Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 15 . Jumelage avec Portaria. > Un jumelage : comment, pourquoi ?

Un jumelage : comment, pourquoi ?

 

Le choix d’une commune partenaire peut répondre à différents critères. Mais il doit surtout obéir à un objectif : favoriser la pérennité des relations entre les deux villes. D’où la nécessité de ne pas s’engager à la légère. Quand la commune a choisi sa partenaire, débute alors la période de préparation du jumelage. A Tourtour, les contacts ont été nombreux et les visites réciproques ont facilité les premières relations.

   

LA RECHERCHE DE SIMILITUDES
• 
Le choix d’une commune partenaire peut répondre à différents critères. Le jumelage est établi pour une période longue et l’on peut dire même très très longue : si des événements gravissimes ne se produisent pas entre les deux communes (ou les deux pays), rien ne s’oppose à ce que les relations soient durables.

Le plus souvent, c’est la recherche de similitudes qui préside au rapprochement de deux communes : superficie,  population, équipements publics, localisation, centres d’intérêts, activité économique dominante...

• 

Souvent, on recherche une complémentarité entre les collectivités, souhaitant, par exemple, le jumelage d’une commune du littoral avec une autre située en zone de montagne.

 

Exception faite d’orientations extrêmement opposées, la politique ne constitue pas un critère fondamental car des changements peuvent intervenir à la suite d’élections municipales. Certains jumelages ont été mis à mal par des municipalités ayant instauré des règles de fonctionnement contraires à certaines valeurs telles que la laïcité.

• 
Les relations peuvent encore se baser sur des critères tels que l’existence de liens historiques communs aux deux villes ou une similitude de nom ou encore de relations établies entre associations ou établissements scolaires.
LES PREMIERS CONTACTS
• 
Quand la commune a choisi sa partenaire, débute alors la période de préparation du jumelage. A l’occasion des premiers contacts, on décide de la rencontre d’élus et de délégués de chaque ville. C’est l’occasion de faire connaissance, d’exposer ses motivations, d’établir des liens et de préparer un programme d’échanges. Il est vrai qu’entre Portaria et Tourtour les premiers contacts ont été scellés à base d’ouzo et de pastis, ce qui a très logiquement entraîné des discusions conviviales. 
 
Cette phase est très importante pour l’avenir des relations entre les deux communes. C’est à ce moment-là que les responsables doivent se mettre d’accord sur l’objectif du jumelage et les moyens à mettre en œuvre. Le jumelage engage la commune car il ne peut être réalisé qu’avec l’accord du Conseil municipal.
• 
Il repose aussi sur la volonté de la population locale. C’est pourquoi les premières manifestations publiques doivent associer le plus grand nombre d’habitants par le biais des clubs sportifs, des associations, des écoles... Il s’agit d’intégrer le jumelage dans la vie de la commune.
• 
Aboutissement logique de cette phase de préparation : les cérémonies officielles du jumelage. En général, elles sont organisées successivement dans chaque commune.
 
Symboliques et représentatives de ce que seront les futures relations entre les deux villes, ces manifestations sont marquées notamment par la signature de la Charte ou Serment de jumelage - acte solennel et public qui engage les élus - ou encore l’installation à l’entrée de la ville d’une plaque "Commune d’Europe" mentionnant le nom de la ville partenaire.

    

LES 12 TRAVAUX DU COMITÉ DE JUMELAGE (ce qui rappelle les 12 demandés à notre cher Hercule  qui était un des premiers grecs jumelés).

Le Comité de jumelage doit : 
 
** Assurer la promotion du jumelage,
**  Maintenir un lien permanent avec la collectivité partenaire,
** Développer la sensibilité européenne des habitants et des acteurs locaux,
** Encourager leur participation aux activités d’échanges,
** Faire connaître la commune partenaire sur le plan local, (on peut considérer que les articles du site font partie de cette information ...)
** Informer localement sur le pays de la collectivité partenaire,
** Coordonner les initiatives prises dans le cadre du partenariat,
** Proposer un programme d’activités aux responsables de la commune,
**  Définir avec eux les priorités d’action (publics, thèmes...),
** Soutenir les projets d’autres associations, ou organismes locaux,
** Assurer la représentation de la commune dans le cadre des échanges .

Certains peuvent avoir l’impression que c’est facile de s’occuper d’un jumelage mais il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas simplement de gérer cela comme une agence de tourisme : le jumelage a des fondements sociaux et politiques qui régissent le fonctionnement et qui entraînent donc des devoirs aux organisateurs.

Le jumelage, pour être actif, repose sur la volonté des élus, mais aussi sur le dynamisme des habitants. Il convient néanmoins de considérer le jumelage comme un cadre de coopération sur tous les terrains possibles. Un jumelage c’est avant tout un contrat politique entre deux collectivités locales, sans limite dans le temps, un champ d’action pluridisciplinaire, la participation directe des citoyens aux actions, une source d’apprentissage, un moyen de sensibilisation et un cadre d’action et de projets. 
Toutes les conditions sont réunies pour que Portaria et Tourtour poursuivent avec bonheur le jumelage inauguré voilà 11 ans. Des efforts incessants doivent être engagés pour que cette aventure européenne fasse partie intégrante du projet global de notre village : les gamins et les ados, en particulier doivent être très vite sensibilisés au jumelage car ils sont évidemment les "jumelés" de demain et nous devons les encourager à pérenniser cette démarche hautement enrichissante pour les deux communes.

 

 

-->

Un jumelage : comment, pourquoi ?  

 

L’une est grecque, l’autre française...Elles se ressemblent sans être identiques. Pourtant, elles sont "jumelles". C’est le cas de plusieurs milliers de communes d’Europe. Le mouvement des jumelages offre un vivier inestimable d’expériences et d’initiatives pour développer sur le terrain la citoyenneté européenne. Aujourd’hui, près de 15000 communes d’Europe dans les pays membres de l’Union européenne, en Suisse et dans les pays d’Europe centrale et orientale sont engagées dans le mouvement des jumelages. Dans le contexte de la réconciliation d’après-guerre, le jumelage tendait à construire une Europe pacifique à partir de ce qui constitue la cellule de base : la commune.

Cette démarche volontaire de citoyenneté européenne a été adoptée par notre village et le conseil municipal, conduit par le maire Jean Lainé, s’est donné les moyens (financiers et humains) d’enclencher le processus.

Un petit détail : je rencontrerai bientôt Jean Lainé et d’autres piliers du jumelage afin d’obtenir des renseignements précis de la naissance de cette aventure. On peut déjà dire que l’idée du jumelage avec une commune grecque avait été proposée par Jean Lainé , lui-même ayant vécu (et travaillé) plusieurs années dans ce pays.

   

 

 

TROUVER UNE PARTENAIRE

 

Le choix d’une commune partenaire peut répondre à différents critères. Mais il doit surtout obéir à un objectif : favoriser la pérennité des relations entre les deux villes. D’où la nécessité de ne pas s’engager à la légère. Quand la commune a choisi sa partenaire, débute alors la période de préparation du jumelage. A Tourtour, les contacts ont été nombreux et les visites réciproques ont facilité les premières relations.

   

LA RECHERCHE DE SIMILITUDES
• 
Le choix d’une commune partenaire peut répondre à différents critères. Le jumelage est établi pour une période longue et l’on peut dire même très très longue : si des événements gravissimes ne se produisent pas entre les deux communes (ou les deux pays), rien ne s’oppose à ce que les relations soient durables.

Le plus souvent, c’est la recherche de similitudes qui préside au rapprochement de deux communes : superficie,  population, équipements publics, localisation, centres d’intérêts, activité économique dominante...

• 

Souvent, on recherche une complémentarité entre les collectivités, souhaitant, par exemple, le jumelage d’une commune du littoral avec une autre située en zone de montagne.

 

Exception faite d’orientations extrêmement opposées, la politique ne constitue pas un critère fondamental car des changements peuvent intervenir à la suite d’élections municipales. Certains jumelages ont été mis à mal par des municipalités ayant instauré des règles de fonctionnement contraires à certaines valeurs telles que la laïcité.

• 
Les relations peuvent encore se baser sur des critères tels que l’existence de liens historiques communs aux deux villes ou une similitude de nom ou encore de relations établies entre associations ou établissements scolaires.
LES PREMIERS CONTACTS
• 
Quand la commune a choisi sa partenaire, débute alors la période de préparation du jumelage. A l’occasion des premiers contacts, on décide de la rencontre d’élus et de délégués de chaque ville. C’est l’occasion de faire connaissance, d’exposer ses motivations, d’établir des liens et de préparer un programme d’échanges. Il est vrai qu’entre Portaria et Tourtour les premiers contacts ont été scellés à base d’ouzo et de pastis, ce qui a très logiquement entraîné des discusions conviviales. 
 
Cette phase est très importante pour l’avenir des relations entre les deux communes. C’est à ce moment-là que les responsables doivent se mettre d’accord sur l’objectif du jumelage et les moyens à mettre en œuvre. Le jumelage engage la commune car il ne peut être réalisé qu’avec l’accord du Conseil municipal.
• 
Il repose aussi sur la volonté de la population locale. C’est pourquoi les premières manifestations publiques doivent associer le plus grand nombre d’habitants par le biais des clubs sportifs, des associations, des écoles... Il s’agit d’intégrer le jumelage dans la vie de la commune.
• 
Aboutissement logique de cette phase de préparation : les cérémonies officielles du jumelage. En général, elles sont organisées successivement dans chaque commune.
 
Symboliques et représentatives de ce que seront les futures relations entre les deux villes, ces manifestations sont marquées notamment par la signature de la Charte ou Serment de jumelage - acte solennel et public qui engage les élus - ou encore l’installation à l’entrée de la ville d’une plaque "Commune d’Europe" mentionnant le nom de la ville partenaire.

    

LES 12 TRAVAUX DU COMITÉ DE JUMELAGE (ce qui rappelle les 12 demandés à notre cher Hercule  qui était un des premiers grecs jumelés).

Le Comité de jumelage doit : 
 
** Assurer la promotion du jumelage,
**  Maintenir un lien permanent avec la collectivité partenaire,
** Développer la sensibilité européenne des habitants et des acteurs locaux,
** Encourager leur participation aux activités d’échanges,
** Faire connaître la commune partenaire sur le plan local, (on peut considérer que les articles du site font partie de cette information ...)
** Informer localement sur le pays de la collectivité partenaire,
** Coordonner les initiatives prises dans le cadre du partenariat,
** Proposer un programme d’activités aux responsables de la commune,
**  Définir avec eux les priorités d’action (publics, thèmes...),
** Soutenir les projets d’autres associations, ou organismes locaux,
** Assurer la représentation de la commune dans le cadre des échanges .

Certains peuvent avoir l’impression que c’est facile de s’occuper d’un jumelage mais il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas simplement de gérer cela comme une agence de tourisme : le jumelage a des fondements sociaux et politiques qui régissent le fonctionnement et qui entraînent donc des devoirs aux organisateurs.

Le jumelage, pour être actif, repose sur la volonté des élus, mais aussi sur le dynamisme des habitants. Il convient néanmoins de considérer le jumelage comme un cadre de coopération sur tous les terrains possibles. Un jumelage c’est avant tout un contrat politique entre deux collectivités locales, sans limite dans le temps, un champ d’action pluridisciplinaire, la participation directe des citoyens aux actions, une source d’apprentissage, un moyen de sensibilisation et un cadre d’action et de projets. 
Toutes les conditions sont réunies pour que Portaria et Tourtour poursuivent avec bonheur le jumelage inauguré voilà 11 ans. Des efforts incessants doivent être engagés pour que cette aventure européenne fasse partie intégrante du projet global de notre village : les gamins et les ados, en particulier doivent être très vite sensibilisés au jumelage car ils sont évidemment les "jumelés" de demain et nous devons les encourager à pérenniser cette démarche hautement enrichissante pour les deux communes.

 

 

Répondre à cet article

Mis à jour le vendredi 16 avril 2021