Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 04 . L’information municipale . > Le journal Var-Matin (!)... > Tourtour : la liberté d’expression menacée par le mari d’une journaliste (...)

Tourtour : la liberté d’expression menacée par le mari d’une journaliste locale....

 Tourtour : la liberté d’expression 

 menacée par le mari d’une journaliste locale ....

 

(sous-titre : l’époux Bono se fait menaçant !)

A Tourtour, tout est fait pour que le village soit le nombril de la Provence, le lieu "tendance" du Haut-Var, le site "bling-bling" du proche Verdon et plusieurs militants agissent alors avec énergie pour que leur poupon ait les joues bien rondes et les fesses bien lisses ....Dans ces conditions, d’aucuns s’amusent à fabriquer peu à peu un univers surfait, sans authenticité, avec la ferme croyance qu’ils préparent un avenir radieux aux habitants (et aux touristes) ...

Si d’aventure, un trublion se met alors en tête de pointer du doigt quelques comportements, attitudes ou agissements suspects, nul doute que cet énergumène va subir les foudres des tenants des rènes du pouvoir local ! Imaginons qu’à Tourtour, un citoyen-kamikaze ose se placer en situation de contre-pouvoir en écrivant des articles sur un site personnel, voyez d’ici les dommages collatéraux que cela peut engendrer !...

Non mais, quand même !....Un type se croirait donc autorisé à s’exprimer impunément sur les actions (ou les inactions) municipales, sur les divagations d’un maire qui n’applique aucune règle qu’il avait lui-même fixée au cours de sa campagne électorale, un rigolo oserait s’exprimer sur la liste non terminée des promesses non tenues, sur les entourloupes des subventions obtenues et détournées de leurs attributions, sur le mutisme de l’équipe municipale sur les finances et le budget de la commune depuis plus de cinq ans et tant d’autres sujets qui prêtent vraiment à confusion, sinon à contestation et encore plus à suspicion ....Allons, allons !

Un petit rappel, pour ceux qui ont tendance à l’oublier... 

Eh bèn oui, morbleu !... à Tourtour, comme partout ailleurs, il faut pouvoir s’exprimer en toute liberté, il faut pouvoir dire tranquillement ce que l’on pense et il faut pouvoir sereinement écrire ce que l’on a envie de rédiger , quitte à froisser certaines susceptibilités ... A Tourtour, écrire des articles qui mettent en cause le maire, l’équipe municipale, le staff rapproché et la correspondante locale , cela n’est vraiment pas bien vu car cela dérange le confort installé par certains et cela perturbe souvent le micro-climat que les chefs-météo locaux décident unilatéralement en faisant la pluie et le beau temps !...

Revenons-en au sujet " Tourtour : la liberté d’expression menacée par le mari d’une journaliste locale ....(un détail : je n’aime que modérément m’épancher sur des questions personnelles -sur ma petite personne- mais il faut avouer que, parfois, il m’est difficile de faire autrement ...).
La preuve ....

L’autre soir, assis en terrasse au Bar des Ormeaux, en compagnie de Mr Nicolas Milosevic et de Fabrice Magrini, j’ai été accosté par un énergumène qui s’est déclaré l’époux d’Isabelle Bono (elle-même tenant encore sa Despé favorite)...Ce cher monsieur s’est montré menaçant (avec son index bien pointé mais vu le gonze ce n’était pas un doigt d’honneur !) en me disant que je n’avais "plus intérêt à écrire encore des choses sur sa femme , sinon il m’envoyait au tribunal ".... Fabrice lui a répondu qu’il n’avait pas à s’adresser ainsi à moi alors que j’étais avec d’autres personnes et de mon côté, je me suis contenté de lui dire que ses menaces ne m’empêcheront guère de continuer à parler de sa chère et tendre avec les mêmes appréciations, à chaque fois que j’en ressentirai la nécessité si ses articles le méritent....

Ce cher monsieur (restons poli !) a sûrement des appuis de grand poids au tribunal pour penser (et croire) que sa menace a des chances de m’effrayer car n’importe quel avocat va lui conseiller rapidos de disposer d’éléments un peu plus conséquents que sa seule exaspération de mari perturbé (ce qui peut d’ailleurs s’avérer légitime ...). Je reconnais que je ne porte guère notre correspondante de presse locale dans une haute estime quand elle rédige des articles qui sont des monuments de cirage de pompes à l’équipe des élus tourtourains et en particulier au maire : je n’ai évidemment rien contre la personne que je ne peux pas juger (puisque je ne la connais que "de vue") mais je me permets de dire ce que je pense de la correspondante de presse qui, elle, rédige des articles sans vergogne avec un a-priori consternant de flatterie obséquieuse....

Que ce monsieur soit chagriné par les vannes que j’envoie souvent sur sa femme , nul ne pourra (pas même moi) lui en vouloir et chacun (et même moi) en ferait sans doute presque autant : par contre, ce monsieur serait bien avisé de faire la différence qui existe entre "des galéjades épistolaires sur internet" visant fréquemment la correspondante de presse locale et des attaques inexistantes sur la personne même de Mme Bono ... Cette fameuse Isabelle Bono peut fricoter avec qui elle veut, elle peut siroter le nombre de Despé qu’elle arrive à ingurgiter, je m’en tape le coquillard d’une force que personne ne pourra imaginer et je n’ai jamais contesté ou critiqué sa vie privée qui ne me regarde encore moins qu’elle ne m’intéresse... Par contre, il sera difficile devant la justice de me retirer le droit d’expression sur cette fameuse Isabelle Bono, la correspondante de presse, qui agit le plus souvent comme la cireuse de pompes du maire, la lèche-bottes des adjoints et la passeuse de pommade de tous les élus : cette dame-là écrit ce qu’elle veut mais ensuite, chacun a le droit élémentaire de commenter ce qu’elle fait publier dans un journal local (et régional) ! Evidemment, à Tourtour, cette chère dame est soutenue par tous ceux qui entretiennent des liens -plus ou moins étroits- avec l’intelligentsia (le mot est un peu ironique !) du village , et en particulier du réseau gravitant autour du noyau dur municipal : dire ce que l’on pense d’elle revient à commettre (soi-disant) un crime de lèse-majesté...Devant un tribunal, il sera sans doute difficile de ne pas accorder le droit de dire que certaines phrases données en exemple (en modèle !) ne sont pas des monuments du cirage de pompes érigé en argument politique locale : les textes vicieusement élogieux foisonnent, les articles lèche-bottes sont là par dizaines et le dossier sera épais !

Donc, eh bien, tant pis, cher monsieur de madame Dert-Bono, chaque fois que votre dulcinée fera encore preuve d’une attitude criticable de cireuse de pompes, je vous avoue que j’aurai toujours trop de mal à ne pas le signaler dans un article ... Et pour bien que les choses vous soient plus claires, je donnerai tous les exemples qui illustreront encore mieux mes propos et expliqueront bien toutes les critiques ...  

Il serait pourtant tellement plus simple de s’attacher à respecter des règles déontologiques simples pour que la vie soit plus citoyennement agréable : par exemple, ne serait-ce pas normal qu’une conseillère municipale de Flayosc (donc élue du peuple) s’abstienne de commenter des conseils municipaux, des réunions, des campagnes électorales de candidats à la députation dans sa circonscription ??... Que cette chère dame s’occupe de sujets ne gravitant jamais autour de la sphère politique serait une solution qui éviterait le mélange des genres et la confusion dans le débat !
Puisqu’elle préfère jouer dans la cour du seigneur du château et qu’elle persiste à tenir le rôle de la bouffonne qui fait briller son roi, qu’elle ne s’étonne pas -et encore moins son mari- d’être la cible des railleries qu’elle mérite ....

Les juges seront là pour trancher !.....

Vos commentaires

Répondre à cet article

Stats | 5 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 19 octobre 2017