Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 02 . Les associations. > La Boule Tourtouraine . > L’association . > Mme Coste, réglons vos comptes !

Mme Coste, réglons vos comptes !

Mme Coste, réglons vos comptes !    

Chère Madame Coste, il est temps que nous puissions régler vos comptes avec tout le sérieux que cela réclame . En préambule, sachez que j’admire votre sens de l’organisation budgétaire et que je vous félicite d’avance pour ce que vous allez pouvoir réaliser bientôt, exercice unique en France et sans doute en Europe.

  

Souvenons nous ! : au cours du deuxième conseil municipal (en mai 2008) vous avez logiquement abordé la question des financements d’associations et du contrôle de la mairie sur les recettes-dépenses . Jusque là, rien d’autre à dire que souligner le bien-fondé d’une telle démarche de transparence au niveau financier . Pour que tout le monde comprenne, vous aviez fait une démonstration en prenant l’exemple de "la Boule Tourtouraine" : du genre "si la Boule veut une subvention, il faut qu’elle produise un bilan financier de l’année et un budget prévisionnel pour la saison suivante. Très très bien, légalement juridique, fonctionnement habituel . Sauf que .... Sauf que la Boule Tourtouraine n’a demandé aucune subvention à la Mairie et que donc la Mairie n’a pas fourni de budget à l’association bouliste qui n’avait donc pas à fournir de bilan (les sommes allouées étant issues du budget de C’LaFesto) : autrement dit, belle couillonnade, c’était votre première. Afin de mettre une deuxième couche de balivernes vous avez expliqué que chaque euro qui sortait devait faire l’objet d’un reçu : autrement dit, celui qui gagne 45 euros à un concours doit signer un reçu de cette somme, reçu transmis ensuite à votre secrétariat . Alors là, le bouquet ! Du jamais vu ! Du novateur ! De l’extraordinaire ... Bravo Madame, vous frisez le génie ! 

  

On va prendre un exemple pour vous expliquer la difficulté et vous me donnerez la solution  : un concours de pétanque s’est déroulé le jeudi 13 août à 21h, 2 en 2 choisis : 30 joueurs étaient inscrits ce qui donne un total de mises de 26.x 3 € ( les mises de Steven, de Théo, de Thomas et d’Enzo étant gratuites) = 78 €. Les prix proposés (lots) s’élevaient à 150 €, ce qui fait une somme totale de 150 + 78 = 228 € à répartir entre les gagnants . Ce soir-là 8 prix ont été alloués aux vainqueurs . En finale, l’équipe 6 a battu la 13, pour la 3ème place, victoire de la 8 contre la 15 . Dans ces conditions, les destinataires des prix ont été : Fleur et Vincent (74 € donc 37 chacun) , Roland et laurent (74 €) puis Dédé et Nono (40 €) et Franck et Jean-Baptiste (40 € donc 20 chacun).

Selon votre théorie, pour être dans les règles administratives et financières, un reçu doit vous être présenté comme justificatif de la somme reçue par tel ou tel gagnant . Une première  ! Jamais personne n’a vu cela dans un concours de boules, même au-delà des frontières de la Provence ! Mais, allons -y ....
Non ! Plutôt, allez-y ! Vous serez ravie de constater mon incompétence mais je vous avoue très humblement que je n’ai pas réussi à faire signer des reçus . Ce n’est pas pareil pour vous qui avez été habituée aux soirées festives de nos chers sénateurs dans de grands restaurants parisiens : en tant qu’organisatrice événementielle de ces réjouissances, il vous était facile de réclamer des reçus à chacun de ces hommes politiques. L’argent des contribuables doit être surveillé et vous avez rempli votre rôle, bravo ! (ça doit faire une belle somme, un reçu de soirée sénatoriale ) . Cela nous rappelle à tous ce fameux banquet au cours du sommet du G20 en octobre à Paris : le repas au Grand Palais est revenu à 5000 € par convive (plats, service, sécurité, déco) et chacun a bien sûr signé un reçu ! 
Donc, allez-y, réussissez là où j’ai lamentablement échoué ! Vous avez les prénoms, vous connaissez les joueurs, ils vous signeront les reçus avec plaisir et le sourire aux lèvres . Pour vous aider dans vos recherches, Fleur et Vincent sont des amis de Nadège et Bertrand, et Nono-Dédé sont d’Aups .

Dès que vous aurez perçu les justificatifs de ces huit joueurs, vous me prévenez et on passe à d’autres concours . Ne vous faites pas de bile, on a un peu de temps devant nous : pour la somme globale allouée pour la saison bouliste, l’Association C’LaFesto saura vous renseigner précisément par son trésorier, Michel Giraud. 

Un petit détail : l’an dernier (en septembre 2008) quand le patron de la Petite Auberge (également maire) reçoit des associations du village qui sont subventionnées par la mairie, que se passe-t-il pour les reçus du prix des repas ? C’est chacun des convives qui le signe ou c’est l’aubergiste qui reconnait à la comptabilité municipale avoir perçu la totalité de la note ? ( ce n’est pas le seul resto bien sûr qui est concerné ) .

Chère Madame Coste, c’est un peu compliqué tout ça et nous sommes ravis de vous voir vous atteler à un vrai dépoussiérage : que le courage ne vous quitte pas !

Vos commentaires

  • Le 22 novembre 2009 à 18:50 En réponse à : Coste toujours tu m’intéresses.

    Effarant.

    Une idée "Low Coste", une de plus...

  • Le 22 novembre 2009 à 18:59 En réponse à : Incroyable !

    Je vous lis régulièrement et avec grand plaisir. Ce que je viens de lire ci-dessus est INCROYABLE ! Vous avez bien fait de le dénoncer. Il y a des choses incroyables partout..
    Cordialement

  • Le 23 novembre 2009 à 11:56, par Gilbert Giraud En réponse à : Et le reste ...

    Merci pour vos encouragements . Un jour viendra où ces "drôles" de personnages se noieront dans leurs contradictions, leurs mensonges, leurs excès ou leurs manques : préparons de grosses cordes pour les secourir malgré tout, parce que ce n’est pas nous qui les auront mis à l’eau mais leurs amis pourtant si fidèles !

  • Le 23 novembre 2009 à 17:14, par Jasmine Lara En réponse à : ON PARIE !

    Ne rêvons pas mais parions : non pas sur les champions de boules mais sur le silence assourdissant des gens que vous interpellez et qui, jamais, ne répondent : qu’est ce qu’ils s’en foutent de ces manants de tourtourains dont ils ne savent même pas qu’ils existent. Un tourtourain ça n’existe pas : ça peut, un temps avant des élections s’appeler une voix mais le reste du temps ça pue, ça sait que s’agiter sur un site et ça n’a qu’à fermer sa gueule... jusqu’au prochaines élections où, le nez pincé, on s’abaissera à leur concéder un mot : oui, oui pour tout... (on verra après, après c’est ce qu’on vit en ce moment). Donc silence...

    Quand à ce grand faux cul qui, dites vous, vous félicite pour votre site, j’en tombe de cul : avec lui c’est dix mots = 10 mensonges. "On" l’envoi caresser ses connaissances villageoises dans le sens du poil. On le députe, on le mandate quoi. Vraiment vous croyez à sa sincérité vous ? Il a toujours la belle parole pour féliciter, dire que vous avez bien raison... du bon grand guignol quoi. C’est la politique quoi qui, comme chacun sait, est comme l’andouillette : ça doit sentir la merde mais pas trop. Là ça pue vraiment. Faut vous y faire.

    Alors, on parie sur le silence assourdissant ?

  • Le 23 novembre 2009 à 18:22, par Gilbert Giraud En réponse à : Bouches cousues ....

    Chère Jasmine, il est vrai que les politiques (en général) ne nous donnent pas en ce moment la meilleure des images, au plan national ou plus local . Malgré tout, ils n’existent que par nous, au moment du vote mais ensuite aussi : les électeurs sont, après le scrutin, des citoyens et ils ont la possibilité de s’exprimer, en particulier à ceux qu’ils ont portés aux fonctions électives. Hélas, dans les petits villages, trop d’habitants sont soumis à une obligation de réserve et de silence car leurs situations familiales, professionnelles ou sociales sont irrémédiablement phagocitées par le carcan insidieux et perfide de la Mairie : il ne faut rien dire, tout va bien, ce n’est pas grave, il faut être bien avec le maire .... toutes ces courtoisies hypocrites qui enferment les habitants dans un silence indigne du respect de la démocratie en asservissant les esprits et les âmes. Ne m’en veuillez pas mais je continuerai encore à espérer que nos élus adopteront une autre démarche et qu’ils écouteront ce qui se dit autour d’eux : il leur reste encore un peu plus quatre années à siéger au conseil mais ils doivent savoir, comme nous tous, que le temps passe vite. Vous vous étonnez que les personnes interpelées ne répondent pas : quand on souligne leurs vicieux mensonges, leurs pitoyables balourdises et leurs déclarations fausses, ils ont sans doute une certaine honte à le reconnaitre. Ce n’est pas grave, il suffit d’en reparler de temps en temps... (et là, les électeurs enchaînés disent : " mais pourquoi ne pas passer là-dessus, allez on parle d’autre chose..." . Que nenni !!

Répondre à cet article

Stats | 8 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mercredi 13 décembre 2017