Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 10 . L’Office de Tourisme. > Les plans de l’Office ...

Les plans de l’Office ...

 Les plans de l’Office ...  

Le plan à l’envers ...!! On va s’apercevoir (dans cet article) Mme Blanchard a beaucoup de mal à accepter que l’on trouve quelque chose à dire sur pas mal de choses, autrement dit, elle est fortement allergique à la critique, elle fait de l’urticaire dès que l’on ouvre la bouche pour émettre une idée autre que la sienne (historiquement on sait que les cénacles d’ artistes ne sont pas toujours entourés de fibres démocratiques..).

Ben oui, Mme Blanchard, vous avez beau représenter le fleuron touristique du Haut-Var, vous n’êtes guère à l’abri des critiques, des remarques, des observations (comme chacun d’entre nous d’ailleurs !) : et quand on se mêle de ce qui nous regarde (on dirait pas mais l’Office c’est d’abord nous !!) il ne faut pas s’étonner, Madame, que des petits détails en arrivent à nous chatouiller et ensuite à vous gratter !! Et d’ailleurs, quand on n’arrive plus (pour diverses raisons) à supporter ni la critique ni la moindre légère remise en cause , il faut alors appliquer l’axiome Chevènement et laisser peut-être la place à quelqu’un de plus tolérant qui comprend que l’Autre puisse aussi exprimer ses avis et ses ressentis sans obligatoirement être taxé de terroriste local ... 

Alors, c’est quoi cette histoire de plan à l’envers ?? Figurez-vous que l’Office de Tourisme a eu une belle idée en faisant poser 4 pupitres d’information, un sur la place des Ormeaux, un vers le vieux lavoir, un autre à la Placette et un dernier vers l’église Saint-Denis . Bonne idée, les touristes auront un plan (avec le fameux " vous êtes ici ") et ils pourront se déplacer dans le village comme s’ils avaient un GPS intégré dans le ciboulot... 

Donc, bonne idée, c’est vrai, mais il faut malgré tout une petite condition pour que ce soit très bien, c’est d’abord que le plan soit à l’endroit . Explication : la semaine dernière, un monsieur a creusé une petite "dalle" de ciment de quelques dm2 (et de quelques cm d’épaisseur) entre deux racines du platane qui est à l’entrée du jardin public. Il a posé un peit tube carré de 5 cm de côté, tube en fer prévu pour recevoir la tige du pupitre : le lendemain , il revient donc installer le pupitre avec le plan (incliné). Avec Gilles (des Ormeaux), nous allons voir plus tard cette nouveauté : en arrivant sur place, on a un peu de mal à cacher notre étonnement et encore plus à retenir nos rires ... A cause du plan qui est à l’envers : en le regardant, le côté droit du plan est en direction de la fontaine et de l’horloge mais il est écrit "église Saint-Denis" ! Autrement dit, il est tout simplement à l’envers...

Pour ceux qui connaissent un peu le village, ils savent que sur le mur de l’Union (c’est à dire à 14 mètres de là..) il y a déjà un plan (qui est d’ailleurs au moins quatre fois plus grand) : donc ce mini-plan ne sert à rien et en plus il est à l’envers !! Faut reconnaître que ça fait plutôt rigoler et on ne s’en privait pas avec Gilles !! Dans ce cas-là, la première chose qui vient au cerveau c’est de remettre le plan à l’endroit et comme nous ne sommes pas totalement fadas (au moins Gilles !), on tire le tube et on le tourne : il est donc à l’endroit ! Mais comme le trou a été creusé contre le platane, de ce nouveau côté on ne peut pas le lire (puisqu’on est "esquiché"contre le tronc de l’arbre) . Encore une fois, ça ne nous fait pas sombrer dans la tristesse et on continue à en rigoler !! 

Et soudain, venue de son estanco, surgit Mme Blanchard (à la même vitesse que Marie-Noëlle quand elle part vers les Ribas...) :
** " Pourquoi vous rigolez ? Qu’est-ce qu’il a ce plan ?".
** " Bonjour Madame ! (elle avait oublié cette formalité). Ne vous inquiétez pas, on ne le casse pas, on essaie simplement de le remettre à l’endroit ".
** " Pour quoi faire ! Il est déjà à l’endroit ! ".
** " Non, non ! regardez bien, il est à l’envers ! Et si on le retourne, on ne peut plus se mettre devant ...!".
** " Avec vous, Mr Giraud, jamais rien ne va !! Vous ne savez que critiquer ! Pour un oui ou pour un non, vous critiquez ! ".
** " C’est un peu vrai, Mme Blanchard, mais si vous saviez comme je me retiens ! ".
** " Ah bon ! ça m’étonnerait de vous !! 
** " Pour l’instant, on en est plutôt au plan qui est à l’envers ! Et puisque vous voulez que je mette une autre couche, je ne vais guère me retenir et vous indiquer que ce pupitre est un élément hyper dangereux pour les enfants : sur un vélo ou une trottinette, en cas de glissade ou de dérapage, le visage du gamin est à la bonne hauteur pour se faire ratiboiser ! Dans une école, un tel pupitre est absolument interdit , c’est logique ! Un tel risque à cet endroit, c’est irresponsable ! Oui, c’est de la critique, Madame : mais dès le premier enfant blessé, on verra comment réagira la famille . Et sur la voie publique, c’est le maire qui est civilement et pénalement responsable ...Il est d’accord pour ce pupitre à cet endroit ? Et les arètes, vous avez vu comment elles sont aiguisées ? Des vrais couteaux ! " .

La discussion a tourné court car Mme Blanchard a regagné sa galerie avec le panneau-pupitre-guillotine à la main. Le lendemain, il n’était pas revenu mais un autre trou était creusé de l’autre côté du platane. Deux jours après le pupitre retrouvait donc sa place (sur la place), il continuait à être dangereux mais les arètes avaient été malgré tout réparées à la va-vite avec des moulures en fer (qui ont déjà rouillé depuis...).

C’est quand même dommage que ces jolis plans offerts "gracieusement" par Mr Blanchard-père pour le dessin...( les Cm2 de l’école de Tourtour auraient pu faire aussi bien après trois séances...) et par Mr Blanchard-fils (par l’intermédiaire de l’entreprise ABC de Draguignan..) autrement dit, c’est dommage que ce réseau militant humanitaire et généreux soit quelque peu terni par des questions de sécurité publique...

 

Tant qu’on y est on va faire un petit plaisir à Viviane et faire une autre critique... Au fait ! : chaque matin, sous le titre du journal "le Figaro" il est écrit une citation célèbre de Beaumarchais : "sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur...". Et c’est un journal de la vraie droite qui dit cela ! Et des artistes de la presque gauche qui refusent aux autres le droit de blâmer, de critiquer ! Mais où on est ?...
On revient , on retrouve le fil ... Les quatre panneaux-pupitres-plans ont été posés à des endroits stratégiques, c’est normal, c’est bien ! Par contre, prenez un appareil-photo, mettez-vous dans la peau d’un touriste-visiteur qui veut garder des souvenirs du lavoir, de l’église ou de la fontaine de la placette et vous verrez que chaque vue sera dominée par ces fameux panneaux-pupitres qui obstruent gravement la prise de vue ! Les artistes créent les dessins et les plans, les manars creusent et posent les tubes : un jour meilleur ils se parleront...

 

 

 

 

 

 

 

Répondre à cet article

Stats | 13 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 10 juillet 2018