, les sapeurs dracénois ont remis le couvert en intervenant sur des feux à Tourtour et Draguignan dans le quartier du Petit Plan. Mercredi, là encore un écobuage a fait partir en fumée un hectare dans le chemin des Girard à Lorgues.

Autorisation signée par le maire

« La raison de ces départs de feu est simple. Les propriétaires sont soumis jusqu’au 31 mars à une autorisation de brûler. Cette démarche doit se faire une semaine avant l’écobuage. Ils reçoivent donc l’autorisation, attendent le jour J puis brûlent », explique Alain Baïges. Sauf que l’autorisation ne tient plus durant les jours de grand vent. Ce fut le cas lundi avec de violentes rafales sur la Dracénie.

« Malgré l’autorisation, les écobueurs ne peuvent pas faire de feu lorsque le vent souffle à plus de 40 km/h. Chaque fois qu’un écobuage dérape, nous allons les voir. Ils nous montrent leur autorisation signée par le maire. Mais ce document n’a aucune valeur si certaines conditions ne sont pas respectées ».

En plus de la vitesse du vent - mieux vaut se renseigner le jour en question auprès de Météo France - la réglementation est stricte : l’écobuage doit être effectué le matin, avec un point d’eau à proximité. L’écobueur doit ensuite s’assurer, lorsqu’il a terminé l’incinération, que le feu est totalement éteint.

« Lorsqu’ils ont brûlé, ils laissent l’écobuage sans surveillance, souligne le commandant. Sur place, ils n’ont souvent aucun moyen d’arrêter les flammes. La situation est actuellement très délicate. L’épisode neigeux de février a fait des dégâts dans les massifs et les bois. Des arbres sont couchés, des branches cassées. Et il n’a pas plu. Cet amas de végétation constitue un facteur à risques dans ces départs de feux. Samedi à Callas, l’incendie est parti en bordure de route. Il a rapidement sauté la chaussée puis est monté dans la forêt environnante. »

Attention donc. Les écobuages sont soumis à autorisation jusqu’à la fin du mois de mars. Mais le bon sens prévaut aussi sur des documents administratifs antidatés.
jjohannier@varmatin.com (article du 9/03/2012) 

Une centaine de pompiers mobilisée pour des départs de feu en Dracénie :

( Publié le jeudi 22 mars 2012 dans Var-Matin )

Les sapeurs-pompiers de la Dracénie et du Pays de Fayence n’ont pas chômé, ce jeudi après-midi. Entre le camp de Canjuers (1, 5 hectare de feu de forêt), Villecroze (3000 m2 de broussailles en feu, route de Salernes), Flayosc (2000 m2 de broussailles, à la sortie de la commune), Tourrettes (une petite parcelle brûlée, chemin du lac) et Draguignan (300 m2 de broussailles en feu, quartier Sainte-Barbe), c’est une centaine de sapeurs-pompiers qui a été mobilisée pour maîtriser ces incendies, en majorité provoqués par des écobuages (l’origine du feu au camp de Canjuers reste à déterminer) . Fort heureusement, ces départs de feu n’ont pas représenté de menace particulière pour les riverains.

 Méfiance... Prudence .... Surveillance ... Vigilance ...  

 
 
 

 

 

 

Vos commentaires

  • Le 23 mars 2012 à 21:33, par Goure En réponse à : Le terrible feu de Tourtour

    Je me souviens très bien du terrible feu de 1982 à Tourtour. Notre maison était en construction et nous campions chez des amis à la sortie du village d’Ampus , après le cimetière , route de Tourtour.
    Les cendres de Tourtour avaient recouvert la caravane et pourtant nous étions distants de 7 km !!!Inoubliable !

    Soirée gaz de schiste à Ampus , une vingtaine de personnes...Eh bien IL est venu , est resté 10 minutes mais on ne pourra pas dire qu’on a été ignorés !!

  • Le 26 mars 2012 à 10:18, par Christiane En réponse à : Ça recommence !

    Chaque année on le dit, chaque année ça recommence. Le bon sens serait de ne pas faire de feux (écobuage ou autre) par grand vent et, surtout, sans surveillance. J’ai connu ça : des voisins qui brûlaient des végétaux et avaient quitté les lieux. A minuit, les braises étaient reparties et les flammes presque aussi hautes que ma maison. Ces comportements mettent la vie des riverains et des pompiers en danger, détruisent des hectares d’arbres et autres végétaux, et, dans votre région, menacent des vignobles. C’est tout simplement irresponsable.

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 14 décembre 2017