Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 02 . Les coutumes traditionnelles. > Les santons et la crèche . > La crèche de Provence .

La crèche de Provence .

 

La crèche de Provence . 

 

En Provence, et en particulier dans le Var, de nombreux villages organisent pour Noël, des visites de crèches : à Tourtour, nous remplaçons cette tradition par le spectacle de "la Pastorale" à l’église Saint-Denis .

Origine du mot "crèche"

Dans l’évangile de Luc, l’endroit où est déposé Jésus à sa naissance est désigné par le mot de mangeoire, qui se dit "cripia" en latin, d’où est issu le mot "crèche". Par extension, la crèche s’apparente à l’étable toute entière. Il semble que la naissance de Jésus ait eu lieu dans une grotte aménagée en étable, comme il en existait beaucoup en Palestine à cette époque (par contre, de nos jours, il n’y a plus d’étable dans ce qui n’est plus la Palestine...)

Dès le IIIe siècle, les chrétiens vénèrent une crèche dans une grotte de Bethléem, supposée être le véritable lieu témoin de la Nativité. 

 

 Au Moyen Age, les pièces de théâtres et les représentations scéniques étaient très appréciées en Europe. Elles étaient en général assez crues, animées et équivoques. Les débordements qui les entouraient étaient incontrolables. Leur contenu, symbolique, puisait souvent dans les traditions et les rites païens.

Au lieu d’interdire formellement ces pratiques païennes, l’Eglise tenta de leur opposer des pièces et tableaux vivants qui avaient pour thème principal la naissance du Sauveur selon les données des Evangiles de Matthieu et de Luc.

Ces pièces étaient jouées au cours de la célébration lithurgiques pour la rendre plus présente aux yeux des fidèles et attiser la foi.

Les premières crèches ressemblant à celles que nous connaissons font leur apparition dans les églises au XVIe siècle.

   

 

Conscients du pouvoir de ces compositions, les Jésuites réalisent des crèches d’église, notamment à Prague en 1562, qui figurent parmi les plus anciennes connues.

Progressivement les crèches entrent dans le maisons. Elles sont d’abord constituées de petites figurines de verre filé de Nevers, de porcelaine, de cire, de mie de pain ou de bois sculpté.

En France, l’interdiction, faite pendant la Révolution de présenter en public des scènes religieuses, favorise le développement des crèches domestiques et le commerce des petits personnages parmi lesquels des bergères aux joues roses en costume du XVIIIe siècle.

Puis au fur et à mesure, les crèches s’inspirent de la vie locale. Dans un style naïf, les artisans évoquent des personnages typiques de la région ou du village ou des défunts de la famille.

A partir du XIXe siècle, la crèche provencale devient la plus populaire. 

Elle finit par repésenter tous les métiers de l’époque en costume local des années 1820 à 1850. 

    

Ces petits santons rappelle la simplicité orginelle de la grotte de Bethléem.

Le nom des santons vient du provençal "santoun" qui signifie "petit saint".

Les personnages étaient alors façonnés avec de la mie de pain séchée, puis peints à l’huile et au vernis. Le nom des santons vient du provençal "santoun" qui signifie "petit saint".  

Depuis le début du XIXe siècle, les santonniers se transmettent de père en fils leur art populaire dans le respect des traditions.

A Tourtour, une boutique, " lei santoun ", vous propose des productions Castellin qui vous feront découvrir des santons artisanaux de qualité et de toutes tailles.

Répondre à cet article

Stats | 8 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 12 avril 2018