Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 06 . Vie économique et tourisme . > Le " Tourtourisme " .... > Caravaning et camping-cars > Un bel espace pour camping-cars à Tourtour...et pourquoi pas (...)

Un bel espace pour camping-cars à Tourtour...et pourquoi pas ??..

 Un bel espace pour camping-cars 

 à Tourtour.... et pourquoi pas ? ?.. 

Le village de Tourtour est en perpétuelle mutation depuis des décennies et il n’est peut-être pas superfétatoire d’imaginer de nouveaux modes d’appréhender la vie quotidienne des habitants mais surtout aussi celle des visiteurs... Autrefois, les visiteurs du village étaient principalement des parents des tourtourains, des amis, des collègues qui n’habitaient pas loin et les voitures étaient rares puisque les charrettes étaient plus nombreuses... Les touristes que nous connaissons aujourd’hui ne sont apparus que dans les années 1960 environ et ils sont dorénavant vraiment nombreux durant la pleine saison, surtout dans la période haute de juillet à août. Hélas, des problèmes de stationnement, de logement, de restauration, d’hébergement surgissent en corrélation avec l’affluence des visiteurs et deviennent des problèmes récurents qui peuvent devenir -à terme- des freins à l’évolution du village. Si le village de Tourtour n’arrive pas à accueillir correctement ceux qui veulent venir nous voir, petit à petit ils s’éloigneront car les réseaux sociaux auront fait leurs oeuvres et le retour en arrière sera très difficile à maîtriser...

Les conseils municipaux - depuis environ quarante ans - n’ont jamais voté le moindre amendement ouvrant la voie à une éventuelle discussion sur la création d’un camping au village... Le "niet" des élus locaux a toujours été aussi singlant qu’unanime !!...Dans le village et surtout sur la place, les commerçants et les galeries sont formellement opposés à une clientèle considérée comme peu attractive, peu fortunée, en un mot peu intéressante...

Mais si les "campeurs" sont ainsi discriminés (et souvent stigmatisés) qu’en serait-t-il des camping-caristes qui ont une meilleure réputation auprès des acteurs de la vie commerciale locale puisqu’ils disposent généralement d’un pouvoir d’achat bien supérieur ? N’est-il pas temps de poser tranquillement la question ? Ne serait-il pas opportun d’aborder le sujet en conseil municipal ? Bien sûr, (grâce à une réunion publique bienvenue) les élus auraient auparavant pris le soin de tater le pouls de l’opinion tourtouraine pour se faire une idée précise de la possible création d’un espace pour camping-cars...


(une bonne douzaine de camping-cars en mode sauvage, sans électricité, sans zone de vidange...quitte à les voir au stade, autant bien les accueillir !).

Cherchons ensemble quelques éléments de réflexion sur le dossier (puisque les élus vont "bientôt" nous interroger ! lol)...Examinons d’abord quelques aspects juridico-règlementaires que vous pourrez approfondir en allant consulter le site internet suivant :
http://www.lemondeducampingcar.fr/pratique/reglementation/tout-savoir-sur-la-rglementation-du-camping-car/151754]

Le stationnement sur la voie publique

Pourquoi une telle distinction entre stationnement et camping ? Tout simplement parce que la réglementation est différente. Le stationnement sur la voie publique relève du code de la route, qui ne fait pas de distinction entre autocaravane et voiture, pas plus qu’entre un véhicule habité et un véhicule non habité. Comme nous l’explique le site de la FFCC (Fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes), “Stationner sur la voie publique (rue, parking, aire de stationnement) signifie garer son véhicule pour une journée ou une nuit sur ses quatre pneus, sans cale et sans objet extérieur.” Seule condition (qui s’applique aussi aux voitures) : ne pas rester plus de 7 jours sur le même emplacement.


(belle pagaille !!)...Des places bien délimitées donneraient une meilleure image de l’accueil réservé aux camping-cars...

Stationnement et bivouac libre
 Les camping-cars peuvent stationner partout où les automobiles peuvent stationner, sauf interdictions particulières. Veillez donc à respecter les panneaux. Une fois que vous êtes stationné, il est possible de dormir dans votre camping-car, à condition de ne pas faire acte de camping sur la voie publique. Cela signifie que si vous vous trouvez sur une place de stationnement, vous ne devez sortir aucun accessoire extérieur du camping-car. Ni cales, ni salon de jardin, ni store, etc.

Les aires d’accueil
  Sur une aire d’accueil pour camping-car, on peut bien sûr passer la nuit, disposer ses cales et sortir une ou deux chaises ainsi qu’une table pliante. Mais attention, chaque aire peut avoir son règlement. Certaines interdisent le moindre déballage, d’autres limitent la durée du séjour, etc. Les aires situées sur des parkings partagés avec les voitures, notamment, peuvent être considérées comme des emplacements de stationnement sur la voie publique. Enfin, il n’y a pas que la loi : la politesse exige que lorsque l’aire est très fréquentée, vous n’occupiez pas trois places avec vos accessoires de camping.

 

 Dans les campings
 Les camping-cars sont bien sûr autorisés dans les campings (sauf rares exceptions). Là, c’est le règlement du camping qui prévaut. Stores, tables et chaises de jardin y sont bien sûr autorisés.


(une autre dizaine de véhicules contre la haie du Centre Aéré...!!.)

Un camping-car peut stationner là où une voiture peut stationner. Mais il ne peut pas camper. En clair, si votre camping-car est correctement stationné sur une place de stationnement matérialisée par un marquage au sol, et que vous n’avez sorti ni cales, ni salon de jardin, ni store, alors vous n’avez rien à vous reprocher. Et que vous soyez à l’intérieur du véhicule n’a pas d’incidence.

Oui, un camping-car peut s’arrêter sur une place de stationnement. Officiellement classé dans la catégorie M1, comme les voitures, le camping-car ne fait pas l’objet d’une réglementation particulière. A condition de ne pas camper.(bis repetita).. Si vous ne sortez pas d’accessoires, vous ne vous livrez pas à un acte de "camping sur la voie publique". Mais attention : comme toute auto, pour éviter d’être verbalisé, il faut aussi respecter le code de la route et la réglementation locale. Marquage au sol et panneaux d’interdiction sont à prendre en compte.


(à l’ombre du petit ilôt des chênes !)...

On peut le voir souvent aux alentours proches du stade, les camping-cars sont de plus en plus nombreux : plutôt que de les voir se débrouiller seuls, ne serait-il pas possible d’aménager une véritable zone pour eux...L’espace "Beauveset" compris entre le petit ilôt (avec les chênes) et le croisement de la déviation offrirait environ une belle quarantaine de places bien tracées, avec environ 10 à 15 mètres entre chaque camping-car. De nos jours, les zones aménagées sont répertoriées sur des catalogues spécialisés  et les camping-caristes peuvent donc être informés des possibilités offertes par chaque espace : prix, paiement sécurisé, barrière d’entrée, alimentation électrique, acheminement de l’eau, élimination des déchets, dispositif de vidange. Par exemple un guide pour la France mais aussi l’Europe http://https://campingcarpark.com/
Si la commune de Tourtour est répertoriée, si l’espace aménagé est bien décrit avec toutes les potentialités qu’offre la zone, les visiteurs en camping-cars seront nombreux à fréquenter le lieu ... Evidemment en été mais également au printemps et en automne, et pourquoi pas en hiver : autrement dit, sur l’année, une clientèle intéressante pour la vie économique du village, malgré ce qu’en diraient les sectaires favorables à un village enrubanné par des labels surfaits et aussi peu représentatifs que raisonnablement crédibles...

Bien sûr, si l’accueil est un espace anarchique, sans toutes les fonctionnalités que réclament les camping-caristes habitués à des zones excellemment préparées, alors l’arrivée sur Tourtour par le côté ouest sera nullement engageante et deviendra même un handicap pour le ressenti des vacanciers... Si par contre, tout est bien quadrillé, bien délimité, bien sécurisé, bien alimenté, bien répertorié, notre village pourra devenir très rapidement une étape recherchée par les amateurs de vacances en camping-cars (en particulier les retraités).

A Tourtour, pourquoi ne pas s’adresser directement aux locaux qui partent en vacances avec leur camping-car : par exemple, Williams, (commercial en vins pour la maison Cavaillé, il travaille avec de nombreux restaurants du Haut-Var), résidant près du "quartier" des Moulières pourrait être un interlocuteur efficace pour les élus qui voudraient effectuer un premier état des lieux dans la discussion. Ensuite, d’autres échanges avec les habitants pourront être proposés afin de sonder la population locale sur cette question qui devrait être abordée avec sérénité, sans esprit d’idées préconçues ou de refus systématiques basés sur des préjugés sociaux aujourd’hui dépassés...

La question a sans doute le mérite d’être posée pour qu’elle puisse ensuite être discutée....
 

 Un bel espace pour camping-cars 

 à Tourtour.... et pourquoi pas ?.. ?.. 

 

Répondre à cet article

Mis à jour le vendredi 13 septembre 2019