Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 20 . Le député de la 8ème circonscription ( Haut-Var et la Dracénie ) et les (...) > Les candidats pour la 8ème circonscription du Var en 2017 > Candidature "sans étiquette" de Pierre Jugy (avec soutien du (...) > La campagne électorale de Pierre JUGY en 2017 > Le loobyiste Thierry Coste se tourne vers E. Macron !...(les chasseurs (...)

Le loobyiste Thierry Coste se tourne vers E. Macron !...(les chasseurs visent haut !).

Le loobyiste Thierry Coste

se tourne vers E.Macron !...

(les chasseurs visent haut !).

Personne n’a jamais douté que ce cher Thierry Coste était malin, surtout dans son domaine d’activité : petit filou qui renifle le bon coup, qui repère sa proie, qui cerne et encercle l’objectif pour enfin porter l’estocade...Mais personne n’a jamais douté non plus qu’il était également doté d’un talent de caméléon opportuniste et d’une efficace faculté de camelot clientéliste... Son emprise sur le groupe CPNT (Chasse Pêche Nature et Tradition) avait défrayé la chronique des années 2010, quand cette "officine" de l’extrême-droite avait bien plus d’influence qu’aujourd’hui. Le Front National ayant de nos jours un rayon d’action bien plus large que les chasseurs, le rusé T.Coste a été contraint de se prévoir quelques portes de sortie plus différenciées...Ses relations avec les frontistes devaient alors se diversifier et les réseaux loobyistes lui ont permis de taper à d’autres chapelles, par exemple dans la sphère macroniste...

Dans cette démarche, François Patriat, sénateur de la Côte d’Or est le parlementaire qui a présenté T.Coste à E.Macron : le candidat d’En Marche a besoin d’une reconnaissance des chasseurs considérés comme des tenants historiques de la ruralité et il a trouvé assez "logique" de s’entourer de celui que N.Sarkozy avait consulté pour les questions touchant au monde de la chasse, le fameux requin sans scrupules ni pudeur T.Coste.
Les chasseurs ont tenu des colloques ces temps-ci et les médias en ont rendu compte : voyez le lien suivant :
http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/presidentielle-quand-les-candidats-brossent-les-chasseurs-dans-le-sens-du-poil_2097265.html

Extraits : Deuxième candidat (après F.Fillon, Ndlr) à se présenter devant les chasseurs, Emmanuel Macron. Avant son intervention, beaucoup sont dubitatifs quant à l’ancien ministre de l’Economie. Alain Belloy, président de la fédération d’Indre-et-Loire, s’interroge : "Emmanuel Macron, on ne connaît pas trop ses positions sur la chasse. Il a Ségolène [Royal] derrière lui, croit-il savoir, on ne peut pas dire qu’elle nous a beaucoup apporté." Plusieurs représentants semblent aussi un peu lassés par l’exercice : "Ils nous brossent dans le sens du poil quand ils viennent nous voir. Mais on n’est pas dupe."


(pardon pour la technique de présentation du document !...)

Macron, l’homme "qui a su parler" à l’assistance

Le fondateur d’"En marche !" a bien préparé son intervention. Selon les informations de franceinfo, il a rencontré la fédération à quatre reprises depuis qu’il est candidat. "C’est une surprise, on ne l’attendait pas beaucoup sur ces thématiques-là, s’étonne Thierry Coste, lobbyiste en chef de la Fédération des chasseurs. On rencontre tout le monde, mais lui a été très disponible." Comme à son habitude, Emmanuel Macron soigne son entrée, sourire aux lèvres et salutation de tous les chasseurs siégeant à la tribune. Lui aussi commence par un plaidoyer en faveur de la chasse, assurant qu’il "connaît ça de très près". "Je viens d’une terre que j’appelle encore picarde, où il y a beaucoup de chasseurs. Je ne méconnais pas la chasse : c’est une activité culturelle, environnementale, économique, c’est un mode de vie, pas seulement un loisir."

A l’opposé du discours assez technique et sur-mesure du candidat de la droite, Emmanuel Macron se lance dans un discours plus large sur la ruralité, expliquant qu’il veut être le "candidat des territoires" : "On y arrivera que si on réconcilie les métropoles, les villes de taille moyenne et la ruralité." Il assure aussi que "ceux qui opposent environnement et chasse ont un combat de retard", un bon moyen de mettre l’assistance de son côté. Le candidat d’En marche ! parle chasses présidentielles (il veut les rouvrir), viande de gibier, normes ou armes à feu. Et reconnaît sans ambage qu’il ne pourra pas satisfaire toutes les demandes des chasseurs. "Je pourrais vous dire qu’on va rouvrir la directive oiseaux [qui encadre cette chasse au niveau européen], mais je vous mentirais : on n’y arrivera pas. Plutôt que de vous raconter des craques, je préfère vous dire : celle-là ne bougera pas."

_________________________

Le sulfureux T.Coste pourra donc continuer à surfer sur les deux vagues, celle des anciens soutiens et amis de l’extrême droite et du parti frontiste d’un côté, et celle de la nouvelle émergence politique incarnée par le mouvement "En Marche"... Du travail de loobyiste finement ciselé...

Et si d’aventure, ce qu’à Saint-Denis ne plaise, Pierre Jugy était élu, la circulation dans les travées du Palais Bourbon serait rendue encore plus facile...

Un détail : si Monsieur Macron a aussi peu de discernement pour trouver ses soutiens et conseillers et qu’il est présent au second tour, d’aucuns risquent de se poser quelques questions dans l’isoloir ...

 

 

Répondre à cet article

Stats | 1 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le lundi 22 mai 2017