Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 23 . Le Parc Naturel du Verdon et l’intercommunalité du Haut-Verdon. > Tourtour et l’intercommunalité du Haut-Verdon . > Tourtour et l’intercommunalité du Haut-Verdon.

Tourtour et l’intercommunalité du Haut-Verdon.

Tourtour et l’intercommunalité du Haut-Verdon.

 

La question de l’intercommunalité doit se régler dans les semaines qui viennent mais la situation pour les communes du Haut-Verdon est visiblement bien loin d’être dans la voie d’une régularisation immédiate . Les services préfectoraux sont encore dans l’attente d’un positionnement clair et définitif : tous les éléments d’informations qui sont actuellement donnés sont surtout caractérisés par leur absence et leur opacité : nos élus ne brillent guère par leur volonté de concertation avec la population pour ce débat et pour notre commune par exemple, aucune réunion d’information et de discussion n’a été orgnisée par le maire de Tourtour . On pourrait pourtant croire que le sujet est important pour le village et pour l’avenir des habitants.

Var-Matin a publié un article sur une rencontre organisée à la Maison des Associations à Villecroze et vous en avez donc l’intégralité (sous la plume de Christophe Chavignaud -ça change un peu de Mme Dert-Bono-).

L’intercommunalité du haut Var-Verdon à marche forcée : (article de Var-Matin, publié le samedi 16 avril 2011).

 
L'intercommunalité du haut Var-Verdon à marche forcée_1 Pour Rolland Balbis, maire de Villecroze, le temps presse pour sauvegarder la notion de territoire. Christophe CHAVIGNAUD .

La communauté de communes du Haut Var-Verdon aura-t-elle une chance, même éphémère d’exister, avant d’être « mangée » par la Dracénie ? C’était tout l’enjeu du débat proposé hier matin, à la maison des associations de Villecroze, aux représentants des communes concernées. De ce tour de table de plus de deux heures, il est ressorti le sentiment des élus d’appartenir à un territoire cohérent, construit autour de valeurs historiques, culturelles et rurales communes. Et aussi la volonté de s’unir autour de ce destin commun, pour sauver ce qui peut l’être de ces spécificités locales dans le cadre d’une intercommunalité imposée. Des treize communes concernées, seules Salernes et Les Salles-sur-Verdon ont clairement pris position pour d’autres solutions que la communauté de communes du haut Var-Verdon.

À la Saint-Sylvestre la messe sera dite :

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les communes de Salernes, Aups, Moissac-Bellevue, Vérignon, Bauduen, Les Salles-sur-Verdon, Villecroze, Tourtour, Sillans-la-Cascade, Baudinard, Aiguines, Régusse et Artignosc, ont l’épée dans les reins pour parvenir à une communauté.

Elles font partie des trente dernières communes varoises à n’avoir pas finalisé ces regroupements intercommunaux lancés voilà plus de dix ans. Et désormais, l’État s’impatiente et s’apprête à organiser lui-même ces regroupements. Dans une semaine, le 22 avril, une carte des intercommunalités sera présentée par le préfet du Var. Les communes auront trois mois pour se déterminer sur cette proposition initiale. Dans les quatre mois qui suivront, les amendements qu’elles pourront présenter seront éventuellement (sous réserve d’être validés à la majorité des deux tiers) pris en compte par la commission départementale de coopération intercommunale. Mais en tout état de cause, au 31 décembre 2011, le schéma départemental sera arrêté.

Budget prévisionnel :

Véritables moteurs de cette ultime tentative d’intercommunalité haut Var-Verdon, Rolland Balbis et Pierre Jugy, maires de Villecroze et Tourtour, ont fait réaliser une étude financière et fiscale qu’ils ont présentée à leurs onze autres homologues, pour les aider à se déterminer.

Plusieurs hypothèses ont été envisagées, selon le nombre de compétences que ces communes mettront en ... commun, et notamment la gestion des déchets, pour simuler les niveaux de la dotation globale de fonctionnement que pourrait espérer la communauté.

Pour une population totale de 12 120 habitants, elle varierait de 20 € à 34 € par habitant. Soit un montant estimé à 400 000 €.

Cette dotation globale, augmentée du cumul des cotisations foncières des entreprises (ex-taxe professionnelle), soit 638 000 €, porterait à un million d’euros le budget de base de la communauté de communes.

Sauver ce qui peut l’être :

Présents à cette réunion, Corinne Orzechowsky et Bernard Breyton, sous-préfets des arrondissements de Draguignan et Brignoles, ont indiqué qu’ils ne pouvaient pas garantir que le projet d’intercommunalité haut Var-Verdon sera retenu par le préfet. " Mais votre projet restera uni. On ne va pas en mettre des petits bouts à droite, à gauche. " Le débat qui a suivi a montré que les maires considéraient comme quasiment inéluctable un rapprochement à terme avec la communauté d’agglomération dracénoise, mais qu’ils n’étaient pas pressés d’y entrer.

La plupart se sont déclarés favorables, sous réserve que leurs conseils municipaux l’entérinent, à un développement commun du territoire haut Var-Verdon. À cet égard, Rolland Balbis et Pierre Jugy pouvaient être satisfaits de ce tour de table qui semble répondre à leur voeu. « La seule main que nous ayons aujourd’hui, c’est d’être unis ou non. Si nous le sommes, dans une deuxième phase, nous pourrons rentrer dans une communauté d’agglomération dracénoise avec la volonté de peser sur ses décisions, pour ne pas tout nous laisser imposer. »

______________________________________________________________

Commentaires :

** " La communauté de communes du Haut Var-Verdon aura-t-elle une chance, même éphémère d’exister, avant d’être « mangée » par la Dracénie ? " : la première phrase de l’article a le mérite d’être claire mais elle est surtout le reflet évident d’une problématique plus que difficile dans une période où les institutions sont bousculées et les collectivités territoriales de plus en plus tourneboulées entre les volontés des élus et les réalités économiques ou les besoins gestionnaires. Si l’on en croit le journaliste, à brève échéance, la communauté du Haut-Verdon sera absorbée, engloutie, avalée (et digérée) par la communauté de la Dracénie . Et les sous-préfets présents ne donnent pas d’assurances particulières sur l’avenir politico-administratif de de plus de douze milliers d’habitants : c’est déjà bien qu’ils soient venus !!

** " Le débat qui a suivi a montré que les maires considéraient comme quasiment inéluctable un rapprochement à terme avec la communauté d’agglomération dracénoise, mais qu’ils n’étaient pas pressés d’y entrer." : ça devient compliqué tout ce labyrinthe juridico-préfectorala qui fait naviguer les élus territoriaux au milieu de plusieurs eaux troubles ...! On se souvient qu’au dernier conseil municipal, le maire de Tourtour avait déclaré que la CAD avait refusé l’arrivée de notre village dans la communauté de la Dracénie : on se souvient aussi que ce même Mr Jugy nous avait soutenu auparavant la thèse que la CAD était fière d’accueillir Tourtour dans son sein et que notre village en serait " le fleuron" ... En tout cas, nous, on est là comme des dindons et tout se passe à côté de nous ....sans explications !

** " La plupart se sont déclarés favorables, sous réserve que leurs conseils municipaux l’entérinent, à un développement commun du territoire haut Var-Verdon." : au risque de se répéter, il faut souligner encore une fois que les tourtourains seront sans doute écartés de la réflexion globale sur ce sujet primordial qui engage le devenir de la commune . Autrement dit, comme toujours, les élus se positionneront sans avoir consulté les électeurs et les citoyens : que les choses soient claires, bien sûr les élus sont élus et ils sont donc délégués et mandatés pour prendre les décisions qui nous concernent tous . On ne va pas leur demander d’organiser des réunions d’habitants sur tous les sujets mais on pourrait imaginer que nos élus puissent faire preuve de concertation avec leurs administrés à l’occasion de quelques sujets fondamentaux : n’oublions pas que cette idée est parfois devenue une loi, par exemple pour tout ce qui concerne le PLU (Plan Local, d’Urbanisation) . Tiens ! (" tè ! vé ") d’ailleurs, cela pourrait devenir une réunion couplée : puisque la loi impose à la mairie de Tourtour d’organiser une rencontre publique sur le PLU (et que rien n’est prévu alors que cela devrait être fait depuis des mois ...passons, passons !), pourquoi ne pas en profiter pour que cette rencontre soit également l’occasion d’un débat sur l’intercommunalité . On l’a vu dans l’article, la mairie doit donner sa réponse dans les quatre mois qui suivent la décision du préfet le 22 avril : on a donc le temps de prévoir cette réunion et il serait vraiment curieux que nos élus se dispensent de cette obligation légale (puisqu’ils se placeraient de facto en contradiction avec la loi - mais notre chère première adjointe Mme Coste est très attachée au respect de la loi, donc pas d’inquiétude !...).

 ** " La seule main que nous ayons aujourd’hui, c’est d’être unis ou non. Si nous le sommes, dans une deuxième phase, nous pourrons rentrer dans une communauté d’agglomération dracénoise avec la volonté de peser sur ses décisions, pour ne pas tout nous laisser imposer." : ce qui est important c’est de savoir, par avance que le risque est bien existant que la CAD veuille imposer certaines règles de fonctionnement à son avantage ... Ben voyons ! et donc, il nous reste qu’à espérer que les petits villages du Haut-Verdon auront assez de force(s) pour peser de tout leur poids sur les volontés hégémonistes de la Dracénie .. Eh bèn, ça promet ! C’est encore plus préoccupant et cela nécessite encore plus la tenue d’une rencontre publique ... On verra bien !!

** " Soit 638 000 €, porterait à un million d’euros le budget de base de la communauté de communes "  : là aussi, un peu plus d’informations chiffrées aideraient les habitants à bien comprendre ce que cela implique comme changements au niveau de la commune . Ce million d’euros pour la communauté, correspond-t-il à une hausse ou à une baisse des aides et subventions cumulées des communes concernées ? La variation de 24 à 32 € par habitant, comment s’explique-t-elle et quels sont les éléments qui permettent de la faire évoluer dans le sens le plus favorable ?

On le voit bien, l’intercommunalité n’a pas l’apparence d’une réforme tranquille et nous devons nous attendre à quelques surprises et complications futures . Espérons que notre village saura se tirer de cette ornière bien profonde dans de bonnes conditions .

Chers élus, courage !! (et si jamais vous avez envie d’en parler un peu, ne vous privez pas de le proposer à vos chers concitoyens — et n’oubliez pas que ce mot n’est pas composé !! —)....

 

Vos commentaires

  • Le 19 avril 2011 à 12:59, par Goure En réponse à : CAD ou Haut-Verdon ?

    A QUOI servira-t-il de constituer une communauté de communes "Haut Verdon" pour se fondre ensuite dans la CAD ??? Quant à croire que les 12 000 habitants de Haut Verdon vont peser sur la CAD ??? Espérons que oui !

Répondre à cet article

Stats | 1 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 12 octobre 2017