Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 04 . La langue provençale . > Les écrivains du Félibrige . > Joseph Roumanille, co-fondateur du Félibrige .

Joseph Roumanille, co-fondateur du Félibrige .

 

 

 Joseph Roumanille, 

 co-fondateur du Félibrige .  

Dans la liste des écrivains-poètes qui ont marqué la langue provençale, Joseph Roumanille occupe une place de choix car il est l’un des membres fondateurs du Félibrige (mouvement qui a sauvegardé et popularisé la littérature de notre région).

Cet écrivain mérite un hommage que nous lui rendons très volontiers .

Joseph Roumanille (en occitan provençal : Jousé Roumaniho selon la norme mistralienne ou Josèp Romanilha selon la norme classique), né le 8 août 1818 à Saint-Rémy-de-Provence, mort le 24 mai 1891, est un écrivain français d’expression provençale. Il est le fils de Jean-Denis Roumanille et de Pierrette Piquet.

Après avoir résidé dans un mas du quartier des Jardins, la famille alla s’installer, vers 1829, près du quartier de la Porte du Trou. C’est là que, au premier temps du Félibrige, il recevait ses amis.

Joseph Roumanille

À partir de 1834, Joseph Roumanille fit ses études au collège de Tarascon dans les Bouches-du-Rhône. Puis, après avoir travaillé comme clerc de notaire dans la même ville entre 1836 et 1839, il publie ses premiers vers dans l’Écho du Rhône. Il travaillera ensuite comme surveillant et professeur à Nyons dans la Drôme et au collège Dupuy à Avignon où il rencontrera Frédéric Mistral, l’un de ses élèves.

Quand il enseignait à Nyons, il collabora avec Lou Bouil-abaïsso de 1841 à 1845, et publia son premier livre Louis Gros et Louis Noé ou un drame dans les carrières de St-Remy.

En 1854, au château de Font-Ségugne (commune de Châteauneuf-de-Gadagne, Vaucluse), il est co-fondateur du Félibrige (sous le patronage de sainte Estelle).

Il devient libraire-éditeur sur Avignon en 1855. Sa maison d’édition éditera Armana prouvençau (l’Almanach provençal) ou encore Mireille de Frédéric Mistral.

Lorsqu’en 1862 le Félibrige s’organise en association, Joseph Roumanille est nommé secrétaire.

Joseph Roumanille meurt le 24 mai 1891, dans la matinée. Ses obsèques eurent lieu le 26 mai 1891 à Avignon, puis il fut inhumé à Saint-Rémy-de-Provence dans la même tombe que celle de ses parents.

Le Félibrige a été fondé le 21 mai 1854 par 7 provençaux qui sont Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Paul Giéra, Anselme Mathieu et Alphonse Tavan. Roumanille fut un des membres les plus actifs du groupe fondateur.
Son action en tant qu’initiateur et organisateur du félibrige est beaucoup plus remarquable que son oeuvre. A noter cependant qu’il fut le créateur de la prose provençale moderne en écrivant de courts récits polémiques et des contes. A la fois moral et populaire, il fut un auteur catholique et royaliste engagé. Il regroupa ses oeuvres en prose dans un recueil édité en 1860 et ses oeuvres en vers en 1864.

Oeuvres de Joseph Roumanille :

  • Louis Gros et Louis Noé : ou un drame dans les carrières de St-Remy.
  • Li Margarideto (Les Pâquerettes, 1847)
  • Li Capelan ( Les prêtres ), Seguin, Avignon, 1851.
  • Li sounjarello, Seguin, Avignon, 1852.
  • Li prouvençalo (Les Provençales, 1852)
  • La Campano mountado ( 1857 ).
  • Li Conte Prouvençau (Contes Provençaux, 1884 et 1889).
Une réuniuon du Félibrige en1854 : Frédéric Mistral, Joseph Roumanille, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Paul Giéra, Anselme Mathieu, Alphonse Tavan.

 

Vous pouvez découvrir d’autres éléments de la vie et de l’oeuvre de Joseph Roumanille en allant sur le lien suivant :
roumanille.over-blog.com/
Vous pouvez aussi consulter un autre site qui lui est consacré en allant sur le lien suivant :
www.notreprovence.fr/ecrivain_roumanille-joseph.php

Un petit peu en anglais (ça fait sérieux !) :
Joseph Roumanille (Occitan : Josèp Romanilha, August 8, 1818 – May 24, 1891) was a Provençal poet. He was born at Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône), and is commonly known in southern France as the father of the Félibrige, for he first conceived the idea of raising his regional language to the dignity of a literary language.

Joseph Roumanille was the son of Jean-Denis Roumanille and Pierrette Piquet. He studied at the nearby collège (junior highschool) of Tarascon (Bouches-du-Rhône) from 1834. After working as clerc de notaire in the same town from 1836 to 1839, Roumanille published his first verses in the Écho du Rhône. He then worked as a teacher in Nyons (Drôme), and later at the Dupuy collège in Avignon. When Roumanille was a teacher at Avignon, he discovered the genius of Frédéric Mistral, one of his pupils, and together they began what later became the Félibrean movement. He married Rose-Anaïs Gras, sister of Provençal poet and novelist Félix Gras. In 1888, Roumanille succeeded Frédéric Mistral to become 2nd Capoulie of the Félibrige, an association devoted to the Provençal language and Provençal literature. He died in Avignon in the morning of May 24, 1891. His funerals were held on May 26 in Avignon, and he was buried in Saint-Rémy-de-Provence, in the same grave as his parents.

 

Répondre à cet article

Stats | 5 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 19 juillet 2018