Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 06 . Vie économique et tourisme . > Le " Tourtourisme " .... > Le tourtourisme du tiroir-caisse . > Tourtour se garde bien du noir .....

Tourtour se garde bien du noir .....

 Tourtour se garde bien du noir ....

 

Voilà encore un article où certains vont se régaler de travestir ce qui aura été écrit pour en faire un exemple de problème à me mettre directement sur le dos ...On entendra donc des sentences du type " les contrôles qu’il y a eu c’est à cause de l’article de giraud " ou bien du style " t’as vu gilbert, il a encore balancé sur le travail au black et il a dénoncé les bars et restos !,"...

Hélas, ce qui est écrit dans le journal Var-Matin, ce n’est quand même pas moi qui en dicte les phrases ...N’est-ce pas ?...Donc, soyons bien clairs, je n’invente rien, je ne balance pas, je ne "poucave" pas...je lis un article de la presse et je fais simplement quelques petits commentaires "locaux" !...(ce qui est purement la traduction écrite d’une liberté d’expression que d’autres pourraient utiliser ainsi au lieu de la réserver à des cercles strictement limités, avec des réseaux ciblés et des lieux déterminés - par exemple terrasses et comptoirs !-).
Voilà donc ce qu’écrit Var-Matin :
" Le travail au noir ne connaît pas la crise " :
Publié le mardi 26 novembre 2013, signé V.Le Parc).vous pouvez vérifier l’article en allant sur le lien internet du journal , à l’adresse internet en cliquant sur le lien ci-dessous :
http://www.varmatin.com/economie/le-travail-au-noir-ne-connait-pas-la-crise.1489336.html

" L’évasion sociale accélérée par la baisse du pouvoir d’achat des ménages azuréens représente l’équivalent de 3305 salariés en 2013.En parallèle, la traque aux fraudeurs s’amplifie.
Une économie souterraine qui gagne inexorablement du terrain. Le travail dissimulé ou « travail au black » est un fléau en temps de crise économique. En 2013, en région PACA, aucun secteur n’est épargné. En tête : l’hôtellerie-restauration, le commerce de détail alimentaire, le BTP, les salons de coiffures/esthétique… Mais la liste est loin d’être exhaustive.
On évalue cette évasion sociale à l’équivalent de 3 305 salariés à temps plein payés un an au Smic (données Urssaf Provence-Alpes-Côte d’Azur). Au niveau national, l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) met en évidence un taux de fraude de 7,3 % chez les entreprises qui dissimuleraient 2,4 % d’activités de leurs salariés.

Une main-d’œuvre pas déclarée :

Il est toutefois complexe de quantifier le phénomène qui, par nature, progresse dans la clandestinité. Mais la faute à qui ? À quoi ? À la crise d’abord, en raison de la baisse du pouvoir d’achat des ménages et à la disparition de certaines incitations fiscales. Sans oublier le poids des charges supportées par les entrepreneurs qui incitent à faire de « l’argent gris ».
À ne pas déclarer ou à minimiser les recours à de la main-d’œuvre. Voire à dissimuler totalement une activité économique. En 2012, le défaut de déclaration des cotisations sociales a représenté pour les services de l’URSSAF, 70 % des procédures de travail dissimulé (soit 28 millions d’euros de cotisations redressées).
130 inspecteurs sur le terrain :
D’où la nécessité de renforcer les moyens de lutte contre le travail au noir. Les Urssaf de la région disposent désormais de 130 inspecteurs de recouvrement. Des agents assermentés qui disposent de toutes les prérogatives pour relever et verbaliser les infractions en matière de travail dissimulé.
Une dizaine de « super-enquêteurs » étant plus particulièrement en charge de la traque des opérations de contrôle sur des secteurs d’activité ayant recours à de la main-d’œuvre, mais aussi la fraude transnationale et les montages juridiques complexes. Avant la répression financière ou pénale devant une juridiction correctionnelle, les acteurs de cette lutte privilégie l’information. Début novembre, un guide intitulé « L’entreprise face au travail dissimulé » a été publié pour sensibiliser les employeurs et salariés sur les risques du travail illégal. Avec des peines pouvant aller jusqu’à l’interdiction d’exercer.
(fin de l’article de Var-Matin).

_____________________________

Commentaires du site "Tourtour, notre village dans le ciel de Provence " :

** ..." Une économie souterraine qui gagne inexorablement du terrain" :
Les laxistes (ou plutôt, ceux qui profitent du système) diront que ça existe depuis les hommes préhistoriques qui ne déclaraient pas leurs silex ou que la "fraude au black" ne représente pas grand-chose ...Bèh voyons ! En tout cas, le gouvernement se penche sérieusement sur le problème ce qui tend à prouver qu’il n’est donc pas totalement anodin ..
** ..." D’où la nécessité de renforcer les moyens de lutte contre le travail au noir" :
Oulalala ! Avec une telle phrase, je suis dans la panade (même si c’est Var-Matin qui signe) ! Les 130 inspecteurs de l’Urssaf doivent effectuer plus de contrôles et suivre les dossiers de recouvrement : aie, aie aie ! ...Si d’aventure, des contrôles sont faits, je vois d’ici le grand Michel se lancer dans les grandes diatribes du style : " eh voilà, ça c’est à cause de ce qu’écrit l’enfoiré de gilbert ! lui, dès que je le vois, je le tue !!...".
Ceux qui suivent l’actualité récente savent que le gouvernement vient de décider de réduire les impôts de plusieurs centaines de milliers de contribuables : le "manque à gagner" étant estimé à un peu plus d’un milliard d’euros, il a été décidé d’amplifier la lutte contre le travail au noir et la fraude du travail dissimulé ...Donc, ter répetita, inutile de se tromper de cible !..
Enfin,... ce n’est pas très grave tout ça ....c’est simplement dommage !
**..." aucun secteur n’est épargné. En tête : l’hôtellerie-restauration, le commerce de détail alimentaire, le BTP, les salons de coiffures/esthétique…"
Là aussi, nous sommes tranquilles à Tourtour puisque nous avons plusieurs élus concernés par des gros hôtels ou restaurants du village, par des commerces ou entreprises ...Qui oserait alors - même en rêve ! - imaginer que ces élus (donc des édiles au-dessus de tout soupçon) iraient se fourvoyer dans des pratiques aussi illégales qu’ignomineuses ? Allons, allons ! Vous oseriez, vous, penser qu’un élu du village puisse un jour demander des travaux à un maçon de la commune et qu’il le fasse travailler 60% environ avec factures règlementaires et les 40% à côté "au black"  ? Et encore plus fort, vous oseriez , vous, penser que ces 40%, cet élu du village ne les a jamais payés à ce maçon ? Bien sûr que vous n’oseriez pas le penser ...Et pourtant, on peut se risquer à imaginer que vous auriez peut-être bien tort, parce qu’il faut parfois oser le penser (et le dénoncer !), surtout quand le maçon victime se lève le maffre chaque jour pour faire vivre sa famille, son épouse et ses deux garçons !!...(et que pendant ce temps-là, des personnages déjà pleins de pognon se permettent d’arnaquer des travailleurs de force ...). Pfff.........
Mais, "fort heureusement", ce genre de saletés ne se produit pas du tout chez nous, n’est-ce pas ?...On est ici à l’abri de ce genre de personnages indignes !...Mais, néanmoins, ne craignons pas de nous méfier !!...(ça n’arrive pas toujours qu’ailleurs) ...Sait-on jamais !...

________________________________
 

 

Répondre à cet article

Stats | 6 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 19 octobre 2017