Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 17 . L’intercommunalité dans le Var . > Tourtour et le mariage d’amour intercommunal .....

Tourtour et le mariage d’amour intercommunal .....

Tourtour et le mariage

 d’amour intercommunal .....

Les suites du dossier " intercommunalité " : nous savons que les péripéties vont se chevaucher durant encore quelques mois et en ce mois estival, les esprits ne s’apaisent pas, les basses oeuvres se poursuivent, les négociations sous-marines continuent... et nous , bien sûr, nous sommes toujours les dindons ...!! 

Intercommunalité : pour une " conférence varoise " : article de Var-Matin, rédigé par Christophe Chavignaud, publié le mardi 12 juillet 2011 :

Mariage forcé, de raison ou d’amour ? Va-t-on vers une intercommunalité qui demeurerait à 16 communes (c’est peu probable) ou serait portée à 26, voire 38, anéantissant ainsi les velléités de certains maires d’une coopération à l’échelle de leur identité territoriale ?

Le Schéma départemental de coopération intercommunale (issu de la loi sur la réforme des collectivités territoriales) qui doit être créé avant la fin de l’année, sous l’égide du préfet, a fait l’effet d’un brûlot au conseil général, comme dans les villes et campagnes.

Et c’est parce que l’Etat impose de faire trop vite que les uns comme les autres ont unanimement demandé de laisser le temps au temps. Car le nouveau découpage territorial sera lourd de conséquences pour l’avenir. Et pourrait associer contre nature des collectivités locales où domine d’ailleurs le sentiment d’être mis devant le fait accompli, au détriment du pouvoir des élus, du dialogue.

Conférence varoise : 

Cet unique dossier était au menu du dernier conseil communautaire, où la mise en oeuvre de la réforme a certes fait apparaître des divergences. Mais où la demande de retrait par le préfet de son projet de schéma a été unanimement actée. Le temps de mener les études nécessaires et d’engager une réflexion au plan local.

L’idée d’une « Conférence varoise », émise par le président Olivier Audibert-Troin, a aussi reçu l’aval de ses pairs. « Elle serait chargée de bâtir une proposition commune en matière d’intercommunalité regroupant le conseil général, les intercommunalités existantes ou en passe de l’être, les représentants des maires, des parlementaires et des forces vives... »

« Et ce n’est pas une usine à gaz, insiste l’intéressé : pouvons-nous faire l’économie d’une telle démarche pour parvenir à une confiance qu’aucun texte ou dessin ne pourra décréter ? »

Nécessaire préalable : 

Auparavant, le président de la CAD avait dressé le bilan positif de 10 années d’intercommunalité en Dracénie, basées sur le consensus. « La CAD a rassemblé les initiatives locales, favorisé le développement économique , porté des investissements lourds et répondu aux problèmes de gestion des élus locaux ».

Et, de citer les trois principes qui doivent nécessairement guider la réforme : le maintien de la proximité et du pouvoir des maires ; l’exigence d’efficacité en matière de services publics, transport, santé, logement.... ; l’équité territoriale, en évitant les écarts de richesse et de ressources entre territoires.

En filigrane, se posait également le problème de la gouvernance, dès lors que le nombre de vice-présidents, voire de délégués communautaires, pourrait être limité.

Les enjeux de ces futures agglomérations ou communautés de communes sont énormes et méritent en effet réflexion. Pour autant, le préfet Paul Mourier ne semble pas vouloir modifier le calendrier qui impose aux collectivités de formuler des avis début août. Quitte à revoir les copies en fonction des simulations fiscales et financières qui sortiront à l’automne.

D’où le sentiment de beaucoup d’élus, toutes tendances confondues, que c’est mettre la charrue avant les boeufs. Sur ce point, on peut difficilement leur donner tort.

___________________________ _________ _________ 

Commentaires (du site) :

** " anéantissant ainsi les velléités de certains maires d’une coopération à l’échelle de leur identité territoriale ? " :
Notre maire, le sieur Jugy Pierre, s’est lancé dans une bataille personnelle contre les chefs de la Cad (Piselli et Audibert-Troin) après le refus des responsables de la Dracénie d’accepter Tourtour qui avait été pressenti pour devenir le fleuron culturel dont le département avait besoin !! Tu parles, Charles ! Pierrot la Jugeotte s’est fait renvoyer sur les choux et pour se venger il veut maintenant appartenir à une intercommunalité Haut-Var-Verdon (il se verrait bien d’ailleurs dans la peau du messie pour la présider !). Le préfet, lui, n’a pas d’état d’âme et il ne s’occupe pas des crises de jalousie et de paranoïa de Pierre Jugy pour appliquer les directives du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales : si, tout là-haut, Place Beauvau, on dit " il faut moins de zones administratives ", le préfet bouge vite pour passer de 15 bassins de vie à 6 pour tout le Var . Et donc, bientôt, en octobre, la préfecture validera le projet et Tourtour se retrouvera donc en territoire CAD et l’on fêtera les retrouvailles des anciens séparés (en instance de divorce !) mais qui feront des risettes pour les élections territoriales de 2014 ...
 

** "  les trois principes prioritaires qui doivent nécessairement guider la réforme : le maintien de la proximité et du pouvoir des maires ; l’exigence d’efficacité en matière de services publics, les transports, la santé, le logement.... ; l’équité territoriale, en évitant les écarts de richesse et de ressources entre territoires " :
Le maire est désigné comme détenteur du "pouvoir local" alors que l’on sait pertinemment que le pouvoir réel et concret reposera, par définition et par obligation, sur les épaules des premiers magistrats des grosses communes . Dans ce genre de structure administrative, les maires de petits villages de 500 habitants auront toujours le pouvoir de recevoir les mères Genêt pour les conflits de voisinage, les pères Lesage pour ceux de limites cadastrales ou les oncles Urtado pour les bouteilles de gaz qui empoisonnent les parkings réservés... Mais , en dehors de ces responsabilités fondamentales, les maires de mini communes deviendront des " leveurs de mains " pour voter en faveur des mesures demandées par les requins des grosses cités ....
Pour l’efficacité des services publics, tout sera commandé par la notion de rendement : l’exemple des cars -autobus circulant sur notre village montre bien que Tourtour a été lésé et donc les usagers ...
L’équité territoriale : on va essayer d’y croire et on se retrouve dans dix ans pour voir les résultats ... Ceux qui sont déjà dans la Cad se sont déjà aperçus de la réponse ...

Intercommunalité : pour une « conférence varoise »_1

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le samedi 23 juin 2018