Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Histoire > Un Camping à Tourtour !!!

Un Camping à Tourtour !!!

 Un Camping à Tourtour !!!  

Les élus du conseil municipal ont voté unanimement la proposition du maire : la création de deux espaces pour les campeurs à Tourtour !!! Vraiment bravo ! mais comment ont-ils imaginé cela sur notre commune ? quelle idée a traversé l’esprit de notre maire ? On se doutait bien que le premier magistrat allait nous étonner mais on n’osait guère croire qu’il allait prendre une telle initiative ...

Les tourtourains se sont posés effectivement ce genre de questions mais c’était dans les années d’après-guerre et le conseil municipal, lors de sa séance du 21 mai 1948, s’est prononcé pour deux espaces réservés aux campeurs .

En consultant le recueil des délibérations municipales, je suis tombé sur une page intitulée " Camping " (dans la marge à gauche) et j’ai donc été étonné de ce titre : ci-dessous le texte intégral de la délibération .

" L’an mil neuf cent quarante huit et le vingtet un mai à 16 heures, le conseil municipal de la commune de Tourtour, assemblé au lieu ordinaire de ses séances, sous la présidence de Mr Auguste Troin, maire : 
 Le maire expose au conseil qu’il serait intéressant, tant pour le commerce local que pour éviter aux propriétés communales ou privées des dégâts causés par les campeurs, de mettre à la disposition de ceux-ci deux terrains du genre de ceux créés en de nombreuses communes avoisinnantes, que la commune possède aux lieux-dits Saint-Denis et Combe d’Aillaud, deux terrains à aménager sommairement et pouvant être surveillés facilement et qui pourraient être mis à la disposition des campeurs .
 Le conseil, après en avoir délibéré, faisant sien l’exposé du maire, décide :
 article 1 : le terrain communal appelé Combe d’Aillaud et celui Saint-Denis sont affectés à la création d’un terrain de camping 
 article 2 : le gardien du terrain sera désigné par le maire .".
(suivent les signatures des élus présents) .

Nous pouvons nous étonner de cette décision municipale mais certains éléments nous conduisent à lui accorder un certain crédit . N’oublions pas que cette période d’après-guerre correspond à une certaine libération des esprits mais également aux bienfaits des acquis sociaux dans le domaine des congés payés (grande victoire des forces syndicales et des élus du Front Populaire en 1936) .  
Les ouvriers partent en vacances mais ils ne disposent pas de budgets leur permettant de fréquenter les hôtels des cités balnéaires comme Saint-Raphaël. Les vacanciers choisissent bien sûr le midi de la France comme destination prioritaire mais ils goûtent aussi aux beautés de l’arrière-pays : le Haut-Var est parcouru par des centaines et des milliers de vacanciers qui découvrent avec ravissement notre belle région .

L’hébergement se résume pour les ouvriers à la tente de camping qui est installée un peu au hasard dans les bois, les prés, les champs ou les rives des canaux et rivières.

Les vacanciers qui venaient visiter notre commune prenaient parfois des libertés que les agriculteurs tourtourains n’appréciaient pas trop . C’est vrai que les petites restanques offraient des espaces rêvés pour passer une douce nuit mais les paysans varois ne l’entendaient pas souvent de cette oreille et ils commencèrent à se plaindre "en mairie" . Les élus étaient donc un peu tiraillés entre la protection des terres cultivées ou des espaces communaux et l’apport intéressant de ces touristes pour le commerce local (épicerie, boulangerie, bars) . Cette notion économique (qui perdure encore à notre époque) supposait donc une approche raisonnable et consensuelle : Auguste Troin réussit alors, par cette délibération, à contenter les intérêts des commerçants et les attentes des vacanciers.

Durant plusieurs années les deux terrains seront affectés aux campeurs et l’on peut facilement considérer que notre village a commencé à acquérir une certaine renommée à partir de ces touristes qui ont vanté à travers la France les richesses de notre village perché .

  

 

 

 

 

Vos commentaires

  • Le 7 mars 2010 à 19:42, par Goure En réponse à : SVP donnez de vos nouvelles

    Bonsoir,
    Nous sommes allés déjeuner à la Mimounia aujourd’hui 7 mars.Bella et Cecile m’ont dit que vous aviez des soucis de santé. Alors , rien ne compte que de savoir comment vous allez.Je souhaite que vous alliez VITE BIEN et que vous puissiez reprendre vos activités épistolaires.
    Avec ma sincère amitié.
    Rosette

Répondre à cet article

Stats | 7 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le dimanche 23 septembre 2018