Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > Ecologie, développement durable . > Pierre Jugy, maire de Tourtour, essaie de partir plein gaz ....(de schiste) (...)

Pierre Jugy, maire de Tourtour, essaie de partir plein gaz ....(de schiste) !

 Pierre Jugy, maire de Tourtour, 

  essaie de partir plein gaz ..(de schiste) !  

 

Notre maire a besoin d’amis électoraux et il essaie de trouver des moyens pour y parvenir : il est acquis maintenant qur notre cher Pierre vise un peu plus haut que la mairie d’une commune de 534 habitants . Sur les conseils de son mentor à l’appétit de squale , le rapace Thierry Coste, Mr Jugy se la nce depuis queues semaines dans une opération de communication sur le gaz de schiste et les forages prévus ou a&nnulés, selon les attermoiements des ministères concernés .

 

    

Un communiqué de presse a été envoyé aux journaux régioaux et Var-Matin a pris le relais (on connait les liens amicaux étroits qui unissent la municipalité et la correspondante Isabelle Dert-Bono)... Les deux textes (communiqué de presse et article Var-Matin) sont intégralement retranscrits ci-dessous et le site " tourtour, notre village" se permettra de faire quelques commentaires que d’aucuns se feront un malin plaisir de déformer ...

Tout d’abord le communiqué de presse qui était affiché sur certaines vitres de commerçants qui ne seraient évidemment pas contents que je les cite mais qui, eux, n’ont pas honte de prendre parti alors que la déontologie commerciale ne permet guère ce genre de comportements : mais, bien sûr, tant que ce n’est pas sur Internet.......
(à noter : le communiqué de Mr Jugy était adressé à tous les élus varois ).

Cher collègue,

C’est en tant qu’élu du Haut Var et maire de Tourtour que je m’adresse à vous afin que vous soyez très exactement informés de la situation nouvelle et catastrophique provoquée par le groupe pétrolier TOTAL au sujet de l’extraction du gaz de schiste dans le Sud Est.

Avec Josette Pons, députée du Var, j’ai fait partie des tout premiers élus du département à s’être mobilisé en mars dernier contre l’extraction du gaz de schiste dans notre région à la suite de l’interpellation du Collectif anti gaz de schiste Varois.

Cette mobilisation sans précédent des élus ruraux, des associations et des collectifs anti gaz de schiste dans tout le sud de la France a obligé le Gouvernement à débattre en urgence d’une loi qui a été votée en juillet 2011. Ce texte était censé mettre un coup d’arrêt à tous les permis d’exploration délivrés en catimini à des multinationales par Jean-Louis Borloo alors ministre de l’Ecologie.

Pour le maire que je suis, l’annonce faite il y a 48 heures par le Groupe TOTAL de poursuivre l’exploration puis l’exploitation du gaz de schiste dans le Sud Est en dépit de la loi votée est une véritable provocation pour tous les habitants de nos zones rurales.Il est clair que ce sont nos territoires ruraux peu peuplés qui seront les premières victimes des intérêts mercantiles du groupe pétrolier français.

Moins de 24 heures avant la date butoir, rendant caduc les droits d’exploration octroyés pour 5 ans par le Gouvernement, TOTAL affiche sa suffisance et fait fi d’une loi ambiguë votée il y a tout juste deux mois au Parlement.

TOTAL annonce qu’il va continuer les études et engager l’exploitation du gaz de schiste sous le fallacieux prétexte d’utiliser une autre technique que celle de la fracturation hydraulique alors que chacun sait qu’elle est la seule technique rentable. Ils vont même plus loin en considérant que les forages pourraient commencer dès 2013.

Sans vergogne, le groupe pétrolier franchit ouvertement la ligne jaune dans les médias en considérant qu’il faut rendre « acceptable » la technique de la fracturation hydraulique alors que ce procédé vient d’être officiellement interdit par la loi en France.

Face à cette menace pour la santé des habitants de nos communes rurales et l’imposture d’une loi passoire, c’est aux élus ruraux, aux collectifs et aux associations d’exercer leur devoir de vigilance en étant très présent sur tous les sites potentiels.

Pour être efficace, je propose que les élus du Haut Var, les ONG et les Collectifs anti gaz de Schiste mettent en place une cellule de veille qui regroupera toutes les informations en provenance des différents territoires afin que nous puissions réagir rapidement et collectivement.

Pour le Haut Var, nous ne savons pas si le permis d’exploration dit « de Brignoles » va être annulé, et c’est pourquoi j’ai immédiatement interpellé le préfet du Var, Paul Mourier, et le préfet de la région PACA, Hugues Parant, afin que tous les élus du Var soient informés.

Toutefois, il est clair qu’à partir de maintenant tout le Haut Var est à la merci et sous la menace du précédent qui vient d’être initié par TOTAL.

Cette porte ouverte aux groupes pétroliers dans l’extraction du gaz de schiste dans le Sud Est les conduit déjà à expliquer dans le journal Le Monde que renoncer à un permis, c’est renoncer à son métier qui est de découvrir où sont les richesses en hydrocarbures et les risques associés à leur exploitation.
Ce cynisme affiché et assumé doit tous nous conduire à interpeller tous les députés varois qui ont voté cette loi en juillet 2011 afin qu’ils agissent dès la rentrée parlementaire.Par cette lettre ouverte je demande à tous mes collègues maires, mais aussi aux conseillers généraux et régionaux du département de se manifester publiquement contre ce passage en force.

Je compte vraiment sur vous pour qu’ensemble, quelles que soient nos opinions politiques, nous luttions avec détermination contre cette menace qui va mettre à mal notre environnement et notre économie tournée essentiellement vers le tourisme dans le Haut Var.

Amicalement.
Pierre Jugy, Maire de Tourtour.

_______________________________________________________________

Article de presse du 23/09/2011 :

L’exploitation du gaz de schiste ranime la guerre

(Publié dans "Var-Matin", le vendredi 23 septembre 2011 ).

 

L'exploitation du gaz  de schiste ranime la g - 14417903.jpg 
Durant cet été, le collectif varois contre le gaz de schiste n’a pas chômé. Et il ne compte pas relâcher la pression maintenant. (Photo Laurent Martinat)

Le maire de Tourtour ressort l’étendard de la révolte après l’annonce par Total de sa volonté de continuer l’exploitation du gaz de schiste. Pierre Jugy tente d’entraîner les élus dans son sillage.
O
n est remonté comme des pendules, ça ne va pas se passer comme ça ! »
Pierre Jugy, le maire de Tourtour, est hors de lui. Sa commune a beau s’appeler le village dans le ciel, lui n’est pas au paradis. Loin de là. La cause de sa colère : l’annonce par Total de sa volonté de poursuivre l’exploitation des gaz de schiste. Non pas en utilisant la méthode de fracturation hydraulique, c’est-à-dire en faisant exploser la roche par injection de quantités énormes d’eau mélangée à des produits chimiques. Cette méthode est interdite par la loi du 13 juillet. Mais en ayant recours à un autre procédé comme l’arc électrique.

Certes, Total n’est pas le titulaire du permis dit de Brignoles concernant le Var, lequel a été déposé par l’entreprise texane Schuepbach Energy. « Mais tout est terriblement flou dans ce dossier. Si Total repart à l’attaque, les autres compagnies ne vont pas se gêner pour réarmer leur permis »,réplique, méfiant, Pierre Jugy.

« Tombé de haut »

Le maire de Tourtour vient donc d’exprimer son inquiétude dans une lettre envoyée à tous les maires, conseillers généraux, régionaux du département, au préfet du Var et de région. « Nos territoires ruraux peu peuplés seront les premières victimes des intérêts mercantiles du groupe pétrolier français »,(Total) prévient-il. Pas question donc de se laisser faire. « Il faut passer à l’attaque avant », estime l’élu, échaudé par le début du feuilleton. Comme nombre de ses collègues, il avait en effet appris presque par hasard, grâce au collectif contre le gaz de schiste formé à la hâte l’hiver dernier, qu’un permis de 6 785 km2 couvrait les 3/4 du Var. « J’ai été vexé et fâché. Comme tous les élus, je suis tombé de haut, comme des figues de l’arbre »,se souvient-il. Et de s’indigner : « Du jour au lendemain, on peut maintenant nous annoncer qu’il y aura des derricks dans le haut Var à la place des oliviers. Le Var est l’endroit le plus touristique au monde, quand même ! ».

Pierre Jugy propose donc à ses collègues qui, il n’en doute pas « feront bloc contre le projet » , de mettre en place une cellule de veille à laquelle s’associeront les ONG et collectifs au gaz de schiste. But : regrouper toutes les informations et réagir « rapidement et collectivement »si besoin.

Il attend des réponses des parlementaires « qui doivent être en train de s’organiser »,espère-t-il.

Rempart efficace

Le collectif 83 contre le gaz de schiste a donné immédiatement au maire de Tourtour son accord pour se battre à ses côtés « pour cette noble cause ». « Nous avons déjà un maillage assez complet de citoyens varois. Ensemble, citoyens élus et collectif, nous pouvons devenir un rempart efficace »,estiment les opposants varois. Le directeur du groupe Total Europe*, lui, se demandait récemment : « Comment un pétrolier peut-il renoncer à un permis ? ». La réponse pour lui, semble évidente : c’est de ne pas renoncer.
*Le Monde du mercredi 14 septembre.

_____________________________________V_____________

Commentaires du site " tourtour, notre village". (Ndlr) :

**je m’adresse à vous afin que vous soyez très exactement informés de la situation "... : Merci, cher Pierre, heureusement que tu es là pour les informer ces rigolos d’élus varois ! Si tu n’étais pas là, comment feraient-ils pour être au courant d’un sujet qui ne les intéressait pas, jusqu’à ce que tu brandisses ton panache bleu-blanc-rouge . Un maire qui doit être content, c’est celui qui se bat depuis des mois avec des collectifs pouir faire supprimer toutes les mesures du "permis de Brignoles" . Grâce à Saint-Denis, tu l’auras informé ! et idem pour les maires de Salernes, d’Aups (tes voisins) qui ont déjà engagé la lutte depuis le printemps et qui ont associé la population de leurs communes en organisant des réunions d’information en collaboration avec des associations militantes . Par contre, toi, cher Pierre Jugy (note aux lecteurs : je peux tutoyer ce cher Pierre puisque nous sommes cousins !), toi, tu n’as rien organisé du tout avec tes administrés : tu fais le kakou en voulant informer tous les élus du Var alors que tu n’as même pas averti ton conseil municipal et encore moins tes électeurs tourtourains ... T’es fort !!

** "  afin que tous les élus du Var soient informés .."  : Dis-moi un peu Pierre (je peux le tutoyer, nous sommes cousins - puisque son ancêtre était enfant de l’Assistance Publique et a été recueilli par notre famille, à la fin du XVIIIème siècle, on est donc des cousins éloignés , mais la famille c’est la famille ! -) on peut regretter que tu limites ta lutte militante au département du Var : pourquoi ne pas informer tous les élus du territoire national et même, ceux de l’espace européen ; Apparemment, tu es le seul (avec quelques autres initiés) à avoir des informations sur ce dossier urgent ! Fais en profiter d’autres régions, d’autres pays . Et quand tu auras un moment, n’oublie pas d’informer aussi ceux qui vivent dans ton village !... 

** " mettent en place une cellule de veille qui regroupera toutes les informations en provenance des différents territoires afin que nous puissions réagir rapidement et collectivement ".

Avec tout cela, on ne risque plus beaucoup ! Les extracteurs sont exclus !! Toutes les informations regroupées, réactions collectives ! Super ! Mais seuls les élus et les comités sont invités ! Nous, les pèquenots du bled ont sera au courant en quelle année ? Risible ou pitoyable, à choisir ! (on peut aussi prendre les deux mots ).
Il est très clair aujourd’hui que le gaz de schiste n’est qu’une belle opportunité qu’a su saisir notre maire . C’est un sujet porteur et bil s’en sert pour de prochaines élections . Pierre jugy vise maintenant les législatives de 2012 (avec la bannière Borloo) et ensuite le poste de conseiller territorial du Haut-Var-Verdon . Le procédé est filou mais malin, par contre, la ficelle est un peu grosse !...

Si le gigolo racoleur Thierry Coste avait été mandaté par le groupe Total pour défendre l’extraction, il y a fort à parier que Pierre Jugy n’aurait pas montré le bout de son nez ... mais le lobbyiste patenté a sans doute voulu se venger de la multinationale et a conseillé à son toutou tourtourain de partir en lutte, en campagne, en mission,... en guerre ! Et le Pietro della Monica a enfourché sa monture ...

 

 

Répondre à cet article

Stats | 3 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017