Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Célébrités > 30 . Vassilakis Takis . > Vassilakis Takis , sculpteur .

Vassilakis Takis , sculpteur .

 Vassilakis Takis , sculpteur . 

 
Cet artiste grec est planétairement célèbre mais il n’a pas de boutique sur la place des Ormeaux : ses oeuvres (une petite partie) sont présentées au domaine des Treilles (sur la commune de Tourtour, à la frontière de Flayosc) .
 

À Tourtour, la Fondation des Treilles abrite la collection d’art du XXe siècle formée par Anne Gruner Schlumberger (1905-1993), mécène hors norme qui se passionna pour l’œuvre de Victor Brauner, de Max Ernst et de Takis.

Tous les invités de la Fondation des Treilles sont frappés par cette quiétude, cette parfaite adéquation entre un paysage grandiose et une série d’oeuvres d’art. Et, bien que le sud de la France soit riche en domaines exceptionnels, il est évident que très peu sont en mesure de se comparer à cette vaste propriété de trois cents hectares située à Tourtour, dans le Haut-Var. En son cœur, la Grande Maison, vaste mas ouvert sur la nature. Autour d’elle, des œuvres monumentales de Vassilis Takis émergeant au milieu des oliviers.

Ce domaine est l’œuvre d’Anne Gruner Schlumberger. Ceux qui l’ont connue et côtoyée avant sa mort en 1993, en parlent avec une indéniable admiration. Esthète passionnée par toutes les formes d’art, cette femme libre fut aussi l’un des mécènes les plus actifs du XXe siècle, et l’un des plus discrets. On lui doit la construction de la Bibliothèque pour enfants de Clamart (1965), la réalisation de l’Académie musicale de Villecroze (1989) et de multiples projets en Grèce. À chaque fois, l’exigence d’excellence coïncide avec le refus de toute publicité sur son nom. (par discrétion, sur notre site, nous ne serons donc pas trop insistants...). 

Comprendre cette femme ( son parcours et ses paris ) nécessite de revenir sur ses origines. Elle est la fille aînée de Conrad Schlumberger (1878-1936) et de Louise Delpech. Sa famille, constituée d’anciens industriels de Mulhouse spécialisés dans le textile, voit sa vie bouleversée par le génie de Conrad. Cet ancien élève de Polytechnique et des Mines élabore, dans les années 1920, un procédé d’analyse des sous-sols par des moyens électriques. La technique se révèle infaillible pour identifier les nappes pétrolifères. Il faudra attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour que la fortune de la famille soit établie. Entre-temps, Conrad disparaît, emporté en 1936 par une hémorragie cérébrale. Ses trois filles, Anne, Dominique et Sylvie, s’épanouissent donc dans un milieu intellectuellement riche et cela conduira ensuite Anne à devenir l’immense mécène que l’on découvre en particulier à Tourtour .

Au domaine des Treilles, tout est calme, luxe et volupté ... Le cadre se prête évidemment très bien à des expositions extérieures et certaines oeuvres de Vassilis Takis trouvent là un espace de choix à la hauteur des réalisations présentées . Essayons de connaître ce célèbre artiste ...

Vassilakis Takis : (né en 1925 à Athènes).

Alors qu’il était peintre-sculpteur, il participe à la résistance grecque pendant la seconde guerre mondiale lors de l’occupation allemande puis à la guerre civile qui suivit.

En 1954 il quitte la Grèce pour la France et décide de vivre à Paris. Il vit aujourd’hui entre Paris et Athènes.

Son œuvre est influencée par l’invention du radar en 1955 et lorsqu’il découvre les champs magnétiques en 1958. Il utilise la force invisible de l’électromagnétisme pour créer une atmosphère mystérieuse issue des signaux ferroviaires. Ses premiers signaux sont des tiges métalliques flexibles qui clignotent puis il fait danser des boules géantes suspendues grâce à l’action de l’électro aimant. En ajoutant des amplificateurs il fait résonner ses sculptures d’une musique hiératique impressionnante. Il rencontre Marcel Duchamps en 1961, et est cité dans le « New Scientist » à coté de Yannis Xenaxis et Jonh Cage comme un des musiciens les plus prometteurs du siècle. Une belle photo à regarder, sur le lien suivant :www.trekearth.com/gallery/photo866311.htm
Ses œuvres font parties de nombreuses collections privées et public dans le monde entier. Trois de ses signaux sont exposés dans la collection permanente du Musée Georges Pompidou à Paris.

 

Expositions :

2004 Galerie Credito Siciliano, Sicile. Galerie Gruppo à Milan.
2003 Centre culturel Européen de Delphes
2001 Galerie Xippas, Paris
2000 Musée d’Art Contemporain de Barcelone (MACBA). Galerie Hayward de Londres.
1995 Rétrospective à Athènes
1993 Rétrospective à la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1990 Grande Arche de la Défense. Galerie Xippas à Paris. Pour voir plusieurs photos de cette réalisation sur le parvis de la Défense, vous pouvez aller sur le lien suivant : www.visites-p.net/ville/defense/defense_11b.html
1981 Galerie Maeght. « Trois totem » espace musical du Centre Georges Pompidou, Paris
1979 Musée de la ville de Calais, Calais. Galerie Reckermann et Galerie Klangraum Gesaltung à Cologne.
1978 Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, espace Musical
1977 Galerie Trito Mati à Athènes « Sculptures 1955-1965. Galerie Artcurial « Hydromagnétique »
1976 Galerie Alexandre Iolas « Sculptures érotiques »
1974 Galerie Fred Lanzenberg à Bruxelles. Composition de la musique du film de Costas Gravas « Section speciale »
1972 Centre National d’Art Contemporain à Paris, Galerie Iolas à Milan
1971 « Multiples » à la Galerie Bama à Paris. Galerie Alexandre Iolas.
1969 Retrospective à la Galerie Hayden à Cambridge
1967 Galerie Reckermann à Cologne, Galerie Howard Wise à New York, Galerie Krihaar à Amsterdam, Galerie Claude Givaudan à Paris.
1966 « Les magnétrons » Galerie Alexandre Iolas à Paris ;
1964 « Dix ans de sculptures » Galerie Alexandre Iolas à Paris.
1962 Galerie Scwharz à Milan « Signaux et télésculptures »
1960 Galerie Alexandre Iolas à New York « Sculpture télémagnetiques »
1959 Galerie Iris Clert à Paris (sculptures magnétiques et d’antigravité)
1956 Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
1955 Hanover Galerie à Londres et Galerie Furstenberg à Paris

Un autre site à consulter sur l’oeuvre de Takis :
www.worldlingo.com/ma/enwiki/fr/Takis

Dans le parc de l’Unesco, plusieurs oeuvres de Takis (don du gouvernement grec) : vous pouvez les visionner en allant sur le site suivant :
www.unesco.org/artcollection/NavigationAction.do

 

Vos commentaires

  • Le 22 février 2011 à 21:53, par Goure En réponse à : Vassilakis Takis

    J’ignorais jusqu’à ce jour ce sculpteur que je découvrirai volontiers aux Treilles.
    Qui , dans la région , n’a pas entendu parler des Treilles, connu des gens qui travaillaient et bien sûr admiré les qualités de l’hôtesse du lieu ?
    Merci pour cet article rafraîchissant.

Répondre à cet article

Stats | 9 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017