Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 07 . Situation financière et budgétaire . > Finances locales . > Les charges de personnel municipal . > Tourtour : le budget des fonctionnaires territoriaux, hausse ou baisse (...)

Tourtour : le budget des fonctionnaires territoriaux, hausse ou baisse ?...

Tourtour : le budget des fonctionnaires territoriaux,

  hausse ou baisse ?... 

Il est relativement facile d’imaginer la suite du présent article avec l’interprétation tendancieuse de quelques esprits mal intentionnés : il est donc aisé de penser que quelques uns de mes chers amis vont utiliser des phrases adressées insidieusement à tel(le) employé(e) municipal(e) et qu’elles seront du style ...
" Magali, t’as vu gilbert, sur son site il a écrit que les secrétaires vous êtes toutes payées pour pas grand chose ?..."
" Ohoù, Claude, y’a ton collègue giraud qui vous a tous arrangé sur le site ! Il ne vous a pas manqués ! Il a dit que vous avez trop de congés pour ce que vous faites ...!".
" Eric, t’as lu ce qu’il a écrit ton partenaire des boules ? Il vous a bien décalqués sur les horaires de boulot et les jours de récupération !..".

Bien évidemment, l’article ci-dessous ne vise en aucune sorte la situation locale des employés municipaux : il n’est guère, dans mon esprit, l’idée de vouloir accuser un tel ou une telle dans l’exercice de leur fonction mais simplement de relever un article paru dans Var-Matin et d’en faire quelques commentaires qui seront, effectivement, ciblés sur notre commune, sans qu’aucune visée personnelle n’en soit faite. Restons bien clairs !.


Le préambule étant fini (principe de précaution oblige), intéressons-nous au journal local Var-Matin qui a publié un article sur le rapport de la Cour des Comptes dans lequel est épinglée la gestion budgétaire des communes dans le domaine des charges de personnel chez les fonctionnaires territoriaux .

________________________________________

"Fonctionnaires territoriaux : les avantages à la loupe ".

Article publié dans Var-Matin le mardi 15 octobre 2013 :vous pouvez retrouver cet article en allant sur le lien suivant :

http://www.varmatin.com/economie/fonctionnaires-territoriaux-les-avantages-a-la-loupe.1448297.html

" La Cour des comptes réclame le freinage des dépenses dans les Régions, les Départements, les communes et les agglos. Piste évoquée : mieux surveiller le temps de travail effectif.

Les finances des collectivités locales se portent plutôt bien. Selon la Cour des comptes, qui rendait hier pour la première fois un rapport annuel sur le sujet, le déficit cumulé des Régions, Départements, communes et intercommunalités ne dépasse pas 3,1 milliards d’euros - une paille, comparé aux autres déficits publics. Il a tout de même… doublé en 2012 et les dépenses progressent allégrement : 7,2 milliards d’euros supplémentaires.

Une inflation liée en grande partie à l’augmentation des dépenses de personnel : + 3,3 % l’an dernier (hors inflation). Près de 55 milliards d’euros sont ainsi versés à un million et demi d’agents et de cadres territoriaux.

L’État porte sa part de responsabilité, en adoptant de nouvelles lois et en modifiant les règlements, sans même évoquer les transferts de compétences aux Régions et aux Départements. Mais, selon le rapport, les décisions locales - embauches, avancement, primes - pèsent pour 60 % dans la balance.

Comment aider les collectivités à se rapprocher de l’objectif fixé par la loi de programmation des finances publiques : pas plus de 2,5 % d’augmentation annuelle de la masse salariale ? La Cour des comptes avance une première piste : faire respecter la durée légale du travail, soit 1 607 heures par an. Dans les faits, elle est, selon Didier Migaud, premier président de la Cour et ancien député PS, « souvent inférieure, en raison de la multiplication des congés supplémentaires et des autorisations d’absence ».

En Paca, les contrôles effectués depuis 2007 illustrent son propos. Dans l’agglomération marseillaise, célèbre pour le « fini-parti » de ses éboueurs, il manque 40 heures par an au compteur. À La Valette, 30 heures. A La Seyne et La Garde, 39 heures. Selon les magistrats de la chambre régionale, le pompon revient, selon un rapport datant de 2010, à Antibes, avec un déficit de 67 heures.

Jaloux de leur pouvoir de décision, les élus concernés ont tous justifié ces régimes plus favorables. Et, après tout, quelques heures de moins chaque année, la belle affaire. Sauf que, « pour la seule ville de Marseille, cela représenterait une économie annuelle de 10 millions d’euros », précise Gilles Kovarcik, président de section.

Autres sujets sensibles, soulevés par les magistrats : les avancements rapides, les primes réservées à certaines catégories de personnels, les congés libérables accordés avant de partir en retraite (très répandus dans les Alpes-Maritimes).
Heures supplémentaires forfaitisées, congés maladie non vérifiés complètent ce catalogue des pratiques discutables, dressé par la Cour des comptes. Du plus mauvais effet, alors que « la France s’est engagée dans le redressement de ses comptes ». Pour Didier Migaud, il faudrait « freiner ces dépenses de fonctionnement, sans remettre en cause la qualité des services publics ».
(fin de l’article Var-Matin).

________________________________________

Commentaires du site " Tourtour, notre village".

** Le journal Var-Matin n’a pas encore fait la preuve du moindre ancrage à gauche de l’échiquier politique mais, au contraire, son allégeance aux organisations libérales ne fait plus aucun doute : ce genre d’articles est un exemple de la méthode insidieuse qui consiste à utiliser le rapport d’un célèbre économiste de gauche (Mr Migaud) pour en extrapoler des réalités de droite (économies, dépenses territoriales, gestion gabegique des mairies...). Mais ça ne marche pas toujours !...
Cela dit, pour un site comme "Tourtour, notre village", citer un article du journal local et régional permet de ne pas utiliser des documents tirés de journaux "subversifs" (considérés comme tels) qui seraient la cible de lecteurs opposants, avec un argumentaire du style "tu parles, dans ce canard de gauchistes, c’est que du blabla !...) . Alors que dans Var-Matin, là, y’a du lourd ...

** Le budget de chaque commune de France peut être consulté sur internet mais il vaut mieux être un spécialiste pour pouvoir décortiquer les chiffres, les tableaux, les pourcentages ...Vous pouvez retrouver ces infos en allant sur le lien suivant :
http://www.collectivites-locales.gouv.fr/finances-locales-communes

J’ai souvent l’occasion d’écrire que je ne suis guère un dégourdi pour étudier les aspects comptables et financiers mais je me suis quand même forcé pour essayer d’analyser quelques données fournies par ce site officiel du gouvernement. Cependant, notons bien qu’il ne s’agit que du chapitre intitulé "charges de personnel" et aucun autre.
La comparaison a été faite sur cinq années de mandat : de 2003 à 2007 pour Jean Lainé et de 2008 à 2012 pour Pierre Jugy.
Pour les années 2003 à 2007 , en milliers d’euros, on est passé par les sommes de : 337 + 381 +369 +378 + 430, ce qui correspond à un total de 1 895 000€ (soit un million huit cent quatre-vingt quinze mille euros sur cinq ans, donc une moyenne de 379 000€ par an pour le mandat de l’équipe Jean Lainé).
Pour les années 2008 à 2012 , en milliers d’euros, on est passé par les sommes de : 512 + 487 + 499 + 528 + 462, ce qui correspond à un total de 2 488 000€ (soit deux millions quatre cent quatre-vingt huit mille euros sur cinq ans, donc une moyenne de 497 000€ par an pour le mandat de l’équipe Pierre Jugy).
En poursuivant la comparaison, sur cinq années, les charges de personnel ont coûté 593 000 euros de plus à la commune sous l’ère P.Jugy par rapport à celle de J.Lainé, autrement dit environ 120 000e de plus chaque année en moyenne ...
Il ne viendra à l’idée à personne de penser que la comparaison entre les deux périodes Lainé-Jugy ne peut être établie sans tenir compte de variables d’ajustement (comme ils disent à la télé)  : cela étant, quand on se souvient des termes employés par Mme Coste-Barthillat pour qualifier la gestion du mandat précédent (la fameuse diatribe sur "alerte rouge sur les finances") et sa critique appuyée sur les frais énormes de personnel (!), on pouvait penser que cette championne de l’austérité allait donc corriger le tir ... Eh bèh non, que nenni, les charges de personnel (sous son règne de gardienne du cordon des bourses) ont grimpé en flèche !...
Il s’agit donc d’un choix municipal, pas de souci, allons-y gaiement ! Mais alors, chère dame, il ne fallait pas essayer de nous faire croire et avaler des balivernes ...Il n’était guère besoin, non plus, de faire encore pire que ce que vous dénonciez alors ...

** Dans le chapitre des charges de personnel, n’oublions pas la gestion très "efficace" du licenciement de Christine, licenciement qualifié d’abusif par le Tribunal Administratif (par deux fois puisqu’au premier jugement perdu le maire avait fait appel pour perdre à nouveau !). Les sommes perdues sur ce coup-là ne sont pas connues (et pour cause) mais la totalité (salaires versées sur 4 ans et demi plus les indemnités obtenues au tribunal) en est arrivée à frôler les 80 000€.. Bravo encore ...

 

 

 

 

Vos commentaires

Répondre à cet article

Stats | 1 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 14 décembre 2017